Catégories
Analyses Saison 2022-2023

Mbappé, Messi ou Neymar : qui a réussi la meilleure première partie de saison ?

Les trois stars de l’attaque parisienne, Mbappé, Messi et Neymar ont affolé les compteurs lors de la première partie saison. Aucune formation en Europe ne peut se targuer d’avoir une telle attaque de feu. Mais lequel des trois a été encore meilleur que les autres ? Pour essayer de les départager, on s’est servis de dix indicateurs (buts, passes décisives, dribbles, duels, etc). And the winner is…

Buts : Kylian Mbappé

Le Français a marqué 12 buts en 14 matches de Ligue 1 et 7 en 6 matches de Champions League. Malgré leurs excellentes stats, Messi et Neymar doivent s’incliner face à l’efficacité de Mbappé, véritable homme-but :

La conclusion est la même si l’on rapporte ces buts aux minutes jouées. Mbappé reste le scoreur le plus rentable avec l’incroyable ratio d’1 but toutes les 90 minutes en moyenne (Ligue 1 et Champions League confondues) :

S’il maintient ce rythme, Mbappé pourrait faire tomber son record de la saison 2018-2019 : 1.1 buts par 90 minutes (37 buts en 37 matches). On remarque au passage qu’il est pour le moment sur une moyenne de buts plus forte que la saison passée :

Ci-dessous, pour le plaisir des yeux, la video de ses 55 buts de 2022 :

La MNM représente 46 des 63 buts inscrits par le PSG (toutes compétitions confondues), soit 73 % des buts inscrits.

On rappellera à toutes fins utiles que Mbappé en est à 190 buts avec le PSG (dont 131 en Ligue 1) et qu’il n’est donc plus qu’à 10 longueurs de Cavani pour devenir le meilleur buteur de l’histoire du club. Neymar est 4ème :

Passes décisives : Lionel Messi

Mbappé à la finition et Messi à la distribution. Jusque-là, la logique est respectée. Avec 10 « passes dé » en Ligue 1 et 4 en Champions League, l’Argentin a déjà égalé son total de la saison (14 en Ligue 1 uniquement).

Ramené au temps de jeu, le classement est le même : Messi domine avec 0.8 passes décisives par 90 minutes, devant Neymar (0.6) et Mbappé (0.3).

Pour bien prendre conscience de la dinguerie des stats de Messi, on signalera qu’il n’a jamais, durant toute sa carrière en Liga, tourné à cette moyenne de 0.8 passes décisives. Son record sur une saison est de 0.7 et sa moyenne de 0.4.

Mbappé est le principal destinataire des offrandes de La Pulga avec 15 des 28 assists (en cumulé sur les deux saisons), devant Neymar (7).

Messi, sur la saison 2022-2023, a réussi 14 des 44 passes décisives (toutes compétitions confondues) du PSG. A eux trois, les trois stars de la MNM ont délivré 31 passes décisives (doit 71 % des passes décisives totales).

On voit avec le tableau ci-dessous que la connexion qui fonctionne le plus est Messi-Mbappé : ils se sont donnés mutuellement 11 buts dont 8 de l’Argentin vers le Français.

La relation Messi-Neymar arrive en second avec 9 buts dont 5 de Messi vers Neymar.

Neymar est celui qui est le plus connecté avec des non-membres de la MNM : 5 de ses 12 passes décisives ne sont pas destinées à Messi ou Mbappé (dont 2 pour Hakimi) et 3 des 9 passes décisives qu’il a reçues ne sont l’oeuvre ni de Messi ni de Mbappé.

En une saison et demi, Messi a déjà fait son apparition dans le Top 20 des passeurs décisifs de l’histoire du club (toutes compétitions confondues). Si l’on se restreint à la Ligue 1 sous QSI, le leader est Di Maria (72) devant Neymar et Mbappé (46 tous les deux). Messi est 8ème.

Réalisme offensif : Neymar Jr

Quoi ? Mbappé et ses 19 buts n’est pas le plus réaliste des trois attaquants ? Ça se joue à pas grand chose mais, d’après les stats, Neymar est devant lui.

Il y a une stat folle de Neymar qui vaut toutes les explications de ce classement : le Brésilien, en Ligue 1, n’a eu besoin que de 33 tirs pour inscrire 11 buts. Il a donc un incroyable rythme d’un but tous les trois tirs !

Mbappé tourne à un but tous les 5 tirs et Messi tous les 8 tirs.

Deux autres datas traduisent bien l’efficacité de Neymar face au but.

En premier lieu, les expected goals. Selon ce modèle (basé sur des millions de situations de but analysées), compte tenu de ses situations de tirs, le Brésilien n’aurait du inscrire que 8.6 buts. Comme il en a marqué 11, il affiche un différentiel positif de 2.4 buts.

Mbappé est également positif, mais dans une moindre proportion (+1.2) ; Messi est quant à lui négatif, pour la deuxième saison consécutive (-1.4) :

Alors qu’entre 2014 et 2021, Messi avait inscrit 231 buts pour 192 xG, soit un delta favorable de 39 buts, depuis qu’il joue en Ligue 1, il est en retard de près de 5 buts sur ce qu’un attaquant lambda aurait fait !

L’autre clé de la réussite de Neymar face au but tient à sa sélection de tirs. Il présente un ratio d’expected goal par tir de 26 %. Cela signifie que chacun de ses tirs a environ une chance sur quatre de faire mouche. C’est beaucoup ? Oui. Sa moyenne des saisons précédentes était de 20 % et la moyenne d’un attaquant du PSG depuis 2011 est de 18 % ! Cette saison, Mbappé est à 18 % et Messi 15 %.

On conclura cette partie liée au réalisme offensif avec les taux de tirs cadrés, avec une mention spéciale pour Messi qui est passé de 33 % à 55 % entre les deux saisons :

Menace offensive : Kylian Mbappé

Par menace offensive, on entend la faculté à se créer des occasions (tirs) et à représenter un danger pour les adversaires (ballons touchés dans la surface).

En termes de tirs, Mbappé et Messi font presque jeu égal. Le Français tire plus en Ligue 1 mais c’est le récent champion du monde qui allume le plus de mèches en Champions League :

On notera aussi que Neymar, certes avec des stats de tirs plus faibles, est le seul qui frappe plus en Champions League qu’en Ligue 1.

A eux trois, ils représentent 62 % des tirs de l’équipe en Ligue 1, et 67 % en Champions League.

Vitinha, avec 16 tirs, est le premier joueur hors MNM.

Les positions de tirs des trois joueurs de la MNM sont assez différentes : Messi privilégie les tirs de loin (41 %, contre 20 % pour Mbappé)

La cartographie des tirs de Messi en Ligue 1 cette saison montre bien ce poids important des tirs de l’extérieur de la surface. Pour les tirs de l’intérieur de la surface, on note une petite préférence pour le côté gauche :

Cette prépondérance du côté gauche est encore plus marquée chez Mbappé, avec un nombre réduit de frappes côté droit :

Concernant Neymar, outre le nombre plus faible de tirs très visible sur cette image, on visualise aussi une préférence pour le côté gauche :

Les trois attaquants, qui représentent près des deux tiers des tirs de l’équipe, ont donc tous une préférence pour tirer plutôt côté gauche. Il est fort probable que les défenses l’ont remarqué et qu’elles anticipent ce phénomène.

Au total depuis son arrivée au PSG, Mbappé en est à pile 600 tirs en Ligue 1 (soit 4.1/90 minutes). Il a dépassé Zlatan cette saison et il ne va lui falloir que quelques matches pour prendre le leadership à Cavani (621 tirs) :

Le nombre de ballons joués dans la surface (adverse) est l’autre indicateur retenu pour évaluer le poids offensif. Et sur celui-là, il n’y a pas photo, Mbappé se distingue nettement :

Le prodige français touche environ deux fois plus de ballons par match dans la surface que ses deux coéquipiers. Autrement dit, à eux deux, Neymar et Messi en touchent autant que lui.

D’ailleurs, que ce soit en Champions League, en Ligue 1, ou sur l’ensemble des 5 principaux championnats européens (graphique ci-dessous), personne ne touche autant de ballons dans la surface que Mbappé, tous clubs confondus :

L’écart entre Mbappé et ses poursuivants est même très impressionnant (quasiment 2 ballons par match avec le second, Gabriel Jesus) !

Création d’occasions : Neymar Jr

Oui, Messi est celui qui a donné le plus de passes décisives, mais c’est Neymar qui est à l’origine du plus grand nombre d’occasions de buts.

On se sert de deux indicateurs pour évaluer cette faculté à créer du danger : les passes clés (passe précédant le tir d’un coéquipier), et les « actions menant à un tir » qui comprennent toutes les phases de jeu pouvant conduire à un tir (pas seulement les passes donc, mais aussi les fautes subies qui amènent un coup-franc, les dribbles, les actions de pressing…).

En termes de passes clés stricto sensu, Neymar tourne à 3.1 par 90 minutes (Ligue 1 et Champions League confondues) et devance donc Messi (2.8) et Mbappé (1.8) :

Il en a réussi au moins une lors de tous les matches qu’il a disputés, à l’exception de la rencontre face à Nice :

Il co-détient avec Mbappé le record pour un Parisien sur un match cette saison avec 6 contre Clermont.

Grâce aux 38 qu’il a données pour le moment en Ligue 1 cette saison, il a dépassé Verratti (seulement 6 cette saison) et devient le deuxième joueur de l’histoire du PSG sous QSI en termes de passes clés derrière Di Maria :

Mbappé est 5ème de ce classement « all-time » et Messi est déjà 16ème.

Concernant les « actions menant à un tir », qui englobent donc les passes clés vues ci-dessus, Neymar est également premier de notre trio :

Personne, parmi les 5 principaux championnats européens, n’est à l’origine de plus de tirs que Neymar, et ce, que ce soit en volume (85) ou en moyenne par match (7.1) :

Neymar devance Raphinha (Barcelone), De Bruyne (Manchester City) et Messi. Son record sur un match cette saison est de 10, contre Montpellier et au retour contre Haïfa.

La comparaison entre les trois stars parisiennes du type d’actions conduisant à un tir est intéressante :

On y voit notamment que Neymar crée plus de danger que Messi par la passe dans le jeu mais moins que lui sur coups de pied arrêtés et par le dribble. Le Brésilien provoque en revanche plus de fautes amenant des coups-francs.

Elaboration des attaques : Lionel Messi

Par élaboration des attaques, on entend l’aptitude à faire progresser le ballon, à l’amener dans des zones dangereuses.

Au-delà du talent individuel de chacun, ces données sont forcément très dépendantes de la position sur le terrain. Mbappé, positionné plus haut, aura moins d’occasions pour gagner des mètres par exemple. Regardons si les stats confirment cet a priori.

Messi et Neymar sont au coude à coude sur plusieurs indicateurs mesurant cette capacité à faire progresser le jeu. Logiquement, Mbappé est plus en retrait.

On le voit à travers les passes réussies vers le dernier tiers du terrain ou les passes progressives (passes qui font gagner au moins 10 mètres).

Messi et Neymar ont exactement le même nombre de passes réussies vers le dernier tiers (7.7/90 minutes). D’ailleurs, pour tous les deux, il s’agit de leur plus haute moyenne depuis que la stat est disponible (2017-2018).

Pour les passes progressives, Messi prend ses distances avec son compère brésilien. De toutes façons, personne en Europe ne suit la cadence de l’Argentin en termes de passes progressives.

En Ligue 1, Messi tourne à 10.6 passes progressives. Le deuxième, parmi les 5 principaux championnats européens, est Kroos avec 10.4, puis suivent Kimmich, Verratti et Neymar. Que du beau monde, en quelque sorte !

Autre indicateur mesurant la capacité à faire progresser le jeu : les mètres gagnés. La donnée sur le site fbref.com n’est disponible que pour les mètres gagnés par la passe (il n’y a plus les mètres gagnés par la conduite de balle).

Neymar est juste devant Messi pour cette data (306 mètres contre 294). Ils sont à égalité en Ligue 1 (316 à 319) mais Neymar est plus performant en Champions League (279 à 232)

Alors, comment départager Messi et Neymar ? C’est un indicateur avancé, disponible sur le site soccerment.com, qui va nous y aider. Il s’intitule Expected Threat (xT) et mesure la capacité de chaque joueur à amener le ballon dans les zones dangereuses (en mesurant l’écart de dangerosité entre le point de départ et le point d’arrivée du ballon). Il évalue chaque passe et chaque conduite de balle, qu’elle soit vers l’avant ou vers l’arrière (avec des points négatifs dans ce cas).

Selon cet indicateur, Messi est largement devant : 0.39 xT/90 min contre 0.24 à Neymar et Mbappé.

On voit néanmoins que Mbappé a le même xT que Messi pour les conduites de balle. Cela signifie que Mbappé a été aussi bon que Messi pour conduire le ballon dans des zones à forte dangerosité (c’est à dire à fort taux d’expected goal).

Neymar, lui, est capable par ses passes d’amener le ballon dans les zones chaudes mais a plus de difficultés balle au pied.

Evidemment, personne en Europe n’arrive à la cheville de Messi sur cette stat avancée.

Maitrise technique : Lionel Messi

Plusieurs datas vont nous permettre d’évaluer la maitrise technique. Il est évident qu’entre Messi, Mbappé et Neymar, on est sur des joueurs à la technique exceptionnelle. Les datas vont nous permettre de les classer.

Et pour les trois indicateurs retenus ici (ballons perdus, % de passes réussies, % de passes longues réussies), Messi devance ses deux coéquipiers.

Le plus intéressant des trois indicateurs est celui relatif aux ballons perdus.

C’est Neymar qui perd le plus de ballons (en moyenne 22 toutes les 90 minutes) mais c’est Mbappé qui a le taux de déchet le plus important rapporté au nombre de ballons joués (26 % des ballons touchés) :

Avec 22 %, Messi est celui qui a le plus faible taux de ballons rendus à l’adversaire (23 % en Ligue 1, 16 % en Champions League)

Ce qui frappe à la lecture des stats de Messi, c’est sa capacité à élever son niveau en Champions League : il n’a perdu, lors des matches européens, cette saison, que 12 ballons en moyenne (contre 17 pour Mbappé et 21 pour Neymar) :

Le détail ci-dessous des ballons perdus par l’Argentin lors de chacun de ces matches cette saison montre bien l’écart entre les matches de Ligue 1 (en bleu) et ceux de Champions League (en rouge) :

Ce phénomène est confirmé avec la stat des passes réussies : le champion du monde 2022 passe de 83 % à 89 % de passes réussies entre la Ligue 1 et la Champions League :

Neymar, avec des taux un peu plus bas, connaît le même phénomène. Mbappé, à l’inverse, réussit en proportion moins de passes sur la scène européenne que nationale.

Concernant les passes longues enfin, Messi réussit cette saison 73 % de ses tentatives (et même 78 % en Ligue 1) contre 69 % pour Neymar et 62 % pour Mbappé.

Dribbles : Lionel Messi

Que ce soit en Ligue 1 (56 %) ou en Champions League (57 %), Messi est celui qui a le meilleur taux de réussite dans ses tentatives de dribbles. Mbappé et Neymar sont à 35 % en Ligue 1 et environ 42 % en Champions League. La différence est nette.

Un petit bémol néanmoins : alors que Neymar et Mbappé améliorent leurs stats en Champions League, celles de Messi baissent drastiquement :

Le phénomène le plus marquant relatif aux dribbles de la MNM est l’énorme déchet de Neymar et Mbappé. L’écart avec les saisons précédentes est colossal.

Pour Neymar, la chute est quasi-continue depuis son incroyable première saison dans la capitale française :

A trois reprises cette saison en Ligue 1, il n’a pas réussi le moindre dribble. Il en tente en moyenne deux fois moins que lors de sa première saison.

Pour Mbappé, c’est la chute du taux de réussite qui interpelle. Il tournait avant cette saison à 54 % de réussite en moyenne en Ligue 1 et il n’est qu’à 35 % pour le moment en 2022-2023.

Il a déjà connu 4 matches de Ligue 1 cette saison sans le moindre dribble réussi, contre 3 sur l’ensemble de la saison écoulée.

Neymar et Mbappé sont en tous les cas très en-deçà du taux moyen de réussite aux dribbles des attaquants du PSG sous QSI (54 %).

Duels : Neymar Jr

Que ce soit en Ligue 1 (7.1) ou en Champions League (6.4), Neymar est l’attaquant qui remporte le plus de duels :

Dans tout l’effectif parisien, il n’y a même que Verratti (7.7) qui gagne plus de duels que Neymar (6.9).

En Ligue 1, le Brésilien remporte 50 % de ses duels, ce qui est mieux que ses deux saisons précédentes (48 et 46 %).

A l’inverse, Mbappé connaît cette saison en Ligue 1 son plus bas taux de duels remportés depuis qu’il joue à Paris (37 % contre 47 % en moyenne jusque-là) :

Mais à l’inverse de Neymar, Mbappé remporte bien plus souvent ses duels en Champions League qu’en Ligue 1 (57 % contre 37 %).

Neymar reste l’un des joueurs qui provoque le plus de fautes : l’adversaire est battu, le duel est perdu, le seul moyen de l’arrêter est de faire faute. Il provoque quasiment 3 fois plus de fautes que Messi et Mbappé.

En Champions League, parmi les joueurs à plus de 300 minutes, il est second au nombre de fautes provoquées : 3.4 par 90 minutes contre 3.5 pour Cuadrado (Juventus).

Les duels aériens en revanche ne sont pas vraiment sa tasse de thé. Ligue 1 et Champions League confondues, il n’en a remporté qu’un seul. A eux trois, Messi, Mbappé et Neymar, n’en ont gagné que 9 (dont 7 par Mbappé).

Défense : Neymar Jr

Face à Mbappé et Messi, il n’est certes pas bien difficile pour Neymar de faire mieux que ses coéquipiers de l’attaque en matière d’investissement défensif. Mais, contrairement à une idée reçue, Neymar n’est pas avare d’efforts défensifs. Et cela ne date pas de cette saison.

Les données de pressing ne sont malheureusement plus disponibles sur le site fbref.com. Tant qu’elles l’étaient (c’est-à-dire pour les 11 premières journées de la saison), Neymar réalisait en moyenne 14 pressions (toute les 90 minutes), contre 7 pour Mbappé et 8 pour Messi. Soit presque autant de pressing à lui seul que ses deux coéquipiers cumulés !

Ce n’est évidemment pas la partie la plus importante de leur job, mais en termes d’interventions défensives, il n’y a pas photo entre Neymar et les deux récents finalistes de la coupe du monde :

Le Brésilien réussit en moyenne 1.4 interventions défensives (essentiellement des tacles) toutes les 90 minutes, contre 0.8 pour Messi et 0.7 pour Mbappé.

Logiquement, c’est le numéro 10 parisien qui récupère au final plus de ballons dans les pieds adverses :

On en profite pour tordre le cou à un discours beaucoup entendu avant la coupe du monde et selon lequel c’est seulement cette année que Neymar se serait mis à s’investir défensivement, dans l’optique d’être prêt pour la World Cup.

Les stats comparatives des dernières saisons montrent même au contraire que l’investissement défensif de Neymar est légèrement moindre cette saison que la saison dernière par exemple :

Alors, au final, après avoir balayé la quasi-totalité des datas à notre disposition, laquelle des trois stars de l’attaque a réalisé la meilleure première partie de saison ?

Ci-dessous le récap du joueur dominant par thématique :

Difficile de ne pas attribuer ce titre à Messi, tant l’Argentin a été bon dans de nombreux secteurs (passes décisives, buts, construction du jeu, dribbles…).

Mais ce tour d’horizon des stats nous a aussi permis de mettre en évidence que les trois vedettes avaient atteint un niveau d’excellence lors de cette première partie de saison. Vont-ils pouvoir le maintenir au retour de la coupe du monde maintenant que les grosses échéances en club arrivent ? On a hâte de le voir !

Autres bilans de la première partie de saison 2022-2023 du PSG :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top Stats 2021-2022

Articles les plus lus

Twitter

Les 5 huitiemes de finale de l'ere NeyBappe :
- Real : Neymar blessé
- MU : Neymar blessé
- BVB : Kylian malade
- Barca : Neymar blessé
- Bayern : Kylian blessé

Les 1/4 :
- Atalanta : Kylian blessé

Les 1/2 :
- City : Kylian blessé

💡 Je viens de constater que Ryan Cherki avait réalisé 11 passes clés (passes qui précèdent le tir d’un coéquipier) ce soir face à Brest. Il détient donc le record sur un seul match depuis que la stat est dispo en 2015 et dépasse Di Maria qui en avait réalisé 10 face à Troyes 👏🏻

@JulienGzd @ParisStats Opta ne s’est pas trompé, un joueur ne peut simplement pas avoir plus d’1xG sur une action. 0.79 pour le penalty + le loupé derrière = le xG global de l’action.

Load More...

Archives

Calendrier

février 2023
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728  

Top Stats 2020-2021