Catégories
Analyses Saison 2022-2023

Marquinhos, c’est quoi le problème ?

Plutôt épargné par les médias, Marquinhos ne réalise pourtant pas un bon début de saison. Stats à l’appui, voici la confirmation que le capitaine parisien est actuellement assez loin de son meilleur niveau.

On recense principalement trois domaines où Marquinhos est très en retrait par rapport aux années précédentes : le volume de jeu, le jeu vers l’avant et l’agressivité défensive.

On mesure ici le volume de jeu au nombre de ballons joués et de passes effectuées.

Lors de ce début de saison, il ne touche que 69 fois le ballon toutes les 90 minutes. Il s’agit de sa plus basse moyenne en carrière et c’est assez nettement plus faible que sa moyenne en carrière jusque-là (83) :

C’est même 10 ballons de moins que la moyenne des défenseurs centraux sous QSI. Ramos et Kimpembe sont justement exactement à ce niveau (79) et participent donc bien plus au jeu que Marquinhos.

Contre Montpellier, il n’a même touché que 46 ballons. Ce match figure dans le Top 3 des rencontres de Ligue 1 où il a été le moins actif en carrière (en jouant le match entier).

Il a fait encore pire en Champions League avec seulement 36 ballons joués contre la Juventus. Il n’y a que contre Barcelone en 1/8ème de finale retour en mars 2021 qu’il en a touché moins (35) dans cette compétition, mais ce jour-là le PSG n’avait eu que 28 % de possession !

Le constat est le même pour les passes : malgré taux de réussite à son maximum (95 %), il n’en réussit « que » 57, contre 67 en moyenne en carrière et 70 la saison écoulée :

Il n’a atteint les 60 passes sur un match qu’une seule fois, contre 23 fois (en 31 matches) la saison écoulée.

Outre son volume de jeu en baisse, c’est le manque de prise d’initiatives balle au pied qui choque sur ce début de saison de Marquinhos. Toutes les stats mesurant le jeu vers l’avant sont en grosse baisse.

On le voit notamment avec les passes réussies vers le dernier tiers et les passes progressives :

Pour ces deux indicateurs, il affiche ses plus mauvaises stats en carrière (la stat est disponible depuis 2017). La baisse des passes réussies vers le dernier tiers est particulièrement importante : 1.3 contre 4.3 la saison dernière.

Cette chute est due au faible nombre de passes longues tentées : en 6 matches de Ligue 1, il n’en a tenté (et réussi) que 6 ! Cette moyenne de 1 passe longue est très éloignée de ses standards habituels qui en faisaient l’un des seuls Parisiens à chercher un peu à allonger :

Lors de 3 des 6 matches qu’il a joués cette saison, il n’a pas tenté la moindre passe longue, alors que cela ne lui était jamais arrivé lors des 202 matches de Ligue 1 disputés en intégralité avant cette saison !

Après 6 journées, il est le défenseur central qui a tenté le moins de passes longues : 6 contre 30 pour Ramos et 11 pour Kimpembe.

La conséquence de ce famélique jeu long et globalement de ce manque d’initiatives se retrouve dans les mètres gagnés. Il ne fait progresser le ballon, en moyenne toutes les 90 minutes, que de 445 mètres. C’est presque 200 mètres de moins que ses stats des deux saisons précédentes :

Là encore, il se trouve distancé par Ramos (537 mètres) et Kimpembe (481).

Enfin, son début de saison est également marqué par un manque flagrant d’agressivité défensive.

Le capitaine parisien ne s’est jamais signalé par son gout du duel mais on atteint des sommets : il tourne en effet en moyenne à 4.2 duels disputés (par 90 minutes) alors que sa moyenne en carrière en Ligue 1 est de 6.5.

On constate avec le graphique ci-dessus que son nombre de duels chute d’année en année depuis 2020. Il est même très loin de la moyenne d’un défenseur central au PSG sous QSI (7.2).

Une fois encore, ses stats sont très en retrait par rapport à Kimpembe et Ramos :

Contre Toulouse, il a même réussi l’exploit de ne disputer aucun duel !

Il avait déjà joué un match entier sans duel disputé (à Nice en 2020). Parmi l’ensemble des joueurs du PSG, depuis 2011, il n’y a que Cavani (contre Nîmes en 2019) qui l’accompagne sur cette stat incroyable.

Il remporte cette saison 60 % de ses duels, ce qui est conforme à sa moyenne en carrière. En revanche, il a quelques difficultés dans le jeu aérien puisqu’il n’est qu’à 50 % de duels aériens remportés (contre 59 % en carrière).

Les autres indicateurs défensifs ne sont pas non plus à son avantage : ses moyennes de tacles, de dégagements et tirs contrés n’ont quasiment jamais été aussi basses.

Il tourne donc à 4.9 interventions défensives toutes les 90 minutes contre 8.4 en moyenne en carrière.

Malgré un système de jeu à trois centraux où il pourrait se sentir plus libre d’aller agresser au milieu de terrain, même ses stats de pressing sont en baisse :

Il tourne à 5.4 pressions par 90 minutes contre 8.8 la saison dernière.

Que ce soit avec ou sans ballon, Marquinhos présente donc des stats très en retrait par rapport à ses précédentes saisons. Il est même dominé dans la majorité des secteurs par ses coéquipiers Ramos et Kimpembe.

Comment expliquer cette baisse de production ? On ne peut écarter le sujet du mental chez un joueur sensible et qui, même s’il a été relativement épargné par les critiques, est passé à côté de son rendez-vous en Champions League contre le Real la saison dernière et semble traîner ce fardeau comme un boulet.

La problématique tient probablement aussi et surtout au nouveau dispositif tactique. S’il participe moins au jeu, c’est aussi parce que il a désormais deux collègues en défense centrale, en plus d’un Verratti qui vient très bas chercher mes ballons.

On pourrait aussi dire que ses stats défensives sont basses parce qu’il y a tout simplement moins d’interventions à réaliser.

En tous les cas, on attend avec impatience le retour d’un Marquinhos plus volontariste avec le ballon et plus agressif dans les duels défensifs. Le PSG ne pourra réaliser une bonne saison qu’à condition que son capitaine montre l’exemple à suivre…

Lien utile : tous les article du site concernant Marquinhos

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top Stats 2021-2022

Articles les plus lus

Twitter

Diplômé en psychologie et entraîneur adjoint au @FCLorient, Ingo Goetze se raconte :

🤝 Son rôle auprès de @regislebris
🇩🇪 Son parcours en Allemagne
🔍 Son travail avec Jonathan Clauss et Kai Havertz
🏀 Phil Jackson comme inspiration

https://www.ligue1.fr/Articles/INTERVIEWS/2022/10/03/interview-ingo-goetze-fc-lorient-tous-les-grands-entraineurs-s-appuient-sur-la-psychologie

Le #PSG sous pavillon qatarien, c'est, à titre informatif:

👉182 millions d'euros en impact économique sur Île-de-France

👉2150 emplois indirects générés pour l'Île-de-France

Bizarrement, on n'entend pas trop les élus de tout poil sur ce thème. https://twitter.com/BFMTV/status/1577203195734106112

BFMTV@BFMTV

David Belliard "dénonce" et "regrette" que le PSG appartienne au Qatar

📊La courbe de % de dribbles réussis par Neymar en Ligue 1 poursuit son inexorable descente : seulement 39 % pour le moment en Ligue 1, contre 46 % la saison dernière, et... 67 % en 2017-2018 !!!

📊1 duel gagné sur les 8 disputés par Bernat contre Nice ! Depuis le début de saison, en Ligue 1, il a gagné 5 de ses 21 duels, soit 24 %. C'est le plus bas taux de tous les joueurs parisiens

Load More...

Archives

Calendrier

octobre 2022
L M M J V S D
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

Top Stats 2020-2021