Catégories
Matches Saison 2021-2022

Lens-PSG (1-1) : Seko Fofana, le milieu qui fait tant défaut au PSG

Une fois n’est pas coutume, notre débrief d’après match va se concentrer sur un adversaire du Paris Saint-Germain. Il faut dire que Seko Fofana, puisque c’est du milieu de terrain ivoirien du RC Lens dont il s’agit, a fait très mal au PSG à l’occasion de la 17ème journée de Ligue 1 (match nul 1 partout). Et il nous a rappelé par la même occasion combien l’effectif parisien manque d’un joueur de son profil au milieu de terrain. La preuve en chiffres.

Commençons par les stats de la prestation XXL de Seko Fofana samedi soir à l’occasion du match de gala de la 17ème journée de Ligue 1 entre le 5ème (Lens) et le leader (le PSG) du championnat.

Associé, par le coach Franck Haise, à Cheick Doucouré au milieu de terrain du 3-4-2-1 des Sang et Or, Fofana a éclaboussé la rencontre de toute sa classe et outrageusement dominé le milieu parisien composé de Danilo en sentinelle et du duo Verratti-Paredes en relayeurs.

La Ligue a même fait une compil de ses plus belles actions tant c’était impressionnant !

Signe des problèmes rencontrés par le PSG dans ce secteur de jeu, Pochettino a dû recomposer son milieu de terrain en cours de match en faisant entrer Gueye pour Danilo et Wijnaldum pour Paredes (à la 70ème minute).

Défensivement tout d’abord, une stat illustre à elle seule la différence de rendement entre le grand lensois (1.84 m) et les milieux parisiens : le nombre de ballons récupérés.

Fofana a récupéré autant de ballons (12) à lui seul que l’ensemble des cinq milieux parisiens qui se sont succédés sur la pelouse de Bollaert !

L’Ivoirien n’a en outre pas à rougir du reste de sa performance défensive : 3 dégagements, 1 interception, 3 pressions réussies sur 9.

Mais, aussi fou que cela puisse paraître compte tenu de la stat de ballons récupérés vue précédemment, c’est surtout balle au pied que Fofana a impressionné et « mangé » ses homologues d’en face.

Le numéro 8 lensois a non seulement marqué l’unique but de son équipe d’une frappe lointaine (sur laquelle Navas se loupe), mais il a été présent dans tous les aspects du jeu avec ballon comme le montre le tableau ci-dessous :

En nombre de tirs (3), actions menant à un tir (8) et passes progressives (6), il fait tout simplement mieux que les 5 milieux parisiens réunis ! Et pourtant, le PSG se présentait avec l’ensemble de ses forces de l’entrejeu, Herrera excepté.

A titre de comparaison, à une seule reprise cette saison un milieu de l’effectif du PSG a effectué autant de tirs sur un match que Fofana samedi dernier (Gueye, 3 tirs contre Montpellier). Ses 8 actions conduisant à un tir sont une marque jamais atteinte par aucun milieu du PSG cette saison (maximum 6 pour Verratti et Herrera).

Alors que son nombre de ballons joués (80 selon fbref.com), peut paraître assez classique, c’est la répartition des zones où il a touché le cuir qui montre à quel point il se différencie des joueurs parisiens :

Fofana a touché plus d’un tiers de ses ballons en zone offensive (27 sur 80), territoire où les milieux parisiens osent à peine s’aventurer (19 % de leurs ballons joués à Lens). A l’inverse, sa zone défensive ne représente que 16 % des ballons qu’il a joués, contre 23 % pour ses homologues d’en face (dont 43 % pour Danilo et 28 % pour Paredes).

Fofana a donc été buteur, tireur (3 tirs hors surface), créateur (4 passes clés), dynamiteur (6 passes progressives), régulateur (3 passes longues réussies) et même artiste sur les bords avec 2 dribbles réussis (sur 3 tentés). Quand on rajoute à cela ses stats défensives vues plus haut, il a fait étalage de toute la panoplie du milieu de terrain moderne. Et tout ça, face à l’une des plus grosses écuries du continent s’il vous plaît !

Au-delà de son but, de ses dribbles ou de ses passes, une des images marquantes de son match reste ses chevauchées balle au pied. Sa capacité à gagner des mètres, à se projeter vers l’avant et à transpercer le milieu parisien a terriblement fait mal.

Cela se concrétise par 318 mètres gagnés par la conduite. Aucun Parisien n’a fait mieux (1er Messi avec 303) et les milieux sont au mieux distancés (Verratti a gagné 253 mètres), au pire ridicule (0 mètre gagné par Wijnaldum en 20 minutes).

Cette saison, parmi les milieux parisiens, il n’y a d’ailleurs que Verratti qui a déjà dépassé cette barre des 300 mètres gagnés par la conduite (372 mètres contre Angers).

Il y avait comme un air de déjà vu tant ce type de milieu de terrain puncheur fait régulièrement mal au PSG.

Comment d’ailleurs ne pas penser en voyant Fofana aux percées de Ndombele avec l’OL lors de la victoire de Lyon 2-1 en janvier 2018. Le PSG alignait ce jour-là un milieu de terrain de petits garçons (Verratti, Lo Celso, Rabiot) face à Tanguy le géant. Regardez la compil vidéo de son match ci-dessous, il y a beaucoup de similitudes avec la prestation de Fofana :

Pour terminer cet article, nous nous sommes penchés sur les stats de toute la saison de Fofana, comparées à celles des milieux parisiens. Ce type de comparaison doit être mené avec prudence car les contextes et les systèmes de jeu ne sont pas comparables entre le RC Lens et le PSG.

Néanmoins, il nous a paru pertinent de regarder si la différence de profil et d’aptitude vue lors de la rencontre de la semaine passée était confirmée par les stats de la saison entière. Et la réponse est oui.

On a extrait sur le graphique ci-dessous les stats offensives, ramenées à 90 minutes, de Fofana et de tous les milieux parisiens, en Ligue 1 cette saison. Sur les quatre indicateurs choisis ici (tirs, ballons touchés dans la surface, dribbles réussis et actions amenant un tir), Fofana (en jaune sur le radar) se distingue très nettement de tous les milieux parisiens.

Si Herrera le talonne pour les actions amenant un tir (3/90 min), Ebimbe pour les dribbles réussis (2.3 et 2.4) et Wijnaldum pour les ballons dans la surface (2.8 et 3), aucun ne lui arrive à la cheville sur les tirs (il tourne à 3.1 tirs/90 min). Surtout, aucun Parisien n’est en mesure d’être aussi polyvalent, à la fois dribbleur, frappeur et créateur.

Et encore, en toute logique, il faudrait pondérer les stats des joueurs en fonction de la possession du ballon de leur formation (63 % au PSG et 50 % à Lens). Avec cette correction, l’écart de production offensive serait encore plus grand.

On a bien la confirmation, stats à l’appui, que Fofana présente un profil de milieu puncheur qui manque cruellement à l’escouade de la capitale.

On pourrait citer d’autres datas qui viennent confirmer la différence de style :

  • Fofana a déjà inscrit 5 buts en Ligue 1, contre 8 pour les 7 milieux du PSG (Herrera et Gueye 3, Wijnaldum et Danilo 1)
  • Fofana tourne à 0.2 xG par 90 minutes contre 0.1 en moyenne pour les milieux du PSG
  • 1.6 tirs de loin par 90 minutes pour Fofana contre 0.5 pour les milieux du PSG
  • Il gagne 163 mètres par la conduite, contre 134 pour les milieux parisiens.

Et tout ça, faut-il le rappeler, alors que son équipe a bien moins souvent le ballon que le le PSG.

Bien sûr, ce joueur a aussi des défauts. Il ne s’agit pas de dire ici que Fofana est un prétendant au ballon d’or. Si Lens a pu l’acquérir à l’été 2020 (en provenance de l’Udinese) pour moins de 10 M€, c’est que les plus gros clubs européens ne s’étaient pas jetés dessus.

Par exemple, par rapport aux milieux parisiens, il présente des stats en retrait en terme de ballons perdus (16 %, contre 9 %). Ce n’est pas illogique compte tenu des prises de risques minimales des joueurs parisiens et du jeu plus porté vers l’avant de Fofana.

De manière plus surprenante, on note qu’il est moins efficace dans le pressing (26 % de réussite contre 30 % pour les milieux parisiens), ainsi que dans les duels (seulement 48 % de duels gagnés, seuls Herrera et Paredes font moins bien).

Le milieu de terrain parfait n’existe de toutes façons pas. Même Marco Verratti a des défauts. Mais ce type de joueur box-to-box fait cruellement défaut à l’effectif parisien dont les milieux de terrain sont plutôt des spécialistes de leur domaine. Mais aucun n’a la polyvalence ou les aptitudes à aller de l’avant de Fofana.

Alors, après un mercato estival plus « bling-bling » que jamais, fait d’opportunités et de marketing, le PSG va-t-il revenir à des considérations sportives et chercher à se renforcer qualitativement lors du mercato hivernal ? Si c’est le cas, Fofana remplit pas mal de cases…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top Stats 2021-2022

Articles les plus lus

Twitter

il y a 10 ans aujourd'hui, un bel article sur monsieur Bernard #Guignedoux... un homme attachant, honnête qui mérite de rester à jamais dans l'histoire du @PSG_inside ❤️💙🥲🙏🏻

26 - Le Brésil a utilisé les 26 joueurs de son effectif pour la Coupe du Monde 2022 (dont ses 3 gardiens), devenant la 1re équipe de l'histoire à utiliser autant de joueurs sur une même édition. Complet. #BRECOR

📊A cette heure-ci, Mbappé est :
- meilleur buteur (5)
- 2ème meilleur passeur (2)
- 1er au nombre de tirs (21)
- 2ème aux dribbles réussis (13)
- 11ème aux passes clés (8)

Load More...

Archives

Calendrier

décembre 2022
L M M J V S D
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

Top Stats 2020-2021