Catégories
Analyses Saison 2022-2023

Renato Sanches, le parfait troisième homme du milieu de terrain ?

L’analyse des stats de la première partie de saison du PSG semble clairement faire émerger Renato Sanches comme le chaînon manquant du milieu de terrain parisien. En complément de Verratti et Fabian Ruiz, le Portugais apporte son dynamisme et son poids offensif. Certes, le total de minutes est trop réduit pour tirer une conclusion définitive, et, défensivement, il n’a pas le même rendement que balle au pied. Mais l’association de ces trois milieux de terrain est très prometteuse.

Derrière Fabian Ruiz, et dans un style complètement différent, Renato Sanches a produit les stats les plus flatteuses parmi les milieux de terrain du PSG lors de la première partie de saison 2022-2023.

Avec un bémol non négligeable à évoquer d’emblée : le volume de matches (seulement 2 titularisations en Ligue 1, 10 matches en tout) et de minutes (316, dont une bonne part après l’heure de jeu face à des joueurs plus fatigués) est assez réduit. Toutes ces stats mériteront donc d’être analysées dans le temps pour avoir confirmation des promesses entrevues.

Bon, mais elles disent quoi ces stats ? Et bien, que Renato Sanches est, sur la partie offensive, le meilleur milieu de terrain parisien de ce début de saison ! Il est vrai que la concurrence n’est pas très élevée dans ce domaine…Mais les stats de Renato méritent le détour.

C’est parti.

Commençons logiquement par les buts inscrits : à lui seul, Renato a marqué les 2/3 des buts marqués par les milieux de terrain en Ligue 1 jusqu’à présent (si l’on considère Danilo comme un milieu…). Alors même qu’il est celui qui a eu le plus faible de temps de jeu (blessures oblige).

Il avait d’emblée planté le décor en marquant quelques secondes après son entrée en jeu contre Montpellier pour ses premières minutes sous ses nouvelles couleurs.

Son second but est lui au contraire tout récent puisqu’il l’a inscrit à l’occasion de la dernière journée de Ligue 1 avant la trêve internationale (contre Auxerre, sur un service d’Ekitike).

A voir si cela se confirme sur la durée parce qu’il n’avait pas été coutumier du fait dans ses précédents clubs (un record à 3 buts sur une saison de championnat, avec Lille en 2019-2020). Mais le garçon semble avoir compris qu’il s’agit d’un gros point faible historique parmi les milieux parisiens et que cela peut lui permettre de se rendre indispensable.

Qu’est-ce qui nous fait dire ça ? La propension de Sanches à frapper au but dès que l’occasion se présente et à se projeter dans la surface pour créer le danger en venant de derrière.

Les stats sont éloquentes : il est l’auteur d’1.7 tir toutes les 90 minutes (6 tirs en 316 minutes), soit le plus haut ratio des milieux parisiens cette saison.

Pour mieux apprécier la performance (à confirmer sur la durée), la moyenne de tirs des milieux de terrain parisien sous QSI est de 0.9. Et on compte sur les doigts d’une seule main les milieux qui ont affiché une fréquence de tirs supérieure à celle du Portugais sur un exercice de Ligue 1 (Cabaye, Lo Celso, Rabiot, Paredes, Nkunku).

Toutes saisons confondues depuis 2011, il se classe pour le moment 4ème en termes de tirs/minutes parmi l’ensemble des milieux de terrain avec au moins 10 matches :

Le Portugais est même plutôt adroit puisqu’il a cadré 4 de ses 6 frappes. D’ailleurs il a marqué 2 buts avec seulement 0.8 expected goals, ce qui traduit bien le réalisme face au but du garçon.

Sa présence offensive ne se limite pas aux tirs. Il n’hésite pas à se présenter dans la surface et à venir perturber des défenses déjà bien occupées à gérer la MNM.

En chiffres, cela se traduit par une moyenne de 3.3 ballons touchés dans la surface adverse (toutes les 90 minutes). Un ratio largement supérieur à celui des autres milieux, plus frileux à s’aventurer dans cette zone :

Cette présence aux avants-postes lui permet de tirer, on l’a vu, mais aussi de servir ses coéquipiers. Il a donné 4 passes clés (passe débouchant sur un tir d’un coéquipier). C’est autant que Vitinha qui a pourtant 500 minutes de présence de plus que lui.

Il est globalement à l’origine de 2.5 actions amenant un tir (toutes les 90 minutes), ce qui fait de lui le milieu le plus souvent à l’origine d’actions parisiennes.

Avec tout ça, il aurait pu être passeur décisif mais ses 0.7 expected assists (0.2/90 minutes) n’ont pas été concrétisées par ses coéquipiers.

Offensivement, Renato a été tranchant, percutant et efficace. Certes, encore une fois, le nombre de minutes est réduit mais c’est en tous les cas très prometteur.

C’est défensivement en revanche que le bât blesse. Des cinq milieux de terrain de notre étude, Sanches est, de loin, le milieu à l’activité défensive la plus faible. Il réalise en effet 2 interventions défensives par 90 minutes. C’est trois fois moins que Verratti et environ moitié moins que les autres milieux :

Il intercepte pourtant pas mal de ballons, mais est absent de la discussion pour les tacles réussis, dégagements ou tirs contrés.

Conséquence logique, il est le milieu qui récupère le moins de ballons (6.3).

Il semble pourtant plein de bonne volonté mais n’a pas le savoir faire d’un Verratti pour subtiliser le ballon dans les pieds adverses. Résultat : il commet un nombre incalculable de fautes (12 en 10 matches). Son ratio de fautes à la minute est quasiment le triple des autres milieux :

Personne, dans tout l’effectif parisien, ne commet plus souvent de fautes que lui (Kimpembe est 2ème avec 2.6). Son record ? 4 fautes à Ajaccio en 62 minutes !

Cette forte fréquence de fautes vient aussi de ses limites dans le duel. Il ne gagne même pas un duel sur trois, ce qui fait de lui le joueur Parisien le moins efficace dans les duels (même Sarabia en gagne, légèrement, plus que lui…) :

Il n’a disputé qu’un seul match où il a gagné plus de duels qu’il n’en a perdus (contre Troyes), et, contre Ajaccio, il a perdu la totalité des 7 duels qu’il a disputés (seul Messi a fait pire cette saison avec 0 duel gagné sur 9 contre Troyes).

Si, offensivement, les premiers pas de Renato sont pleins de promesses, défensivement, il montre des lacunes. Pourtant, Galtier n’a pas hésité à le positionner parfois en sentinelle.

En conclusion, il est difficile de ne pas s’enthousiasmer pour l’apport offensif du Portugais. Le PSG a tellement souffert ces dernières années du manque de milieux impactant en attaque pour qu’on ne puisse pas se réjouir des promesses offensives de Renato.

Il semble surtout très complémentaire de Fabian et Verratti et les trois hommes pourraient constituer un trio très intéressant. Ils n’ont pour le moment débuté qu’un seul match ensemble (à Ajaccio), mais, si son physique lui permet de s’exprimer, on a hâte de voir plus souvent à l’œuvre ce trio très « latino ».

Les autres bilans de la première partie de saison 2022-2023 :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top Stats 2021-2022

Articles les plus lus

Twitter

Les 5 huitiemes de finale de l'ere NeyBappe :
- Real : Neymar blessé
- MU : Neymar blessé
- BVB : Kylian malade
- Barca : Neymar blessé
- Bayern : Kylian blessé

Les 1/4 :
- Atalanta : Kylian blessé

Les 1/2 :
- City : Kylian blessé

💡 Je viens de constater que Ryan Cherki avait réalisé 11 passes clés (passes qui précèdent le tir d’un coéquipier) ce soir face à Brest. Il détient donc le record sur un seul match depuis que la stat est dispo en 2015 et dépasse Di Maria qui en avait réalisé 10 face à Troyes 👏🏻

@JulienGzd @ParisStats Opta ne s’est pas trompé, un joueur ne peut simplement pas avoir plus d’1xG sur une action. 0.79 pour le penalty + le loupé derrière = le xG global de l’action.

Load More...

Archives

Calendrier

février 2023
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728  

Top Stats 2020-2021