Catégories
Analyses Saison 2021-2022

Bilan des défenseurs centraux : Marquinhos buteur, Kimpembe bagarreur, Ramos relanceur et Kehrer fébrile

Le bilan individuel des défenseurs centraux parisiens en 2021-2022 est contrasté. Aucun des quatre joueurs étudiés ici (Marquinhos, Kimpembe, Ramos et Kehrer) n’a réellement produit une saison pleinement satisfaisante. Analyse en détails d’un poste qui pose plus de questions qu’il n’amène de réponses.

Pour la seconde saison consécutive, le PSG s’est appuyé, défensivement parlant, sur la charnière Marquinhos-Kimpembe. Celle-ci a débuté 21 des 38 matches de Ligue 1 et 7 des 8 de Ligue des Champions. Pourtant, même avec une charnière référence, le staff a multiplié les combinaisons en défense centrale puisque l’on recense 9 associations différentes pour les 38 matches de Ligue 1 :

Derrière la charnière Marquinhos-Kimpembe, aucune autre combinaison ne s’est réellement imposée et aucune n’a disputé plus de 4 matches. On notera au passage qu’à eux deux, ils ont trusté 45 des 46 brassards de capitaine (Ligue 1 et Champions League). Ils n’ont été absents tous les deux en même temps que lors du match contre Nantes le 20 novembre (Verratti capitaine).

La moyenne de buts encaissés par le binôme Marquinhos-Kimpembe (0.95 buts/match en Ligue 1) n’est pas meilleure que la moyenne globale des 8 autres (0.94), mais la qualité des adversaires est forcément plus importante puisque le duo a été aligné dans tous les gros matches ou presque. Cela reste néanmoins une moyenne élevée.

On aura l’occasion d’ici quelques temps d’établir une comparaison historique avec les autres charnières parisiennes de l’ère QSI.

Cette surreprésentation du duo franco-brésilien se traduit logiquement par un nombre de minutes élevé : 2 862 pour Marquinhos et 2 579 pour Kimpembe, soit respectivement le 2ème et 3ème total de minutes de tout l’effectif parisien.

A la lecture de ce graphique, ce sont les maigres 799 minutes de Ramos qui interpellent. C’est le 21ème total de l’équipe. Il s’agit de son plus faible total en carrière, puisque même lors de la saison précédente qu’il avait déjà passé à l’infirmerie, il avait disputé 1277 minutes en Liga (15 matches).

Très longtemps blessé, il n’a pu être aligné régulièrement et il a enchaîné les matches seulement en toute fin saison : 560 de ses 799 minutes, soit 70 %, ont eu lieu en avril-mai, lors des 9 derniers matches de Ligue 1. Disponible en fin de saison, Ramos est venu mettre un peu de concurrence au sein d’une charnière qui ronronnait et qui avait disputé 28 des 36 matches (Ligue 1 et Champions League) de septembre à avril.

Kehrer, de son côté, a disputé 27 matches de Ligue 1 (16 comme titulaire). Il égale ainsi son record de matches disputés sur une saison de Ligue 1 :

Néanmoins, il n’a été titulaire que 16 fois (dont 8 comme défenseur central) et son total de minutes est le plus bas des 3 saisons hors-covid. Sa moyenne de minutes par match (56) est sa plus faible de sa carrière parisienne (entre 67 et 70 les saisons précédentes).

Entrons dans le vif du sujet avec les stats offensives des quatre défenseurs centraux étudiés ici. Et un premier constat très positif : avec 8 buts marqués en tant que défenseur central, ils ont établi un record sur une saison sous QSI :

On pourrait ajouter les deux buts de Kehrer (son record sur une saison de Ligue 1) mais l’Allemand les a inscrits quand il jouait latéral droit.

En tout état de cause, les stats de buts sont excellentes pour les centraux et le principal mérite en revient au capitaine Marquinhos. Le Brésilien a inscrit 5 des 8 buts des centraux. Il établit ainsi son record sur une saison de Ligue 1.

Il s’agit même tout simplement du record pour un défenseur central du PSG sur une saison depuis 2011.

Il n’a en revanche pas marqué en Champions League après 3 saisons avec au moins une réalisation.

Ses 5 buts le positionnent même au 4ème rang de tout l’effectif parisien, à égalité avec Di Maria, mais devant Icardi.

Marquinhos a marqué 3 de ses 5 buts de la tête. Il égale ainsi son record sur une saison. Il a même battu son record de tirs de la tête puisque 15 de ses 21 frappes ont été réalisées du front. Personne n’a fait mieux au PSG cette saison :

Parmi les défenseurs centraux de l’ère QSI, il n’y a qu’Alex qui en a fait plus sur une saison (23 en 2012-2013).

Il s’agit néanmoins d’un record que Ramos peut aller chercher puisqu’en moins de 800 minutes, il a tiré 12 fois dont 5 de la tête. En moyenne de tirs rapportée au temps de jeu, il a plus frappé aux buts que n’importe quel autre joueur de l’effectif, hors attaquants

Ramos devance donc tous les milieux et défenseurs. Sa fréquence de tirs est même le double de celle de Marquinhos (1.4 tirs contre 0.7). Kimpembe est à 0.2 tirs (7 en tout, son meilleur total des 4 derniers exercices).

Pour Ramos, ses 1.4 tirs, sont très légèrement au-dessus de ce qu’il faisait à Madrid (moyenne à 1.2). Cela lui a permis d’inscrire 2 buts (à Angers et contre Reims) et c’est très prometteur pour la suite.

On voit aussi son impact offensif par le biais de sa présence dans la surface adverse :

Il tourne en moyenne à 1.5 ballons touchés dans la surface par match entier et devance tous ses collègues de la défense centrale. Et cette moyenne est assez banale dans la carrière de l’Espagnol, alors que les autres centraux parisiens, ceux de cette année comme ceux des saisons précédentes, avaient beaucoup de mal à dépasser 1 ballon par match dans les 18 mètres adverses.

Pour clore le chapitre des tirs et des buts, on n’omettra pas de préciser que Kimpembe a inscrit son premier but en Ligue 1 : à Lille, lors d’une victoire 5-1, du pied gauche sur un corner de Messi. Il a ainsi mis fin à une série de 139 matches de Ligue 1 sans but marqué !

Pour rester dans le jeu avec ballon, on voit l’influence de Ramos sur le jeu parisien avec le nombre de ballons joués.

Avec 103 ballons joués en moyenne, Ramos est sur le podium de tout le roster du PSG, derrière Verratti et Paredes. Il s’agit du record sur une saison pour un défenseur central du PSG de l’ère qatarie. Pas un mince exploit.

Mais le plus fort c’est ce que fait l’Espagnol avec le ballon. Peu de passes diplomatiques et un minimum de passes à trois mètres. Plusieurs stats le confirment : la plus impressionnante concerne le jeu long.

Ramos est, de très loin, le Parisien qui a eu le plus utilisé l’arme du jeu long, si utile pour contourner les blocs et déstabiliser des adversaires très regroupés côté ballon. Et le plus fort, c’est qu’il est aussi celui qui avait le meilleur taux de réussite dans l’exercice !

En chiffres, cela donne 11.7 passes longues tentées toutes les 90 minutes, soit deux fois plus que tous ses coéquipiers (sauf Marquinhos), 9.3 réussies (Marquinhos est 2ème avec 4.3), à 80 % de réussite (la moyenne des autres centraux est de 68 %, Marquinhos est à 64 %).

L’ancien Madrilène a quelques perfs dantesques à son actif cette saison et notamment un incroyable 11 passes longues réussies sur 13 à Lorient en 41 minutes (entré à la mi-temps mais expulsé à la 86ème). Il a réussi 10 passes longues à trois reprises (10/14 à Montpellier et 10/11 contre Metz).

Il a d’ailleurs bien vu qu’il s’agissait d’un point faible du club (le PSG est le club d’Europe qui tente le moins de passes longues) puisqu’il en a tentés encore plus que ce qu’il pratiquait en Espagne.

Mais Ramos n’est pas qu’un simple quaterback qui balance des transversales à foison. Il sait aussi créer le danger en portant le ballon comme le prouvent ses 74 conduites de balle (par 90 minutes) qui le situent au 3ème rang dans cette catégorie derrière Verratti et Paredes.

Au global, Ramos est le joueur parisien qui fait gagner le plus de mètres, à la fois par la passe (par ses passes longues notamment), mais aussi par la conduite de balle :

Il fait progresser le ballon, en moyenne, de 810 mètres par match. Son second, Paredes, culmine à 644. Les autres défenseurs centraux sont autour de 600 mètres également (sauf Kehrer qui plafonne à 440), c’est dire l’écart entre Ramos et ses collègues de la défense. Depuis que la stat est disponible (2017-18), il n’y a que Thiago Silva qui a fait mieux au PSG sur une saison (827 mètres).

Passons aux aspects défensifs du poste. Ce ne sont pas les plus faciles à évaluer car un nombre important d’interventions défensives n’est pas forcément synonyme de qualité défensive. Que nous disent néanmoins les datas ?

En terme de volume défensif, les quatre protagonistes sont très proches :

Ils tournent tous les 4 à environ 5 interventions défensives par 90 minutes, avec des styles un peu différent : un peu plus de tacles et de dégagements pour Ramos, beaucoup de dégagements et de tirs contrés pour Marquinhos, des interceptions chez Kimpembe et Kehrer.

Les pourcentages de réussite des tacles vont permettre d’affiner l’analyse et de mettre en avant à la fois les qualités de Kimpembe (79 % de tacles réussis) et les limites de Ramos (63 %).

C’est la première fois de sa carrière que Ramos est sous les 70 % et il tourne à 80 % en carrière. Le volume de tacles cette saison (seulement 19) incite à prendre avec prudence sa faible réussite.

Pour Kimpembe, le taux semble excellent mais il s’agit en fait de l’un de ses plus bas en carrière (moyenne à 83 %).

Les qualités de combattant de Presko sont encore plus visibles avec les stats de duels : il est en effet le défenseur qui remporte le plus souvent ses luttes en un-contre-un (64 %).

Le Français est dans sa moyenne de carrière puisqu’il tourne à 63 % de duels remportés en Ligue 1 depuis 2015. Cette saison, il n’a perdu qu’à trois reprises (sur 30 matches joués) la majorité des duels disputés au cours d’un match, dont la partie face à Metz (1 duel gagné sur 6) où il jouait latéral gauche.

C’est beaucoup mieux que le pauvre Kehrer qui n’en finit plus de dégringoler saison après saison, à tel point qu’il a perdu la majorité de ses duels la saison dernière. Pour un défenseur, c’est pour le moins inconcevable…

L’Allemand a même établi un record de médiocrité en la matière cette saison avec un 0/7 en fin de saison à Montpellier. Depuis que la stat est disponible (2015), aucun défenseur central parisien n’a fait pire.

Les stats de Marquinhos, elles, témoignent d’un joueur qui ne cherche pas forcément le contact : il ne dispute que 5 duels toutes les 90 minutes. Il s’agit tout simplement du plus faible niveau de tous les Parisiens cette saison en Ligue 1 !

Comme son taux de réussite plafonne à 58 %, il ne remporte même pas 3 duels toutes les 90 minutes. Il s’agit de sa plus faible moyenne depuis qu’il joue au PSG :

C’est notamment dans les airs que Kimpembe s’est montré dominateur cette saison : il est le Parisien qui a remporté le plus de duels aériens (49), celui qui a la meilleure moyenne (1.7 par 90 minutes) et celui qui a le meilleur taux (71 % de duels aériens gagnés) !

On notera au passage que Marquinhos n’a remporté que 51 % de ses duels aériens cette saison, alors qu’il tourne en moyenne à 59 % en carrière en Ligue 1.

Dernière stat défensive pour le moins intéressante : les fautes commises. C’est notamment l’écart gigantesque entre Marquinhos et Ramos qui nous semble pertinent de mettre en avant. L’Espagnol a commis 11 fautes en 799 minutes. C’est près de deux fois plus que le Brésilien (6) qui a pourtant joué trois fois plus que lui (2862 minutes) !

Les moyennes ci-dessous traduisent bien cet écart :

Là où Ramos met de l’impact, s’engage et n’hésite pas à faucher quand il est battu, Marquinhos a tendance à fuir le contact et court derrière son adversaire quand il est battu…

On notera que malgré ses maigres 6 fautes, le Brésilien a quand même récolté 5 cartons jaunes (contre 6 pour Kimpembe, 3 pour Ramos + 1 rouge, 0 pour Kehrer), le plus souvent pour contestation (ah si seulement il pouvait mettre autant de rage à demander à ses attaquants de se replacer que lors de ses gueulantes face aux arbitres…).

Le capitaine parisien n’a jamais été un joueur méchant et dur sur l’homme. mais il a atteint un « sommet » de fair-play cette saison.

Espérons que le fait de côtoyer Ramos lui fasse inverser cette courbe qui se rapproche dangereusement du 0 faute…

En conclusion, que retenir de ce bilan individuel des défenseurs centraux du PSG en 2021-2022 ?

  • Marquinhos et Kimpembe semblent très complémentaires, les qualités de l’un permettant de combler les lacunes de l’autre : le Brésilien est très présent offensivement mais moins à l’aise en défense alors que le Français assure davantage côté défensif mais peine à peser en attaque
  • Kehrer, malgré ses deux buts, confirme qu’il n’a pas le niveau pour le PSG : trop de lacunes défensives, de duels perdus et pas assez d’initiatives balle au pied
  • Reste l’énigme Ramos : ce que l’on a vu sur 800 minutes en terme de correction des manques de l’équipe (du jeu long, de la percussion balle au pied, une présence offensive sur coups de pied arrêtés, du vice, du leadership…), cela laisse beaucoup de regrets par rapport à ses blessures mais est porteur d’espoir pour la saison prochaine si son corps tient le coup

Liens utiles :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top Stats 2021-2022

Articles les plus lus

Twitter

📊Après 2 journées de chaque groupe, Griezmann et Hernandez partagent la 1ère place au nombre de places clés (9) avec l'Iranien Taremi.
Mbappé et Dembélé sont 5èmes avec 6.
Une passe clé est une passe débouchant sur un tir d'un coéquipier.

📊Après 2 journées de chaque groupe, c'est Di Maria qui a réussi le plus de dribbles (7/14). Dembélé est 2ème avec 6 (sur 12). Mbappé est 6ème avec 5 (sur 15)

📊Après 2 journées de chaque groupe, Neymar, même en n'ayant joué qu'un seul match, est le joueur qui a subi le plus de fautes (9). Messi est 4ème avec 7.

📊Après 2 journées de chaque groupe, Hakimi (Maroc) est le joueur qui a réussi le plus de tacles (9), à égalité avec De Jong (Pays Bas) et Milenkovic (Serbie)

📊Après 2 journées de chaque groupe, Mbappé est le joueur qui a le plus tiré au but avec 13 frappes. Il devance le Tunisien Msakni (9), ainsi que David (Canada) et Gnabry (Allemagne) avec 8

Load More...

Archives

Calendrier

novembre 2022
L M M J V S D
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930  

Top Stats 2020-2021