Catégories
Analyses Saison 2021-2022

Bilan à mi-saison des latéraux du PSG : Hakimi au-dessus du lot

Nous débutons les bilans individuels des joueurs du PSG par les latéraux. Un poste où la direction sportive a fait le ménage cet été en faisant venir Achraf Hakimi (Inter) et Nuno Mendes (Sporting) en remplacement de Florenzi et Bakker. Quel bilan peut-on tirer à mi-parcours de ces changements ? La réponse en chiffres et en graphiques.

Bilan de mi-saison en Ligue 1Meilleur latéral
Temps de jeuAchraf Hakimi
Apport offensifAchraf Hakimi
Jeu avec ballonAbdou Diallo
Interventions défensivesNuno Mendes

Temps de jeu : Achraf Hakimi

La situation est diamétralement opposée entre le poste de latéral droit et celui de latéral gauche. A droite, Achraf Hakimi règne sans partage (16 titularisations sur 19 possibles en Ligue 1) tandis qu’à gauche, ils sont trois joueurs à se répartir les minutes :

Kehrer a débuté comme latéral les rencontres contre Lyon et Lille, Dagba celle face à Angers. Hakimi est en outre entré deux fois en cours de match.

Abdou Diallo a débuté sept parties comme arrière gauche, de début août à mi octobre, avant d’être repositionné deux fois dans l’axe (contre Nantes et Monaco). Depuis, Bernat et Mendes se partagent le poste avec une préférence du staff pour l’Espagnol en Ligue 1 et pour le Portugais en Champions League (5 starts sur 6) :

On voit que, comme la saison dernière (5 joueurs différents utilisés, de Bakker et ses 17 capes à Dagba utilisé une fois à gauche), le staff hésite à confier les rênes du poste à un joueur en particulier.

Outre ses six titularisations en Ligue 1, Mendes est entré à quatre reprises en cours de match.

En tous les cas, Diallo, après avoir eu la confiance du coach en début de saison, ne semble plus vraiment être une option prioritaire à ce poste. Est-ce en raison de mauvaises performances ou de résultats décevants ? Pas vraiment puisque le tableau ci-dessous nous montre qu’avec Diallo sur le terrain, le PSG a toujours gagné (9 matches, 9 victoires) :

Le tableau ci-dessus intègre aussi les matches joués en tant que défenseur central mais le Sénégalais a la particularité (qu’il partage seulement avec Draxler et Rafinha parmi les joueurs ayant joué au moins 5 matches) de n’avoir connu que la victoire cette saison en Ligue 1.

Si Bernat et Hakimi présentent également une moyenne de points par match plus que satisfaisante (2.7 et 2.4), on ne peut pas en dire autant pour Nuno Mendes. Le Portugais est d’ailleurs le joueur qui, de tout l’effectif parisien, affiche la moins bonne « rentabilité » entre le temps passé sur le terrain et les points pris par son équipe.

En effet, le Portugais était titulaire lors de la défaite (à Rennes) et trois des quatre matches nuls du PSG cette saison en Ligue 1 (contre Marseille, Nice et Lorient). Lors des 555 minutes qu’il a passées sur le terrain, le PSG a même encaissé plus de buts (7) qu’il n’en a marqués ! Simple coïncidence ou vrai problème de fond ? On suivra cette stat intéressante sur le reste de la saison pour se faire un avis définitif.

Le classement des latéraux sur cette première série d’indicateurs relatifs au temps de jeu est donc le suivant :

Apport offensif : Achraf Hakimi

Il a démarré la saison sur les chapeaux de roue avec 3 buts et 2 passes décisives en 7 matches avant de connaître une sérieuse traversée du désert (3 mois sans être décisif). Mais il a remis les pendules à l’heure en toute fin d’année à Lorient en signant une magnifique passe décisive pour Icardi (qui ponctuait d’ailleurs un très gros match de sa part).

Au final, le bilan offensif de cette première partie de saison d’Hakimi est largement positif avec 3 buts et 3 passes décisives. Il a déjà fait mieux, en une demi-saison que l’ensemble des latéraux droits de la saison écoulée sur l’ensemble de l’exercice (2 buts 1 passe dé pour Florenzi, 1 but et 1 passe pour Dagba).

D’ailleurs, il devrait sans difficulté établir le record de stats offensives pour un latéral depuis la prise en main du club par QSI :

Depuis 2011, il n’y a que Jallet en 2011-2012 (3 buts et 5 passes) et Meunier en 2017-2018 qui ont fait mieux qu’Hakimi pour le moment.

Parmi les trois autres latéraux étudiés ici, il n’y a que Diallo qui a été décisif avec une « assist » pour Icardi contre Strasbourg :

Les 3 buts et 3 passes décisives d’Hakimi viennt logiquement couronner une activité offensive bien plus importante que celle des autres latéraux, que ce soit en termes de passes clés ou de tirs :

L’écart entre le Marocain et ses coéquipiers est vraiment important. A eux trois, Mendes, Diallo et Bernat n’ont donc tiré que trois fois au but en 19 matches. Un total qu’Hakimi a atteint en un seul match (à Metz) !

Il co-détient par ailleurs le record de passes clés sur un match pour un Parisien cette saison avec ses 5 à Lorient. Comme pour les passes décisives, après un début de saison faste, il a connu un sérieux coup de mou en octobre-novembre (5 matches consécutifs sans passe clé) avant de se montrer de nouveau impactant en décembre :

Il tourne en moyenne à 1.3 passes clés par 90 minutes, ce qui le positionne au 6ème rang de l’effectif parisien.

Pour réussir ces passes clés, l’arme principale de l’ancien de l’Inter est logiquement le centre. Il a réussi à lui seul la moitié des centres totaux des quatre latéraux étudiés ici (10/20).

Son taux de succès est en outre plus que correct (30 %) et c’est même son meilleur en carrière !

On constate en revanche qu’il tente beaucoup moins de centres que lors des saisons précédentes (1 de moins en moyenne par 90 minutes). Et surtout, il a connu un gros trou d’air de trois mois (de septembre à décembre) avec aucun centre réussi pendant 10 matches consécutifs (15 en intégrant la Champions League).

Il s’est magnifiquement repris tout récemment en en réussissant trois à Lorient.

En matière d’apport offensif, il n’y a donc pas photo entre lui et les autres latéraux. La seule data où il est presque contesté est celle des ballons touchés dans la surface :

Avec 2.5 ballons joués dans la surface par 90 minutes, Juan Bernat n’est pas si éloigné que ça de la moyenne d’Hakimi (3.2). Il le doit notamment à sa forte activité à St Etienne (5 touches dans la surface).

Le classement des latéraux sur cette deuxième série d’indicateurs relatifs à l’apport offensif est donc le suivant :

Jeu avec ballon : Abdou Diallo

En combinant les différents indicateurs de cette catégorie (passes, centres, dribbles, mètres gagnés…), c’est le franco-sénégalais Abdou Diallo qui se révèle être le plus grand contributeur aux offensives du PSG parmi les latéraux étudiés ici.

Il le doit notamment à sa capacité à faire progresser le ballon, que ce soit par la passe ou la conduite de balle :

Avec 400 mètres gagnés en moyenne par la passe, il devance nettement ses trois coéquipiers puisqu’Hakimi est second avec seulement 276 mètres.

Pour faire progresser le ballon, Diallo a recours à trois armes : les passes progressives, le jeu long et le dribble.

Le franco-sénégalais est un adepte de ces passes qui cassent les lignes et permettent de faire avancer le ballon. Il est naturellement le meilleur latéral en termes de passes progressives :

En matière de jeu long, il se distingue aussi fortement des trois autres latéraux :

Même si c’est contre Nantes en tant que défenseur central qu’il a accompli sa meilleure perf en jeu long (4/6), il a également à son actif plusieurs matches avec pas mal de renversements comme latéral (3 à Troyes et à Brest notamment).

On en profite pour relever au passage l’extrême faiblesse du volume de jeu long de Bernat (2 passes longues tentées en 465 minutes) et de Mendes (3 passes longues réussies sur 10). Bernat en tentait pourtant plus d’une par match lors de ses deux premières saisons dans la capitale.

L’autre arme utilisée par Diallo pour faire avancer le jeu est le dribble :

Il allie d’ailleurs quantité et qualité car il réussit 73 % des dribbles tentés. Et il s’agit le plus souvent de dribbles vers l’avant lui permettant de faire avancer le jeu, plus que des dribbles de dégagement comme peut le faire parfois Bernat.

Mendes a quant à lui un vrai problème dans ce secteur : il n’a réussi que 6 des 18 dribbles qu’il a tentés en Ligue 1. Ce taux de 33 % de réussite le positionne à l’avant-dernier rang parmi l’ensemble des joueurs du PSG !

Il avait pourtant bien commencé la saison avec 5 dribbles réussis sur ses 9 premières tentatives :

Mais lors des six derniers matches, il a raté presque tous ses dribbles : 1 seul réussi sur 9 !

Avec le Sporting la saison dernière, il tournait à 54 % de succès donc la réussite devrait revenir pour le jeune Portugais.

Les pertes de balle constituent l’autre péché mignon de Mendes.

Comme on le voit sur le graphique ci-dessus, avec ses 14 ballons perdus, soit 17 % des ballons joués, il « domine » non seulement les autres latéraux, mais aussi l’ensemble des joueurs non attaquants de l’équipe. Il a perdu plus de 14 ballons ou plus lors de quatre des dix matches de championnat qu’il a joués.

Le déchet du Portugais vient des dribbles, on l’a vu, mais aussi des passes. Avec 88 %, il est en effet le latéral avec le moins bon taux de passes réussies.

Il n’y a même que cinq joueurs dans tout l’effectif (les cinq attaquants) qui affichent un moins bon taux que lui.

Le classement des latéraux sur cette troisième série d’indicateurs relatifs au jeu avec ballon est donc le suivant :

Interventions défensives : Nuno Mendes

Oui, nous aussi, on a été surpris par les résultats de l’exploitation des stats à caractère défensif qui font de Nuno Mendes le meilleur défenseur des latéraux parisiens. Oui, nous aussi, on a en tête ses erreurs de placement sur les centres au 2ème poteau et ses limites dans le duel face à des ailiers techniques.

Mais cette première place a plusieurs explications. La première c’est que le Portugais « produit » en termes défensifs : du pressing, des ballons récupérés, des tirs contrés, etc. On y reviendra.

La seconde explication provient des limites des stats défensives : on y recense du quantitatif et peu de qualitatif. Plus un joueur tacle ou dégage, plus il génère de la stat. Et pourtant, on préfèrera toujours, surtout au PSG, un joueur qui défend debout et relance proprement. C’est une des limites actuelles des stats défensives à notre disposition qui privilégie le volume d’interventions, plutôt que leur qualité.

Pour en revenir à Mendes, il a été très sollicité défensivement et a donc été très actif. On en a un premier exemple avec les ballons récupérés :

Avec 5.1 ballons récupérés par 90 minutes, le Portugais devance Diallo (4.7), Hakimi et Bernat étant quant à eux distancés.

Pour récupérer ces ballons, le numéro 25 du PSG a plusieurs cordes à son arc. Le pressing tout d’abord :

Avec 5.1 actions de pressing réussies par 90 minutes, il est le latéral le plus efficace dans cet exercice.

Il n’a pas peur d’aller harceler, parfois haut sur le terrain et de se frotter aux ailiers adverses. On en a la confirmation avec les stats de duels. Là encore, il est le latéral parisien le plus actif :

Mendes dispute (12.8) et remporte (6.3) le plus de duels. Le taux de succès n’est pas extraordinaire (49 %) mais on ne peut pas lui reprocher son envie et son goût pour la bagarre.

Bernat, à l’inverse, dispute pour le moment peu de duels (une conséquence de sa blessure ?) mais en ressort le plus souvent vainqueur (67 %, personne ne fait mieux au PSG).

Le tacle constitue une autre manière pour Mendes de reprendre le ballon à son adversaire. Il en réussit 3.3/90 minutes, et, là encore, aucun latéral ne fait mieux que lui.

Si l’on ajoute à cela ses 0.8 dégagements, 1.1 interceptions et 0.7 contres, il est le latéral qui effectue le plus d’interventions défensives :

La troisième et dernière explication de la première place de Mendes comme meilleur défenseur parmi les latéraux du PSG provient des limites de ses « concurrents ». En effet, les trois autres arrières étudiés présentent tous des lacunes dans le secteur défensif.

Bernat, on vient de le voir, produit très peu : seulement 0.4 interceptions et aucun tir contré. Il est au final celui qui récupère le moins de ballons (3.1).

Hakimi est celui qui gagne le moins souvent ses duels (47 %) et est le moins efficace dans ses tentatives de tacles (seulement 63 %).

Enfin Diallo, pourtant le plus défenseur dans l’âme des quatre, ne présente pas des stats défensives supérieures à celles de Mendes. Il est même celui qui commet le plus de fautes :

Le classement des latéraux sur cette quatrième série d’indicateurs relatifs aux interventions défensives est donc le suivant :

Au final, toutes stats confondues, Achraf Hakimi, grâce en particulier à sa faculté à être décisif offensivement, domine notre classement des latéraux. Il devance Abdou Diallo qui se distingue notamment par sa capacité à faire progresser le ballon.

Nuno Mendes, dans un style diamétralement opposé, plein de fougue, le talonne. Quant à Juan Bernat, encore en phase de reprise progressive après sa longue absence, il reprend petit à petit ses marques et reste pour le moment timide.

Liens utiles :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top Stats 2021-2022

Articles les plus lus

Twitter

Les petits Bleus s'arrêtent en 1/2 de l'Euro U19 mais putain j'ai pris plus de plaisir lors de chacun de leur match que sur toute la saison du PSG.
Enormes qualités individuelles, super jeu collectif, super état d'esprit. J'adore.
Gros coup de cœur pour le Sochalien Virginius

📊C'est Messi le Parisien à l'origine du plus d'actions amenant un tir (grâce à une passe, un coup de pied arrêté, un dribble, une faute provoquée...). Il devance de très peu Neymar.

📊Neymar est le Parisien qui a délivré le plus de "passes clés" (passe débouchant sur un tir d'un coéquipier) : 3 toutes les 90 minutes.
En 5 saisons au PSG, il a été le leader pour cet indicateur 4 fois (Di Maria le devance en 2019-2020)

📊Le PSG a marqué 14 buts de la tête, son record sous QSI. Cette saison en Ligue 1, il n'y a que Rennes qui a fait mieux (18)
#latouchePochettino

📊C'est Marquinhos qui a pris le plus de tirs de la tête avec 15, devant Icardi et Danilo (11) . Mbappé en a 4, dont 2 buts
1/2

Load More...

Archives

Calendrier

juin 2022
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  

Top Stats 2020-2021