Catégories
Matches Saison 2021-2022

PSG-Clermont (4-0) : Un score flatteur pour les Parisiens

Le PSG s’est imposé sans sourciller face à des Clermontois joueurs. Ce match est parfaitement à l’image du début de saison parisien : des buts, une victoire, mais pas mal de choses à redire dans le jeu. A tel point que le score nous paraît bien sévère pour les Auvergnats. Explications.

Un certain nombre d’éléments tendent à indiquer que si la victoire est logique, le score est très flatteur pour le PSG. Les hommes de Gastien ont donné plus de fil à retordre aux Parisiens que ce que le score pourrait laisser faire croire.

Pour essayer d’avoir une vision objective de la physionomie de la partie, on a coutume de se tourner vers les expected goals. Et ceux-ci, sans remettre en cause la logique de la victoire parisienne, témoignent d’une rencontre plus disputée que les quatre buts d’écart peuvent laisser penser : 2.5 xG à 1 pour le PSG. Les Auvergnats doivent d’autant plus regretter l’absence de leur meilleur buteur du début de saison (Mohamed Bayo 3 buts avec 2.9 xG).

C’est d’ailleurs une constante de ce début de saison puisque, hormis contre Strasbourg, le score réel a toujours été plus avantageux que les expected goals. D’ailleurs, avec sa méthode d’extrapolation des expected goals en expected points, le site www.understat.com considère que le PSG ne « devrait » pas avoir 15 points mais seulement 11.

La méthode de calcul est forcément contestable mais c’est pour illustrer le fait que si les matches ont été gagnés, ils n’étaient pas si loin, pour certains, de basculer dans un autre sens.

Les expected goals ne sont en outre que le reflet des tirs des deux équipes. Et à ce jeu-là, le PSG n’est pas aussi souverain qu’il y paraît. Pour en revenir au match qui nous intéresse, c’est même la deuxième fois que Paris l’emporte en tirant moins que son adversaire. Les deux fois contre un promu (Troyes puis Clermont).

On constatera au passage que le PSG tire à peine 13 fois par match contre 15 la saison dernière et subit à l’inverse plus de tirs (11.8 contre 10).

La qualité des positions de frappe adverse vient néanmoins pondérer ce constat négatif du nombre de tirs subis. En effet, et ce fut particulièrement flagrant ce week-end, beaucoup de tirs ne signifie pas forcément beaucoup de danger. Le ratio expected goal/tir mesure cette probabilité qu’un tir génère un but. Ce taux n’était que de 7 % pour Clermont, contre 19 % pour le PSG. L’écart est colossal et traduit bien le différentiel de qualité des situations de tir : très avantageuses pour les parisiens, beaucoup plus aléatoires pour les Clermontois. D’ailleurs les coéquipiers de Gastien n’ont cadré que 2 frappes (aucune en 2ème mi-temps), contre 7 au PSG.

C’était d’ailleurs déjà le cas depuis le début de saison et le tir d’Hamel est le premier que subissent les Parisiens dans leurs propres six mètres.

Les tirs ne sont au final que l’illustration d’une domination pas si franche que cela de la part des coéquipiers de Marquinhos. Plusieurs indicateurs reflètent ce manque d’emprise sur le jeu :

  • Paris a affiché face à Clermont son plus faible taux de possession de l’année (51.8 %). En seconde mi-temps, ce sont même les coéquipiers de Berthomier qui ont eu plus souvent le cuir (55.4 %). Ce n’est pas une surprise parce que Clermont est une équipe joueuse qui avait eu la possession lors de trois des quatre premières journées (seul le match fait exception).
  • C’est la première fois de la saison que le PSG a moins de ballons touchés dans la surface que son adversaire (23 à 28). Alors certes venir dans la surface ne signifie pas forcément créer une occasion de but, mais cela témoigne bien des opportunités adverses et des difficultés parisiennes. Ils sont d’ailleurs 10 Clermontois à avoir touché au moins un ballon dans les 18 mètres du PSG (1er Allevinah avec 7).
  • Le jeu s’est plus déroulé dans le tiers de terrain parisien (29 %) que de Clermont (25 %) : c’est la 1ère fois que cela arrive depuis le PSG-Lens de mai 2021. Le site www.fbref.com comptabilise 183 ballons joués en zone offensive pour Clermont contre seulement 137 pour Paris. C’est la première fois de la saison que Paris est dominé par un adversaire dans cet indicateur :

L’écart entre le match face à Clermont (137) et la moyenne des quatre premiers matches (233) est même très impressionnant.

  • Dans le même ordre d’idées, c’est la première fois là aussi depuis PSG-Lens de mai 2021 que le PSG a gagné moins de mètres par la conduite que l’adversaire : 1350 à 1412. Il est vrai que les principaux protagonistes pour faire avancer le ballon par leurs chevauchées n’étaient pas forcément là côté PSG (les leaders 2020-2021 étaient Neymar, Verratti, Gueye et Paredes).
  • Si le PSG n’a pas réellement subi d’occasions dangereuses (Donnarumma, pour sa première, est crédité de 0.1 PSxG, ce qui signifie que sur la totalité des frappes adverses il n’avait que 10 % en tout d’encaisser un but), la défense a été pas mal sollicitée. D’ailleurs elle a réalisé plus d’interventions que son homologue :

Les 22 tacles réussis (sur 35) par le PSG samedi constituent d’ailleurs son sommet de la saison jusque-là. Le détail par joueur montre que tout le monde a été plus ou moins impliqué.

On notera au passage que Mbappé a réalisé son 4ème dégagement de la saison (contre 3 sur tout la saison écoulée).

Autre illustration des déséquilibres provoqués par les Auvergnats : ils ont provoqué 13 fautes chez les Parisiens (contre seulement 9 commises). Petite satisfaction néanmoins : c’est la première fois de la saison que le PSG termine un match sans carton jaune.

On conclut certes par une note plutôt positive mais, une fois encore cette saison, la prestation ne fut pas vraiment aboutie. On fait la fine bouche ? Sûrement. Mais les adversaires qui arrivent (Bruges, Lyon, City un peu plus tard) seront d’un tout autre calibre.  

Liens utiles :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top Stats 2021-2022

Articles les plus lus

Twitter

C'est jour de match #PSGLYON ! A l'occasion du PSG-Lyon de 2020-2021, on avait réalisé 2 articles pour @CulturePSG : un sur les explications de la défaite, l'autre sur la fin de l'incroyable série de passes clés de Di Maria.
Liens ci-dessous :
https://www.parisstatsgermain.fr/psg-lyon-0-1-les-explications-de-la-deroute-parisienne-en-chiffres/

Le site "The Athletic" a introduit récemment la notion d'« expected passes ». C’est tout simplement le pendant à la passe des « expected goals ». Cela permettra enfin de mesurer la difficulté des passes tentées. Explications :
https://www.parisstatsgermain.fr/nouvelle-data-les-expected-passes/

Le débrief de Bruges-PSG est prêt ! On y trouve la stat du match (les kilomètres parcourus), le MVP (de Ketelaere) ainsi que les tops (Navas, Herrera, Mendes) et flops (Paredes, Wijnaldum, Icardi) du match.
https://www.parisstatsgermain.fr/bruges-psg-1-1-le-best-of-des-stats/

🙏 Ce week-end, ils sont tous dans la même équipe : celle #SupporterDesSoignants

💙 Pour chaque but, 500 € pour améliorer la qualité de vie au travail de nos hospitaliers

🙌 Merci pour votre engagement ⚽️ 👇

#JouonsLaCollectif https://twitter.com/LFPfr/status/1438810535026438146

Ligue de Football Professionnel@LFPfr

Ce week-end sur toutes les pelouses de @Ligue1UberEats et de @Ligue2BKT, ⚽️ 1 but = 500€ pour les soignants !

Alors à l'attaque ! 💪

#SupporterDesSoignants #JouonsLaCollectif @laFHF

Coucou @Fleck_Scout @TalkMyFootball @WilooFootball @_AlexdeCastro_ @Elias_B09 @yacine1607 j'ai fait un débrief de Bruges-PSG. On y trouve la stat du match (les kms parcourus), le MVP ainsi que les tops et flops. N'hésitez pas à me donner votre avis ! https://www.parisstatsgermain.fr/bruges-psg-1-1-le-best-of-des-stats/

Dans notre débrief de Bruges-PSG, on a fait un focus sur les distances parcourues par les joueurs des 2 équipes et, plus globalement, sur les "performances" du #PSG en Champions League ces dernières saisons. Pas très réjouissant...
https://www.parisstatsgermain.fr/bruges-psg-1-1-le-best-of-des-stats/#stat

Le débrief de Bruges-PSG est prêt ! On y trouve la stat du match (les kilomètres parcourus), le MVP (de Ketelaere) ainsi que les tops (Navas, Herrera, Mendes) et flops (Paredes, Wijnaldum, Icardi) du match.
https://www.parisstatsgermain.fr/bruges-psg-1-1-le-best-of-des-stats/

📊Petite stat "sympa" de Bruges-PSG : l'attaquant belge De Ketelaere a réalisé à lui seul plus d'actions de pressing (49) que Neymar (22), Messi (15), Icardi (6) et Mbappé (5) réunis.
Rendez-vous dans la soirée pour le debrief complet des stats du match

📊Stat rigolote : #Herrera a marqué mercredi à Bruges non seulement son 1er but en Champions League avec le PSG mais son 1er but tout court dans la compétition en 28 matches). En fait, il avait déjà marqué mais en tour préliminaire avec MU en août 2015 à ... Bruges !

Load More...

Archives

Calendrier

septembre 2021
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  

Top Stats 2020-2021