Catégories
Analyses Saison 2022-2023

Vitinha n’affole pas les compteurs

Beaucoup d’observateurs louent le bon début de saison de Vitinha, arrivé cet été en provenance de Porto. On a donc voulu voir si les chiffres confirmaient cette impression. Et même si tout l’apport du Portugais ne se voit pas dans les stats, à commencer par ses courses pour libérer des espaces, on ne peut pas vraiment dire que les stats de Vitinha sont à la hauteur des espérances.

Pour évaluer le début de saison de Vitinha, nous avons comparé ses stats lors des 7 matches de Ligue 1 qu’il a disputés (464 minutes) à celles de Verratti d’une part (avec qui il évolue dans le double pivot mis en place par Galtier), et à la moyenne des milieux de terrain sous QSI d’autre part. La comparaison avec Verratti permet de mesurer l’écart qui le sépare de l’excellence, et celle avec les milieux de terrain historiques du PSG permet de situer les performances du Portugais par rapport à ce qu’un milieu parisien apporte habituellement.

Or, tant offensivement que défensivement, Vitinha peine non seulement à regarder Verratti dans les yeux, mais il a également du mal à se mettre à la hauteur des anciens du milieu du club.

Avec le ballon, il éprouve des difficultés dans le domaine de la création, pourtant un de ses points forts annoncé. Il n’a par exemple donné qu’une seule passe clé (passe débouchant sur un tir d’un coéquipier) depuis le début du championnat. C’est autant que Danilo, Kimpembe et Marquinhos. Même Fabian Ruiz, en seulement 85 minutes, en a déjà donné autant que lui :

Sa moyenne de 0.2 passe clé par 90 minutes est par conséquent très éloignée de ce qu’il produisait la saison dernière avec Porto (1.7) et de ce qu’on attend en moyenne d’un milieu du PSG sous QSI (1 passe clé/90 minutes).

Compte tenu de son rôle plus avancé que Verratti, de ses aptitudes techniques et de la qualité des attaquants qui l’entourent, cette faible capacité à être le dernier passeur est une véritable déception et une grosse surprise. La très forte propension des trois stars de l’attaque à jouer de manière quasi exclusive ensemble n’est néanmoins peut-être pas étrangère à la faiblesse de cette stat de Vitinha.

Peu à l’aise dans le dernier tiers pour servir ses coéquipiers, Vitinha ne se distingue pas davantage un peu plus en amont, dans les phases d’élaboration des attaques.

Il n’est en effet crédité que de 5.8 passes réussies entrant dans le dernier tiers et 3.7 passes progressives, des niveaux inférieurs à la fois à ceux de Verratti mais aussi des milieux historiques du PSG :

Cette difficulté à faire des différences au milieu de terrain est confirmée par ses stats de progression du ballon : là encore, Vitinha est derrière Verratti (ce n’est pas une surprise tant l’Italien est une référence dans le domaine), mais aussi derrière la moyenne des milieux parisiens sous QSI :

Ses stats de conduite de balle ne sont pas mauvaises, en revanche, il gagne vraiment peu de mètres par la passe (257, c’est 100 de moins qu’un milieu lambda sous QSI).

Deux explications possibles à ses stats de création en retrait par rapport aux attentes : il ne touche pas tant de ballons que ça et il a laissé son jeu long au Portugal.

Son nombre de ballons joués, 84 par 90 minutes, est tout à fait honorable pour un milieu de terrain classique. Mais insuffisant pour un milieu du PSG, surtout dans cette configuration à deux (Verratti en touche 127, soit 50 % de plus que lui !).

Il touche ainsi moins de ballons que la moyenne des milieux parisiens sous QSI (97). Encore plus surprenant, il a moins souvent le ballon qu’avec Porto (93).

Cette relative timidité balle au pied se voit aussi dans son absence de jeu long. En passant de Porto au PSG, il a divisé par deux son nombre de passes longues (de 6.6 à 3.3) !

Un dernier indicateur un peu symptomatique de la difficulté de Vitinha à peser offensivement : en 7 matches, il n’a touché que 5 ballons dans la surface adverse ! Ramené à son temps de jeu, cela donne 1 ballon dans la surface par 90 minutes. Il s’agit, après Verratti, du plus faible ratio d’un joueur parisien cette saison :

Dans ce tableau un peu sombre des débuts de Vitinha avec le ballon, relevons quand même deux qualités : tout d’abord, il n’hésite pas à tenter sa chance (6 tirs dont 5 d’en dehors de la surface), même si la réussite le fuit pour le moment (un seul cadré).

Ensuite sa grande maîtrise technique : il ne perd que 8 ballons toutes les 90 minutes, soit 9 % des ballons qu’il touche, des données meilleures que la moyenne historique des milieux parisiens. En outre, il réussit plus d’un dribble par 90 minutes (1.4) avec 78 % de succès, des taux supérieurs aux anciens milieux du club.

Passons maintenant au jeu sans ballon. Les stats disponibles ne permettent malheureusement pas de mesurer sa science des déplacements et sa compréhension du jeu. Quant aux données purement défensives, elles ne sont pas très flatteuses pour le Portugais.

De par son positionnement, ses caractéristiques techniques et son physique un peu frêle, Vitinha ne produit pas des stats défensives importantes. Elles sont même très en retrait par rapport à Verratti et à la moyenne des milieux parisiens :

L’une des causes de la faiblesse des stats défensives du numéro 17 parisien tient probablement à son physique un peu léger. Il a peu d’impact dans les duels et se fait très régulièrement dominer dans cet exercice. Il ne remporte en effet que 44 % de ses duels, ce qui est bien sûr insuffisant. La moyenne historique d’un milieu parisien est de 54 % :

On voit aussi sur le graphique ci-dessus qu’il dispute moins de duels que ce que l’on est en droit d’attendre d’un milieu du PSG en Ligue 1.

Il se fait en effet trop facilement éliminer en un contre un. On en a la confirmation avec la stat des tacles réussis : 6 sur 17, soit un taux de 35 % très handicapant. La moyenne historique d’un milieu parisien est de 67 % !

Même les données de pressing ne viennent pas pondérer un diagnostic défensif décidément bien sombre : en dépit d’un positionnement assez haut sur le terrain, il est peu actif et peu efficace au pressing.

Il tente en effet deux fois moins de pressing que son compère Verratti (11.3 contre 22 pressions par 90 minutes) et a un taux de réussite moindre (29 % contre 37 %). Même Neymar presse plus que lui (14 contre 11) !

Battu dans les duels, peu présent dans sa surface ou dans les lignes de passes, quasi inexistant au pressing, il ne récupère par conséquent que peu de ballons :

Sa moyenne de 5.8 ballons récupérés par 90 minutes est là encore inférieure à celle d’un milieu moyen sous QSI (6.1).

Tout ne se voit pas dans les stats, c’est certain. Vitinha a des déplacements intelligents, une science du jeu que les datas peinent à traduire. En outre, l’échantillon de matches reste réduit pour tirer des conclusions définitives.

Néanmoins, compte tenu de la bonne impression visuelle qu’il laissait, on s’attendait à des stats plus avantageuses. Force est de constater qu’il peine, pour le moment, à être efficace des deux côtés du terrain.

L’arrivée de Fabian Ruiz constitue donc une menace sérieuse pour sa place de titulaire. A moins de passer dans un milieu à trois pour masquer un peu ses limites dans les duels défensifs notamment ? A suivre…

Lien utile : son profil vu des stats

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top Stats 2021-2022

Articles les plus lus

Twitter

📊Après 2 journées de chaque groupe, Griezmann et Hernandez partagent la 1ère place au nombre de places clés (9) avec l'Iranien Taremi.
Mbappé et Dembélé sont 5èmes avec 6.
Une passe clé est une passe débouchant sur un tir d'un coéquipier.

📊Après 2 journées de chaque groupe, c'est Di Maria qui a réussi le plus de dribbles (7/14). Dembélé est 2ème avec 6 (sur 12). Mbappé est 6ème avec 5 (sur 15)

📊Après 2 journées de chaque groupe, Neymar, même en n'ayant joué qu'un seul match, est le joueur qui a subi le plus de fautes (9). Messi est 4ème avec 7.

📊Après 2 journées de chaque groupe, Hakimi (Maroc) est le joueur qui a réussi le plus de tacles (9), à égalité avec De Jong (Pays Bas) et Milenkovic (Serbie)

📊Après 2 journées de chaque groupe, Mbappé est le joueur qui a le plus tiré au but avec 13 frappes. Il devance le Tunisien Msakni (9), ainsi que David (Canada) et Gnabry (Allemagne) avec 8

Load More...

Archives

Calendrier

novembre 2022
L M M J V S D
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930  

Top Stats 2020-2021