Catégories
Analyses Saison 2022-2023

Unpopular opinion : Achraf Hakimi est le meilleur latéral parisien de la saison

Tout est dans le titre. Régulièrement critiqué, Hakimi est pourtant le meilleur latéral du PSG cette saison en Ligue 1. Stats à l’appui, on a mis en évidence que ses performances ont été supérieures à celles de Nuno Mendes notamment, pourtant souvent encensé. Et ce dans tous les secteurs du jeu ou presque. Pas convaincus ? Venez lire

Secteur de jeuMeilleur latéral
Temps de jeu/RésultatsAchraf Hakimi et Nuno Mendes
Efficacité offensiveAchraf Hakimi
Apport offensifAchraf Hakimi
Participation au jeuAchraf Hakimi
DéfenseNuno Mendes

Temps de jeu, résultats : Achraf Hakimi et Nuno Mendes

Pour cette analyse comparée des performances des latéraux parisiens, nous nous sommes concentrés sur les seuls joueurs à plus de 1000 minutes. Ils sont donc 4 à être concernés : Hakimi 2053 minutes, Bernat 1648, Mendes 1554 et Mukiele 1133.

Ils sont pourtant 7 joueurs en tout à avoir débuté un match au poste de latéral en Ligue 1. Aux quatre précédents, il faut ajouter trois joueurs formés au club : Bitshiabu (2 fois), Zaïre-Emery (3) et Pembélé (4). Pour les deux premiers, il s’agissait d’ailleurs de dépanner à un poste qui n’est pas le leur.

On pourrait ajouter Marquinhos qui a évolué également à ce poste contre Lorient suite à l’expulsion d’Hakimi.

Mukiele a quant à lui été intégré à cette étude consacrée aux latéraux car il compte nettement plus de minutes sur le côté droit (741) que comme défenseur central (392).

C’est Hakimi qui a le plus de titularisations avec (seulement) 23 « starts » (dont 2 en tant que latéral gauche), ce qui témoigne bien là aussi des diverses blessures qui ont pu handicaper ce poste toute la saison.

Au global, en comptant les entrées en jeu, Hakimi et Bernat ont disputé 28 matches tous les deux, Mendes seulement 23 et Mukiele 19. C’est quand même très maigre.

Hakimi, avec ses 2053 minutes est le latéral le plus utilisé, mais cela ne représente que le 9ème temps de jeu de l’effectif parisien en Ligue 1.

En termes de résultats, Mendes est celui qui a la meilleure moyenne de points : le PSG a en effet marqué en moyenne 2.5 points par match lorsqu’il était présent. D’ailleurs, dans tout l’effectif parisien, aucun joueur à plus de 1000 minutes, n’a un meilleur taux :

Le Portugais n’était en effet titulaire que lors de deux des sept défaites parisiennes en Ligue 1 (contre Rennes et Lyon). A l’inverse, Hakimi a participé à six d’entre elles, dont quatre comme titulaire. Il se fait même expulser lors de la défaite face à Lorient.

Efficacité offensive : Achraf Hakimi

Critiqué pour sa saison soi-disant mauvaise saison, Achraf Hakimi vient tout simplement d’établir le record de buts (5) d’un latéral du PSG lors d’une saison sous QSI !

Il co-détenait d’ailleurs déjà ce record avec ses 4 buts de sa première saison en Rouge et Bleu.

S’il marque au moins 4 buts en 2023-2024, il détrônera même Maxwell et ses 12 réalisations en tant que meilleur latéral buteur du PSG en Ligue 1 sous QSI !

Hakimi marque en moyenne 0.18 buts toutes les 90 minutes depuis qu’il joue en Ligue 1. Il s’agit du meilleur ratio de tous les latéraux parisiens, largement devant Meunier et Kurzawa (0.12).

Pour le plaisir, ci-dessous son magnifique but du gauche contre Toulouse

Avec 5 buts, il est même le 4ème meilleur buteur de la saison du PSG en Ligue 1, derrière le trio Mbappé-Messi-Neymar

On notera au passage que deux de ses buts proviennent de l’extérieur de la surface.

Autre point très positif : il a marqué ses 5 buts avec seulement 3.2 expected goals. A l’inverse des autres latéraux parisiens (tous négatifs), il a donc fait preuve d’un réalisme important face aux buts adverses :

Son record de buts sur une saison en championnat reste ses 7 réalisations avec l’Inter en 2020-2021.

Ajoutez à cela deux passes décisives, et vous avez une saison à 7 buts+passes décisives. Un total jamais atteint par Maxwell sur une saison, alors que le Marocain avait, lui, fait encore mieux la saison précédente (10 : 4 buts et 6 passes).

Les passes décisives, c’est justement le rayon de Nuno Mendes. Le Portugais, auteur de seulement 1 but en Ligue 1 (et d’un autre en Champions League), a en revanche été plus efficace pour servir ses coéquipiers (5 passes décisives).

Comme pour Hakimi avec les buts, Mendes est, après la MNM, le meilleur passeur du club cette saison en Ligue 1.

Pas de record pour lui en revanche puisque c’est toujours Dani Alves, avec ses 7 passes décisives (deux fois) qui reste le meilleur latéral passeur sur une saison de Ligue 1.

Avec 14 passes décisives en tout, les latéraux parisiens ont d’ailleurs dans leur globalité réussi une saison bien pleine. A deux longueurs seulement du record de la saison 2018-2019.

Mukiele notamment, a réussi 4 passes décisives (dont 3 en tant que latéral) et Bernat n’a pas à rougir de ses 3 assists :

Apport offensif : Achraf Hakimi

Rapporté au temps de jeu, c’est Mukiele le latéral qui a le plus tenté sa chance. Avec 0.9 tir toutes les 90 minutes, il devance Hakimi (0.8) et Mendes (0.7).

C’est principalement de la tête (6 tirs) que l’ancien joueur de Leipzig a tenté sa chance.

Mukiele ayant très peu cadré (2 tirs sur 11 seulement), ce sont Hakimi et Mendes qui ont la meilleure moyenne de tirs cadrés (0.4/90 minutes) :

Ce fort pourcentage de tirs cadrés du Portugais (70 %) renforce la frustration de ne pas l’avoir vu plus tenter sa chance : seulement 10 tirs cette saison, après ses maigres 7 de la saison écoulée.

Mendes a frappé au but en moyenne une fois toutes les 155 minutes et c’est clairement insuffisant. Il n’a jamais tiré plus de deux fois lors d’un match et n’a pas tiré une seule fois lors de 16 de ses 23 matches de Ligue 1. C’est assez incompréhensible compte tenu de la force de frappe que représentait le côté gauche parisien cette saison.

C’est un peu mieux du côté d’Hakimi (18 tirs en tout) qui a en outre le mérite de tenter sa chance de loin, une des faiblesses historiques du jeu parisien. Un tiers de ses tirs sont des frappes d’en dehors de la surface et il cumule à lui seul les deux tiers des frappes de loin des quatre latéraux étudiés ici.

Bon à la finition cette saison, Hakimi a aussi été le latéral qui a créé le plus d’occasions.

Le site fbref.com, avec l’indicateur des « Actions Menant à un Tir » mesure les deux actions offensives qui précèdent un tir, comme les passes, les dribbles, les ballons récupérés ou les fautes provoquées. 

L’ancien Intériste est ainsi le latéral qui s’est trouvé le plus souvent à l’origine d’actions menant à un tir : 3.3 toutes les 90 minutes, contre 2.6 pour Mendes.

Contre Toulouse en février, Hakimi a été à l’origine de 8 tirs de son équipe, record pour un latéral parisien depuis que la stat est disponible (2017). A deux reprises cette saison, il a donné 5 passes clés (passe débouchant sur un tir d’un coéquipier), sachant que le record pour un Parisien cette saison en Ligue 1 a été de 7 (Messi).

Au final, Hakimi a tourné en moyenne à 1.4 passes clés par 90 minutes, ce qui constitue sa meilleure moyenne en carrière en championnat !

Lorsque l’on sait combien il est critiqué et sa saison parisienne considérée comme inférieure à ses standards, cela remet un peu les choses en perspective.

Mendes est aussi en progrès dans ce secteur puisqu’il est passé de 1 passe clé toutes les 90 minutes en 2021-2022 à 1.4 (comme Hakimi).

C’est notamment par le centre qu’Hakimi a pu donner des balles de but. Même si le jeu sur les côtés fut l’un des gros secteurs défaillants de la saison du PSG, c’est le Marocain qui s’en est le moins mal sorti.

Il est le latéral qui a le plus tenté (1.8/90 minutes) et réussi (0.7) de centres :

D’ailleurs, à lui seul, Hakimi a réussi plus de centres (16) que tous les autres latéraux parisiens réunis (13).

Comme pour les tirs, la stat de centres réussis (7) par Mendes est incroyablement basse compte tenu du potentiel du garçon et de la répartition des attaques parisiennes qui ont beaucoup penché à gauche.

Alors qu’aucun autre latéral parisien ne dépasse les 25 % de centres réussis, Hakimi affiche un excellent taux de réussite à 38 %. Jamais dans sa carrière, il n’avait eu un tel taux de réussite dans ses centres (sa moyenne était de 21 % avant cet exercice) :

Le problème reste évidemment le faible nombre de centres tentés. Aucun Parisien ne s’approche cette saison de la moyenne de centres effectués par un latéral de la capitale sous QSI (3 par 90 minutes).

Le record de centres réussis par un latéral parisien lors d’un match de Ligue 1 cette saison ? 4 par Hakimi (contre Ajaccio). Mendes et Bernat n’ont jamais dépassé les 2.

Dernier indicateur offensif qui vient confirmer la domination d’Hakimi sur ce poste cette saison : les ballons touchés dans la surface adverse. Le numéro 2 parisien a été trouvé 3.6 fois en moyenne cette saison, contre 3.5 pour Bernat, 3.3 pour Mendes et 2.3 pour Mukiele.

On notera que pour les deux titulaires, Hakimi et Mendes, le bilan de le saison est nettement meilleur que lors de la campagne avec Pochettino en terme de présence dans la surface adverse :

Participation au jeu : Achraf Hakimi

Hakimi ne s’est pas contenté d’être décisif et influent dans le dernier tiers du terrain. Il est aussi le latéral qui a le plus efficacement contribué à la construction du jeu parisien en Ligue 1 en 2022-2023.

Surpris ? Pourtant, la majorité des datas de ce domaine en atteste.

On peut commencer simplement avec les ballons joués. Cela ne dit certes rien de l’utilisation qui est faite du ballon mais témoigne quand même du poids dans le jeu des uns et des autres.

Alors même que le jeu parisien a clairement penché à gauche (37 % des attaques, contre 29 % à droite), c’est Hakimi le latéral avec le plus de ballons joués :

Il est d’ailleurs le seul à se situer au-dessus de la moyenne des latéraux du PSG sous QSI (74).

Bon d’accord, mais il en a fait quoi du ballon ce brave Achraf ?

Et bien, il a fait progresser le jeu du PSG. C’est lui le latéral avec le plus de passes progressives et le plus de mètres gagnés, que ce soit par la passe ou la conduite de balle !

Les 188 mètres gagnés par Hakimi par la conduite de balle constituent d’ailleurs un record personnel en carrière.

Et le tout avec une grande maîtrise technique : le Marocain a réussi 90 % de ses passes (87 % pour Mendes) et n’a perdu que 14 % des ballons qu’il a joués (18 % pour Mendes).

Mendes a clairement une marge de progression dans ce secteur. A deux reprises (contre Lyon les deux fois) cette saison en Ligue 1, il a frôlé les 20 ballons perdus.

Son taux élevé de ballons perdus (seuls les attaquants ont des ratios plus élevés) s’explique notamment par sa volonté de passer son adversaire en un contre un.

Le Portugais est le latéral qui a tenté (3.8/90 minutes) et réussi (1.6) le plus de dribbles. Néanmoins, le taux de réussite (et cela vaut aussi pour Hakimi) reste inférieur aux standards du poste. La moyenne d’un latéral parisien sous QSI est de 55 % de réussite dans cet exercice. On en est loin (seul Bernat s’en approche avec 53 %).

Mendes tournait à 47 % de dribbles réussis la saison précédente, donc il est capable de mieux.

Petite consolation : en ayant réussi chacun 5 dribbles lors d’un match de Ligue 1 cette saison, Hakimi et Mendes ont égalé la meilleure performance d’un latéral du PSG sous QSI.

Autre point à mettre au crédit de l’ancien joueur du Sporting : sa capacité à provoquer des fautes. Pour cette donnée, il est clairement au-dessus des autres latéraux :

D’ailleurs, dans tout l’effectif parisien, il n’y a que Neymar (3.8) et Verratti (2.2) qui provoquaient plus souvent des fautes que Mendes. Il est très au-dessus de la moyenne d’un latéral parisien sous QSI (0.7).

Pour Hakimi en revanche, cette stat illustre bien à quel point, malgré ses bonnes performances globales, il a parfois joué avec le frein à main. Sa moyenne de fautes subies, certes supérieure à la saison 2021-2022, reste nettement inférieure à ses saisons italo-allemandes :

Défense : Nuno Mendes

Ce n’est pas forcément le secteur dans lequel on attendait le Portugais, et il faut se méfier des stats à caractère défensif (moins parlantes que les stats avec ballon), mais c’est bien Nuno Mendes qui ressort, de peu devant Mukiele, comme le latéral le plus efficace défensivement.

Il est par exemple le latéral avec le plus de tacles réussis (2.6/90 minutes) et le meilleur taux de réussite (80 %) dans cet exercice :

Son taux de tacles réussis est effectivement en forte hausse par rapport à sa première saison dans la capitale (de 69 % à 80 %).

Il est aussi, à égalité, avec Hakimi, le latéral qui a récupéré le plus de ballons (5.7/90 minutes) :

C’est Hakimi qui a le record sur un match parmi les latéraux avec 11 ballons récupérés (contre Montpellier).

Au global, toutes interventions défensives confondues, c’est logiquement Mukiele le plus présent dans le jeu sans ballon parmi les latéraux étudiés :

Il est le latéral avec le plus de dégagements, d’interceptions et de tirs contrés. Bien sûr, ses matches en tant que défenseur central ont tendance à gonfler certaines stats, mais même en ne comptant que ses matches comme latéral, Mukiele devance ses collègues latéraux.

Dominateur dans les airs, Mukiele est la Parisien avec le meilleur pourcentage de duels aériens gagnés (68 %) :

Tous duels confondus, c’est Mendes qui se distingue parmi les latéraux parisiens. Il est celui qui a disputé (12 par 90 minutes) et gagné le plus de duels (6.7) :

Dans tout le « roster » du PSG, il n’y a que Neymar et Verratti qui gagnaient plus de duels que le Portugais la saison écoulée. Et son taux de succès est très élevé (56 %), surtout comparé à Hakimi (48 %).

Petit bémol concernant le Portugais : sa propension à commettre des fautes.

Au total, malgré 500 minutes de moins sur le terrain, il a commis presque autant de fautes qu’Hakimi (25 à 29). En revanche, il a souvent été épargné par les arbitres et finit la saison avec seulement 2 cartons jaunes, contre 7 pour Hakimi (avec deux expulsions à la clé).

Régulièrement critiqué pour ses performances, Hakimi a pourtant réalisé une saison pleine, la meilleure des latéraux parisiens. Nuno Mendes, à l’inverse, est souvent plébiscité par les suiveurs parisiens alors que sa saison, reste au final un peu décevante.

Dans les deux cas, on s’accorde à dire qu’avec un coach sachant mieux exploiter leur potentiel par un jeu sur les côtés plus travaillé, il y a de quoi faire beaucoup mieux et représenter enfin un vrai danger sur les ailes. Y a plus qu’à !

Autres articles bilan de la saison 2022-2023 :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top Stats 2022-2023

Articles les plus lus

Top Stats 2021-2022

Top Stats 2020-2021

Calendrier

février 2024
L M M J V S D
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
26272829  

Archives