Catégories
Matches Saison 2019-2020

PSG-Montpellier (5-0) : les 3 stats et le MVP du match

A partir de la saison 2019-2020, nous vous proposons de revenir sur chaque match de Ligue 1 avec les stats marquantes ou insolites ainsi que sur le meilleur joueur de la partie, au moins du point de vue de l’évaluation statistique.

Les 3 stats du match

Déjà la 7ème charnière centrale de la saison

En titularisant le jeune et talentueux Tanguy Kouassi aux côtés de Presnel Kimpembe, Thomas Tuchel a mis en place sa 7ème défense centrale différente de la saison (en ne comptant que la Ligue 1 et la Ligue des Champions). En 28 matches.

Plusieurs explications à cela : la richesse de l’effectif parisien dans ce secteur tout d’abord. Le PSG dispose en effet de sept défenseurs centraux (Thiago Silva, Diallo, Kimpembe, Marquinhos, Kouassi, Kehrer, Mbe Soh). Et les possibilités sont presque infinies puisque deux d’entre eux (Mbe Soh et Kehrer) n’ont pas encore démarré une rencontre à ce poste et qu’un seul système a été utilisé jusqu’à présent (défense à 4).

Autre explication du turnover en défense centrale : les blessures. Kimpembe a commencé la saison sur le flanc, puis ce fut longuement au tour de Kehrer, et en ce moment c’est Thiago Silva, Marquinhos et Diallo qui sont à l’infirmerie.

Enfin, les essais, logiques, du coach pour chercher la bonne formule justifient aussi la rotation à ce poste sensible.

A ce titre, il semble ne pas y avoir photo en terme de résultats entre la paire Thiago Silva-Kimpembe et les autres. Elle a été utilisée 12 fois cette saison (Ligue 1 et Champions League confondues) pour un bilan de 11 victoires et 1 nul (à Madrid). Elle a encaissé 4 buts, soit 0.3 par rencontre. Elle a d’ailleurs été choisie pour les 5 premiers matches de Ligue des Champions.

L’autre charnière la plus utilisée, surtout en début de saison, et uniquement en Ligue 1, est composée de Thiago Silva et d’Abdou Diallo. Elle a commencé 9 matches et n’a connu qu’une fois la défaite (à Rennes). Son ratio de buts encaissés est légèrement supérieur : 0.4 par match.

Les cinq autres paires sont de l’ordre du circonstanciel et certaines n’ont jamais été reconduites après une défaite initiale : Diallo-Kimpembe après Reims et Marquinhos-Kimpembe après Dijon. A signaler quand même que la paire brésilienne Silva-Marqui, qui pouvait partir avec les faveurs des pronostics sur le papier, n’a débuté que deux rencontres dont le douloureux 3-3 face à Monaco.

Quel avenir pour la charnière 100 % centre de formation Kouassi-Kimpembe alignée hier face à Montpellier ? Thomas Tuchel semble beaucoup l’aimer puisqu’il l’a reconduite après avoir déjà lancé Kouassi en 2ème mi-temps à Lille en milieu de semaine. Au point de laisser l’international allemand Thilo Kehrer sur le banc. Elle a été peu sollicitée mais aura néanmoins contribué au 13ème clean-sheet de la saison en championnat.

Mbappé sorti à la 68ème : un traitement de défaveur ?

Suite à la sortie boudeuse de Kylian Mbappé, nous nous sommes penchés sur la manière dont Thomas Tuchel gérait les remplacements en cours de match de ces quatre stars de l’attaque.

Le graphique ci-dessus nous apprend que c’est la 6ème fois en 16 titularisations (en intégrant le championnat et la coupe d’Europe) que Mbappé sort en cours de match, soit plus d’un match sur 3. Après Icardi, c’est lui qui, en proportion, quitte le plus souvent ses partenaires avant la fin de la partie. Icardi, lui, ne finit pas quasiment deux matches sur 3 qu’il a commencé (11/17). Di Maria un taux de remplacement inférieur à celui du Français (30 % contre 38 %), tandis que les sorties de Neymar sont plus rares (21 %). 

Au-delà du simple fait d’être remplacé, la minute à laquelle Mbappé est sorti a également pu le contrarier (68ème). C’est la deuxième fois de la saison qu’il sort avant la 70ème minute, après son remplacement à la 66ème contre Toulouse, mais il était alors sorti sur blessure (cuisse). C’est donc la 1ère fois de la saison que Tuchel le renvoie au vestiaire volontairement si tôt dans une partie.

On notera que hormis contre Bruges et donc contre Toulouse, le coach allemand a toujours pris soin de sortir son attaquant français une fois que celui-ci avait marqué. Une précaution qu’il ne prend avec Icardi qui n’avait pas scoré lors de 5 des 11 parties qu’il a quittées prématurément. Et encore moins avec Di Maria qui n’avait marqué lors d’aucune des 7 parties non finies.

Quid de Neymar, puisque Mbappé rêve tout haut d’être son égal ? On a vu que Thomas Tuchel ne le faisait que rarement sortir. 3 fois seulement cette saison : dans les arrêts de jeu à Lyon après qu’il ait marqué, à la 65ème contre Lille après plusieurs semaines d’absence (sans avoir marqué) et à la 87ème contre Nantes (1 but). Il vient donc d’enchaîner 7 parties de Ligue 1 en intégralité et est donc encore resté sur le terrain pendant tout le match hier. C’est donc sûrement par comparaison avec la star brésilienne, pourtant réputée fragile et objet des tacles montpelliérains, que l’ancien Monégasque a montré de l’agacement à son coach en sortant du terrain hier.

Le coach allemand devra donc faire preuve de pédagogie pour expliquer à son attaquant le bienfondé de ses choix. Il pourra mettre en avant les stats de la saison dernière où le jeune Kylian n’a quitté ses partenaires en cours de match qu’à 3 reprises en 32 matches. Et qu’il a donc accumulé de la fatigue. Et que quand on est fatigué, on glisse parfois en 1/8ème de finale de Champions League…

Déjà 6 expulsés contre le PSG

Après Cyprien et Hérelle (Nice), Pedro Mendes (déjà Montpellier), Aholou (St Etienne), les expulsions de Berthaud et Chotard portent à 6 le total de cartons rouges obtenus par des adversaires du PSG en Ligue 1 cette saison. Après 22 journées, le total de l’an passé (5) est déjà dépassé.

On a pourtant vu dans un article précédent que le PSG ne bénéficiait pas de traitement de faveur des arbitres puisqu’au contraire il était l’équipe qui bénéficiait le moins de coups francs en Ligue 1. C’est toujours le cas après 22 journées : le PSG est toujours dernier de Ligue 1 avec 10.7 fautes subies en moyenne par match.

Cela n’empêche pas le PSG de provoquer des expulsions : les deux cartons rouges de samedi portent à 6 les expulsions des adversaires du PSG cette saison en Ligue 1. Il y en avait eu 5 sur l’ensemble de la saison dernière et seulement 3 en 2017-2018.

Le graphique ci-dessous nous montre qu’en Ligue 1 certaines équipes se sont retrouvées en supériorité numérique encore plus souvent que le PSG. Les barres rouges du graphique indiquent le nombre d’expulsés des équipes adverses. Ainsi, Montpellier et Nîmes ont bénéficié de 7 expulsions de joueurs adverses. En revanche, Angers, Brest, Toulouse et Monaco n’ont toujours pas bénéficié de cette situation.

A l’inverse, le PSG est irréprochable puisqu’à ce jour aucun de ses joueurs n’a été renvoyé à la douche par l’arbitre. C’est la seule équipe de Ligue 1 dans ce cas avec Bordeaux. Monaco se signale encore en étant l’équipe avec le plus d’expulsés (9), devant Nice (6) et Nîmes (5).

La saison dernière, le PSG avait eu 4 cartons rouges en Ligue 1 : Mbappé à Nîmes, Kimpembe contre Lyon, Bernat à Lille et Marquinhos à Angers.

L’homme du match : Neymar Jr

Avec une évaluation de 9.80 selon le site spécialisé Whoscored, Neymar devance Kylian Mbappé (8.89) et Pablo Sarabia (8.85).

Même sans marquer, c’est encore une prestation de grande classe qu’a livrée la star brésilienne face à Montpellier.

Apparemment très remonté par les déclarations d’avant-match des Montpelliérains et par le laxisme arbitral, il n’a cessé de provoquer ses adversaires. Cela se traduit par des chiffres hallucinants :  19 duels remportés sur 26 et 10 dribbles réussis (son 2ème plus haut total de la saison) sur 13. Il tourne en moyenne en Ligue 1 à 5.8 dribbles réussis en moyenne sur 9.3.

Face à ses incessantes provocations balle au pied, les coéquipiers n’ont eu d’autre choix que de l’arrêter illicitement : il a subi 9 fautes, son plus haut total depuis qu’il porte les couleurs parisiennes. Toulouse, Troyes, Marseille et l’Etoile Rouge (2 fois) s’étaient arrêtés à 8 fautes…

Il est logiquement le joueur de Ligue 1 qui subit le plus de fautes (4.2/match en moyenne). Dans les 5 grands championnats européens, seul l’Anglais d’Aston Villa Jack Grealish en provoque plus (4.8).

Mais sa performance d’hier ne se limite pas à des dribbles et des humiliations plus ou moins bien vécues par Savanier & co. Il a délivré sa 6ème passe décisive de la saison (toutes pour Mbappé), a distribué 4 passes clés et frappé 5 fois au but.

Il a surtout joué 128 ballons, ce qui constitue son record de la saison. Sa moyenne jusque-là en Ligue 1 était de 92. Il ne s’agit pas de son record avec le PSG puisqu’il a déjà dépassé les saisons précédentes la barre des 130 ballons à 3 reprises.

Bref, du grand art. Il n’y a que les Montpelliérains et l’arbitre M. Brisard qui n’ont visiblement pas apprécié…

Articles parus sur Culture PSG en février 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top Stats 2021-2022

Articles les plus lus

Twitter

C'est jour de match #PSGLYON ! A l'occasion du PSG-Lyon de 2020-2021, on avait réalisé 2 articles pour @CulturePSG : un sur les explications de la défaite, l'autre sur la fin de l'incroyable série de passes clés de Di Maria.
Liens ci-dessous :
https://www.parisstatsgermain.fr/psg-lyon-0-1-les-explications-de-la-deroute-parisienne-en-chiffres/

Le site "The Athletic" a introduit récemment la notion d'« expected passes ». C’est tout simplement le pendant à la passe des « expected goals ». Cela permettra enfin de mesurer la difficulté des passes tentées. Explications :
https://www.parisstatsgermain.fr/nouvelle-data-les-expected-passes/

Le débrief de Bruges-PSG est prêt ! On y trouve la stat du match (les kilomètres parcourus), le MVP (de Ketelaere) ainsi que les tops (Navas, Herrera, Mendes) et flops (Paredes, Wijnaldum, Icardi) du match.
https://www.parisstatsgermain.fr/bruges-psg-1-1-le-best-of-des-stats/

🙏 Ce week-end, ils sont tous dans la même équipe : celle #SupporterDesSoignants

💙 Pour chaque but, 500 € pour améliorer la qualité de vie au travail de nos hospitaliers

🙌 Merci pour votre engagement ⚽️ 👇

#JouonsLaCollectif https://twitter.com/LFPfr/status/1438810535026438146

Ligue de Football Professionnel@LFPfr

Ce week-end sur toutes les pelouses de @Ligue1UberEats et de @Ligue2BKT, ⚽️ 1 but = 500€ pour les soignants !

Alors à l'attaque ! 💪

#SupporterDesSoignants #JouonsLaCollectif @laFHF

Coucou @Fleck_Scout @TalkMyFootball @WilooFootball @_AlexdeCastro_ @Elias_B09 @yacine1607 j'ai fait un débrief de Bruges-PSG. On y trouve la stat du match (les kms parcourus), le MVP ainsi que les tops et flops. N'hésitez pas à me donner votre avis ! https://www.parisstatsgermain.fr/bruges-psg-1-1-le-best-of-des-stats/

Dans notre débrief de Bruges-PSG, on a fait un focus sur les distances parcourues par les joueurs des 2 équipes et, plus globalement, sur les "performances" du #PSG en Champions League ces dernières saisons. Pas très réjouissant...
https://www.parisstatsgermain.fr/bruges-psg-1-1-le-best-of-des-stats/#stat

Le débrief de Bruges-PSG est prêt ! On y trouve la stat du match (les kilomètres parcourus), le MVP (de Ketelaere) ainsi que les tops (Navas, Herrera, Mendes) et flops (Paredes, Wijnaldum, Icardi) du match.
https://www.parisstatsgermain.fr/bruges-psg-1-1-le-best-of-des-stats/

📊Petite stat "sympa" de Bruges-PSG : l'attaquant belge De Ketelaere a réalisé à lui seul plus d'actions de pressing (49) que Neymar (22), Messi (15), Icardi (6) et Mbappé (5) réunis.
Rendez-vous dans la soirée pour le debrief complet des stats du match

📊Stat rigolote : #Herrera a marqué mercredi à Bruges non seulement son 1er but en Champions League avec le PSG mais son 1er but tout court dans la compétition en 28 matches). En fait, il avait déjà marqué mais en tour préliminaire avec MU en août 2015 à ... Bruges !

Load More...

Archives

Calendrier

septembre 2021
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  

Top Stats 2020-2021