Catégories
Matches Saison 2019-2020

PSG-Dijon (4-0) : les 3 stats et le MVP du match

A partir de la saison 2019-2020, nous vous proposons de revenir sur chaque match de Ligue 1 avec les stats marquantes ou insolites ainsi que sur le meilleur joueur de la partie, au moins du point de vue de l’évaluation statistique.

Les 3 stats du match

3 fautes seulement commises par les Dijonnais

Les Dijonnais n’ont commis que 3 fautes sur les Parisiens hier (dont 2 par Ndong). Il s’agit du plus faible total de fautes subies par le PSG en Ligue 1 cette saison. Jusqu’alors, c’est St Etienne qui détenait ce « record » avec 4. Ces 3 fautes ont été commises sur Kehrer, Gueye et Sarabia, pourtant pas à proprement parler les joueurs les plus dangereux balle au pied côté parisien.

Avec 10.8 fautes subies par match en moyenne en championnat, le PSG fait toujours partie des équipes qui bénéficient le moins des coups de sifflets du corps arbitral. Le détail ci-dessous :

Dijon, avec 3 fautes commises contre le Paris SG, est assez éloigné de sa moyenne habituelle (12.5). Les Parisiens, quant à eux, ont été sanctionnés 7 fois, ce qui constitue, là aussi, un très faible total, le deuxième plus faible de la saison en Ligue 1 pour le PSG (minimum : 6).

Kimpembe a notamment commis deux fautes. Bernat, 1 seule, mais qui lui a valu le seul carton jaune du match. Les joueurs de Thomas Tuchel commettent en moyenne 12.3 fautes par match, ce qui en fait la 14ème équipe de Ligue 1.

Le jeu qui penche à gauche, même en l’absence de Neymar

Une attaque sur deux du PSG s’est déployée côté gauche face à Dijon (50.2 % exactement), contre 21 % à droite et 29 % dans l’axe. C’est une constante du jeu parisien cette saison mais la 3ème fois seulement que cette barre symbolique des 50 % des attaques à gauche est franchie (face à Toulouse et récemment Bordeaux pour les fois précédentes).

Même en l’absence de Neymar donc, les attaques parisiennes sont aimantées côté gauche. C’est bien naturellement la présence de Mbappé qui justifie en grande partie cette asymétrie des attaques. Le prodige français avait des jambes de feu hier soir et ses coéquipiers l’ont beaucoup cherché (75 ballons joués). Le bon match de Bernat et la bonne entente entre les deux hommes expliquent également cette statistique.  

Le nombre de ballons joués par chaque joueur illustre bien la différence d’offensives entre les deux côtés : Bernat a touché 114 ballons, ce qui constitue d’ailleurs un record pour lui depuis qu’il porte les couleurs rouge et bleu, tandis que son homologue côté droit, Kehrer, n’en a disputé que 57.

Le détail par joueur ci-dessous :

Les joueurs parisiens aimant également percuter dans l’axe (29 % des attaque, plus haut total de Ligue 1), le côté droit est donc complètement délaissé. En moyenne depuis le début de saison, 30 % des attaques parisiennes se déroulent de ce côté, ce qui constitue la part la plus faible parmi l’ensemble des équipes du championnat.

Hier face à Dijon, la sortie de Di Maria, qui semblait pourtant parti, encore une fois en l’absence de Neymar, pour réaliser une grosse rencontre, et la timidité offensive de Kehrer (qui ne prend pas autant le couloir que Meunier par exemple) n’a fait que renforcer ce déséquilibre dans la répartition des attaques parisiennes. Cela n’a pas porté à préjudice contre de faibles dijonnais, mais cela rend le jeu de l’équipe très prévisible et facilite forcément la tâche de défenses plus aguerries. 

Sarabia meilleur buteur du PSG en 2020

Pablo Sarabia est en forme et ses statistiques s’en ressentent. Il a non seulement inscrit son 13ème but toutes compétitions confondues (son 9ème en 2020, plus haut total pour un joueur du PSG), ce qui lui permet de dépasser Di Maria et de s’incruster donc parmi le quatuor de tête, mais s’est aussi montré dans d’autres secteurs de jeu.

L’Espagnol a en particulier réussi 4 passes clés (passes avant tir), ce qui constitue son plus haut total cette saison sur un match. Son précédent record était de 3 face à Angers. Il a par ailleurs touché 67 ballons, un total qu’il n’avait plus atteint en championnat depuis une rencontre face à Reims fin septembre. Le fait qu’il ait disputé l’intégralité de la rencontre, là aussi une chose inédite pour lui en championnat depuis de longues semaines (le 7 décembre exactement contre Montpellier), n’est évidemment pas étranger à ce phénomène. 

De manière plus anecdotique (quoi que…), on relèvera également qu’il a réussi son premier dribble en Ligue 1 depuis un match contre Brest le 9/11. Ligue 1 et Champions League confondues, il met ainsi fin à une série de 12 matches consécutifs sans dribble réussi ! On remarquera aussi qu’il a provoqué une faute adverse pour la première fois depuis la rencontre face à Nice qui date, elle, du 18 octobre !

Bref, c’est un joueur qui semble de nouveau oser dont Thomas Tuchel dispose. Il n’avait jamais été timide devant le but, mais il semble désormais prendre des initiatives dans le jeu également. Ce positionnement hybride, entre l’axe et le côté gauche, paraît à même d’exploiter au mieux au mieux ses qualités. De quoi en faire un titulaire le 11 mars ?

L’homme du match : Kylian Mbappé

Avec une évaluation de 10 selon le site spécialisé Whoscored, Mbappé devance Sarabia (8.92) et Keylor Navas (7.75). Il obtient la note maximale de ce site pour la première fois de la saison. Cela ne lui était plus arrivé depuis janvier 2019 et une écrasante victoire face à Guingamp.

Pour obtenir cette évaluation, Mbappé s’est particulièrement illustré face aux Dijonnais. Il s’est tout d’abord montré décisif devant le but adverse avec 2 buts et une assist (pour Icardi). Opta nous indique qu’il devient ainsi le plus jeune (21 ans et 71 jours) joueur de l’histoire à atteindre la barre des 80 buts en première division française, devant Hervé Revelli (22 ans et 322 jours)

Sans la maladresse de Cavani (deux gros loupés aux 36ème et 60ème minutes), il aurait d’ailleurs pu être crédité de deux autres passes décisives. Il est en tout l’auteur de 5 passes clé (personne n’a fait mieux sur ce match), ce qui porte à 11 son total lors des deux dernières rencontres. C’est autant que lors des 7 matches précédents de championnat, signe que le jeune Français est sur le chemin de la grande forme. Il dépasse par la même occasion dans cette statistique du nombre de passes clés en Ligue 1 :

S’il n’a pas hésité à servir les autres, Mbappé a également pensé à lui : il a tiré 9 fois au but, ce qui constitue son plus haut total de la saison sur un match (précédent record à 7 contre Lille). Il a cadré 5 de ces 9 tirs, égalant là aussi un record personnel cette saison. Très en jambes, il a beaucoup été servi par ses partenaires et a constamment cherché à provoquer. Ses 75 ballons joués sont significativement supérieurs à sa moyenne de la saison (50) et à trois unités de son record en 2019-2020 (78, déjà contre Dijon à l’aller). Il a également beaucoup dribblé : 8 tentatives sur les 14 de son équipe, pour 4 réussites (sur les 7 du PSG).

Avec 82 % de passes réussies, il fait certes parmi des « mauvais élèves » de sa formation (la moyenne sur ce match est de 90 %) mais cela reste un excellent ratio pour un attaquant. Il vient d’ailleurs d’aligner un 7ème match consécutif à au moins 80 % de réussite aux passes et tourne à 80.4 % en moyenne cette saison en Ligue 1.

Les efforts défensifs restent aléatoires mais Whoscored le crédite néanmoins de 2 tacles réussis face à Dijon, ce qui constitue son record de la saison ! Un signe de plus que le grand Mbappé semble de retour…

Articles parus sur Culture PSG en février 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top Stats 2021-2022

Articles les plus lus

Twitter

📊Les stats de Danilo à la mi-temps de Metz-PSG (1-1)
👟69 ballons joués 🥉
🏐63 passes réussies sur 63 🥈
⛹️‍♂️1 dribble réussi sur 3
🥢1 tacle réussi sur 1
🏌️1 dégagement
🤼‍♂️2 duels gagnés sur 6
🪃 7 ballons récupérés 🥇
⛔️1 tir contré

📊Les stats de Rafinha à la mi-temps de Metz-PSG (1-1)
🏹1 tir, contré
👟59 ballons joués
🏐46 passes réussies sur 48
⛹️‍♂️1 dribble réussi sur 2
🥢5 tacles réussis sur 5 🥇
📞1 interception 🥈
🪃 6 ballons récupérés 🥈
🚑1 faute subie
🤼‍♂️7 duels gagnés sur 9 🥇
📉3 ballons perdus

📊Les stats collectives à la mi-temps de Metz-PSG (1-1)
🏹5 tirs partout
🎯2 tirs cadrés partout
👟76 % de possession pour le PSG
⛹️‍♂️6 dribbles réussis à 2 pour le PSG
🌈3 corners à 0 pour Metz
🚑6 fautes commises à 3 pour le PSG
🤼‍♂️63 % de duels gagnés par le PSG

Hello @PaulTchoukriel @GovouSidney Si vous voulez compléter vos fiches pour le match de ce soir : https://www.parisstatsgermain.fr/paris-forte-tete/

Avec 6 buts de la tête en 6 matches, le PSG est sur les bases d'une saison record. On vous explique tout ça https://www.parisstatsgermain.fr/paris-forte-tete/

Toutes les stats collectives de PSG-Lyon, mises en perspective avec les moyennes de la saison : c'est le désormais traditionnel box-score
https://www.parisstatsgermain.fr/psg-lyon-2-1-box-score/

#Neymar vous a plu hier ? Nous aussi. On s'est donc penchés sur ses stats et c'est riche d'enseignements sur la saison que peut vivre le PSG.
https://www.parisstatsgermain.fr/psg-lyon-2-1-neymar-lequilibriste/

Paqueta en est à 12 fautes en 3 matches contre Paris (6 et 2 la saison dernière, 4 ce soir). 0 carton
L'année dernière, il était le joueur qui commettait le plus de fautes/match en L1 (2.2). 65 fautes en tout pour 4 jaunes + 1 rouge. Verratti avait 7 jaunes pour 28 fautes

📊Les stats de Nuno Mendes lors de PSG-OL (2-1) :
🏹1 tir non cadré
👟65 ballons touchés
🏐44 passes réussies sur 46
🔑0 passe clé
↩️0 centre réussi sur 3
⛹️‍♂️0 dribble réussi sur 1
🚑1 faute subie
📉8 ballons perdus
⬇️

Load More...

Archives

Calendrier

septembre 2021
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  

Top Stats 2020-2021