Catégories
Matches Saison 2021-2022

PSG-Brest (2-0) : le meilleur match de la saison ?

Il y a pile un mois on se demandait la copie rendue par les Parisiens face à Monaco n’étaient pas la plus mauvaise de la saison. Cette fois, c’est l’inverse après le match de samedi face à Brest remporté 2 à 0 : ne s’agit-il pas de la meilleure prestation du PSG cette saison en Ligue 1 ? Tentative de réponse en chiffres.

Le PSG a livré un bon match samedi face au Stade Brestois. On ne pensait pas ressentir autant de joie à l’écriture de cette phrase anodine, mais bon… Est-ce suffisant pour en faire la partie « référence » des Rouge et Bleu cette saison ? C’est ce qu’on va essayer de voir avec les stats de la rencontre.

Offensivement, la production des hommes de Pochettino est en tous les cas l’une des plus abouties. Dans la hiérarchie des expected goals de tous les matches de la saison, le match de samedi se classe sur le podium avec 2.7 xG :

Il n’y a que lors de la seconde journée face à Strasbourg (2.9) et face à des Stéphanois réduits à 10 une partie du match (3.4) que les Parisiens avaient eu plus d’occasions franches.

Pour une fois ce n’est pas Mbappé qui s’est procuré les situations les plus chaudes, mais un défenseur, en l’occurrence Thilo Kehrer. Le site spécialisé understat.com évalue à 0.79 xG les deux positions de tir de l’international allemand (0.48 pour celle de son but et 0.31 pour sa frappe à côté sur le service impeccable de Verratti).

Ci-dessous la vidéo de son but sur un magnifique service de Mendes :

Pour parvenir à ce total élevé de 2.7 expected goals, les Parisiens ont beaucoup tiré au but : 20 fois exactement (dont 11 en seconde mi-temps). Il s’agit du second total le plus élevé de tirs de la saison après les 22 face à Nice.

Les Parisiens ont en outre été très adroits puisqu’ils ont cadré 9 de ces 20 tirs. Il s’agit ni plus ni moins que du plus haut total de tirs cadrés de la saison :

La moyenne de tirs cadrés avant ce match était de 4.7, donc moitié moins que la performance face à Brest. Il faut dire que 15 des 20 frappes ont été prises de l’intérieur de la surface.

Signe d’une variété offensive rarement vue cette saison, ils sont pas moins de neuf joueurs à avoir tenté leur chance :

Deux éléments tendent à donner une couleur très particulière à ce match : d’une part parce que Mbappé y a établi son record de tirs de la saison (8, soit le double de sa moyenne habituelle), et d’autre part parce que les heureux spectateurs de la rencontre pourront dire qu’ils ont vu de leurs propres yeux une frappe de Marco Verratti. Plus sérieusement, il s’agit du second tir de la saison du petit Italien.

Signe d’un jeu collectif en progrès, 90 % de ces tirs (18 sur 20) sont issus d’une passe d’un coéquipier et non pas la conclusion d’une action individuelle. C’est nettement au-dessus du taux moyen de la saison (76 %).

Ils sont en outre sept à avoir réussi cette passe avant un tir (appelée passe clé), témoignant là aussi d’une variété intéressante et d’une moindre « Mbappé dépendance » qu’habituellement :

Quelques événements sont aussi à tirer de ce listing des passes clés :

  • Ces 18 passes clés constituent le record de la saison pour le PSG
  • Simons a délivré sa première (d’une longue série) passe clé en Ligue 1
  • Mbappé, avec 4 passes clés, a égalé son record sur un match cette saison
  • Lors de chacun de ses deux derniers matches (deux fois trois), Mendes a donné autant de passes clés que lors de ses 10 premiers matches de Ligue 1
  • Pourtant positionné plus bas sur le terrain, Verratti a battu son record de passes clés de la saison (3)
  • Di Maria reste le Parisien qui, rapporté à la minute, distribue le plus de passes clés en Ligue 1 :

Les 20 tirs parisiens ne sont en outre pas le fruit du hasard mais la conséquence d’une domination sans partage. Les Parisiens ont eu le ballon 69 % du temps et, contrairement à souvent, ces phases de possession se sont souvent terminées dans la surface.

Avec 44 ballons touchés dans la surface adverse, le PSG a même établi son record de la saison pour cet indicateur :

Et si, encore une fois, Mbappé est le principal contributeur de cette stat (13 touches dans la surface), on retrouve Verratti avec un total élevé (5 alors que sa moyenne de la saison est de 1.9/90 minutes), ainsi que le surprenant Kehrer (5 également, son record avec le PSG).

Cette capacité à aller fréquemment dans la zone de vérité est la conséquence d’une grande maitrise technique (les Parisiens ont réussi 92.6 % de leurs passes, soit le 2ème taux de la saison) mais aussi et surtout d’une volonté plus affirmée que d’habitude de jouer vers l’avant. On en veut pour preuve trois indicateurs :

  • Les passes progressives : les Parisiens en ont réussi 68, record de la saison. C’est bien au-dessus de la moyenne qui jusque-là était de 42 et c’est même plus du double du match précédent face à Lyon (33) :

Verratti a réussi 15 de ces 68 passes progressives, record du match et record personnel de la saison. Sur un match, il n’y a que Messi (17) et Neymar (16) qui ont fait mieux pour le PSG cette saison en Ligue 1.

  • Le jeu long : face à Brest, les Parisiens ont réussi 91 % de leurs passes longues ! C’est bien au-dessus de la moyenne de la saison (66 %). Il faut croire que quand Sergio Ramos est dans les parages, cela donne des idées à tout le monde (l’Espagnol avait signé un magnifique 11/13 à St Etienne).

Samedi soir, si le capitaine Marquinhos a logiquement montré l’exemple, ils sont onze en tout à avoir réussi au moins passe longue :

Ramos, en même pas 20 minutes, en a donc réussi 3 (sur 3). En trois matches de Ligue 1 (et 149 minutes), il en est à 21 passes longues réussies sur 25. Ramené à 90 minutes, ça fait 12.7 passes longues réussies sur 15.1 Pour mémoire, celui qui en réussit le plus au PSG est Marquinhos avec 4.2.

  • Les mètres gagnés par la passe : ces passes progressives et ces passes longues ont naturellement permis au PSG d’avancer sur le terrain et d’atteindre plus aisément qu’habituellement la surface adverse.

En chiffres, cela donne 3 611 mètres gagnés par la passe, 2ème total de la saison après les 3 706 mètres contre Nantes.

Marquinhos en a même profité pour battre le record d’un Parisien sur un match cette saison. Verratti a pour sa part battu ce soir-là son record de la saison.

Mais il n’y a pas qu’offensivement que les Parisiens ont été performants. Défensivement aussi, la copie a été de belle facture. Plusieurs datas en témoignent.

Les 0.72 expected goals des Brestois figurent dans le Top 5 des plus basses productions des adversaires du PSG cette saison et la plus mauvaise depuis fin septembre (0.27 xG de Montpellier) :

La moyenne des 10 derniers adversaires est de 1.2 xG, soit un niveau bien supérieur à la production de Brest samedi soir.

Logiquement, la plupart des indicateurs offensifs des Bretons sont également assez faibles : les coéquipiers de Cardona n’ont tiré que 6 fois au but. Il n’y a que Nice qui a moins tiré contre Paris cette saison (4 tirs).

Alors certes, une de ces frappes aurait pu/du faire mouche : la frappe de l’attaquant brestois de la 9ème minute est évaluée à 0.89 expected goal on target (par le site FotMob). Cela signifie que compte tenu de la position et de la qualité du tir, la frappe est victorieuse face à 89 % des gardiens. Mais Donnarumma n’est pas n’importe quel gardien…

Gênés par l’organisation parisienne, les Brestois n’ont que rarement mis les pieds dans la surface parisienne. On ne recense que 8 ballons touchés par les hommes de Der Zakarian dans les 18 mètres du PSG, alors que la moyenne des adversaires du PSG cette saison est de 19 :

Le pressing parisien a été plutôt bon : les 43 pressions gagnantes recensées par le site fbref.com figurent au 4ème rang des performances parisiennes en la matière cette saison. Le taux de réussite du pressing (33 %) est également au-dessus de la moyenne (29.6 %).

Signe d’une organisation défensive pour une fois efficace, le PSG a établi son record de la saison de « ballons récupérés » (60). Ils sont même 12 joueurs à avoir récupéré au moins 2 ballons (dont Mbappé). Marquinhos a été le plus efficace avec 10 prises :

Mendes a battu son record de la saison avec 7 ballons récupérés.

Solides défensivement et plutôt en verve en attaque, les Parisiens ont livré une bonne prestation collective, probablement la plus aboutie de toute la saison en Ligue 1.

Cela en dit d’ailleurs autant sur la piètre qualité des 19 premiers matches que sur les progrès constatés le week-end dernier…

Liens utiles :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top Stats 2021-2022

Articles les plus lus

Twitter

Mais le PSG c'est aussi (Ligue 1):
- 30 ballons dans la surface : + bas sous QSI
- 28 % de mètres gagnés par la passe : + bas sous QSI
- 42 passes progressives : + bas niveau sous QSI
- 5.5 % de passes longues : + bas niveau sous QSI
- 3.1 centres réussis : + bas niveau sous QSI

📊Quelques chiffres sur le jeu du PSG en Ligue 1 :
Côté pile :
- 90.6 % de passes réussies : record sous QSI
- 63.3 % de possession : 2ème taux sous QSI

📊Selon les données de Whoscored, Kimpembe est le joueur de Ligue 1 le plus précis dans ses passes (95.5 %). Il devance 4 Parisiens. 7 Parisiens aux 10 premières places. Pas hyper rassurant de voir tous nos milieux ou presque si hauts dans ce classement...

📊Le PSG a réussi 90.6 % de ses passes en Ligue 1. Personne n'a fait mieux dans les 5 principaux championnats européens. C'est d'ailleurs le record du PSG sous QSI.
Est-ce qu'une équipe avait déjà dépassé les 90 % @OptaJean ?

📊Par 90 minutes, et en ne conservant que les joueurs à plus de 1000 minutes, Mbappé est le joueur de Ligue 1 qui tire le plus (4.4 tirs), devant Guirassy (4.1) et Messi (3.7)

Load More...

Archives

Calendrier

mai 2022
L M M J V S D
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Top Stats 2020-2021