Catégories
Matches Saison 2020-2021

Monaco-PSG (3-2) : Les promesses de Rafinha

Tout ne fut pas à jeter dans la triste performance parisienne à Louis II vendredi soir conclue par une défaite (2-3) Outre une première mi-temps très réaliste (2 buts en 5 tirs), la copie rendue par le Brésilien Rafinha sort également du lot. Retour en chiffres sur la partie de l’ancien Barcelonais.

Le nouveau numéro 12 parisien a livré une partie complète à Monaco vendredi soir. Dans presque tous les secteurs du jeu, il s’est distingué. D’ailleurs, son volume de jeu en lui-même est à souligner pour un joueur dont on imagine qu’il n’a pas encore atteint son état de forme optimal. Il a en effet joué 83 ballons, soit le plus haut total de l’équipe sur cette rencontre. Il n’avait d’ailleurs lui-même jamais fait mieux que 72 jusque-là (à Nantes).

Il a certes disputé un nombre de minutes plus important que la plupart de ses coéquipiers (85). Mais si Tuchel l’a laissé aussi longtemps sur le terrain, c’est peut-être aussi le signe que ça va mieux sur le plan physique (ou qu’il ne compte pas sur lui mardi face à Leipzig ?).

Autre indicateur très significatif de son impact physique retrouvé : les duels disputés. Là aussi, il domine cette catégorie statistique, pour l’ensemble des acteurs de la rencontre.

En terme de duels gagnés (14) ou disputés (19), il se distingue même très nettement de tous ses coéquipiers. L’écart avec son collègue du milieu de terrain avec lequel il formait le double pivot, Danilo Pereira (4 duels gagnés sur 8), est même très important.

Grosse activité défensive

C’est défensivement que l’activité du Brésilien fut la plus impressionnante. Alors que Tuchel avait avoué avoir du adapter son système défensif face à Rennes (lors du remplacement de Gueye par Rafinha) pour ne pas trop exposer l’ancien Blaugrana, ce dernier a au contraire montré à Monaco qu’il était capable d’être réellement efficace dans ce secteur. 

Les indicateurs statistiques défensifs le confirment : il a récupéré 11 ballons, 2ème plus haut total de l’équipe derrière les 12 de Dagba et a réussi 6 tacles sur les 7 tentés (record de l’équipe).

Là aussi, l’écart de tacles avec ses coéquipiers, et Danilo en particulier, est pour le moins impressionnant puisqu’il a presque réussi à lui seul autant de tacles (6) que tous ses coéquipiers réunis (7).

Ses records sur un match jusque-là étaient de 8 ballons récupérés (face à Rennes) et de 4 tacles réalisés (à Nantes).

Un bémol néanmoins : l’inefficacité de son pressing. Seules 5 de ses 26 tentatives se sont révélées payantes (19 %). Cumulé au 1/15 de Danilo Pereira, on a là une des explications tactiques de la déroute parisienne à Louis II. Les hommes de Tuchel, aspirés par la relance courte des Monégasques, ont voulu aller presser haut, sans réellement être ni coordonnés, ni habitués ni efficaces dans cet exercice. Résultat : des boulevards se sont créés dans le dos des milieux parisiens qui ont mis au supplice les défenseurs et dont se sont régalés Caio Henrique, Fabregas et Volland.

Très propre offensivement

Offensivement, le Brésilien, a rendu une copie très propre. Il a réussi 92 % de ses passes (55/60) dont 6 entrant dans le dernier tiers du terrain (plus haut total de l’équipe).

On recense également 4 passes longues réussies (sur 4).

Il a par ailleurs créé des différences balle au pied en réussissant les 3 dribbles qu’il a tentés. Il fut d’ailleurs la victime préférée des Monégasques qui furent sanctionnés à 5 reprises pour des fautes sur le cousin de Thiago.

C’est d’ailleurs lui qui provoque le pénalty obtenu par le PSG, lors de sa seule incursion dans la surface monégasque.

On peut dans le secteur offensif aussi néanmoins tempérer la bonne partie de Rafinha en signalant, qu’en-dehors du pénalty obtenu, il n’a pas été dangereux dans la zone de vérité : aucun tir, aucune passe clé, et donc un seul ballon touché dans la surface adverse. Le positionnement assez bas sur le terrain, avec ce double pivot, explique en partie, ce manque de percussion offensive. 

On ne sait pas si on reverra un jour la doublette du soir Danilo-Rafinha, mais les chiffres indiquent clairement que le Brésilien n’a pas à rougir de la copie rendue associée à l’autre recrue du mercato au milieu de terrain. Tuchel sait donc désormais que même positionné plus bas sur le terrain le Brasilien est capable d’une grosse activité défensive. L’idéal serait peut-être de le revoir, maintenant que la forme physique semble revenir peu à peu, en relayeur où il pourrait être décisif des deux côtés du terrain.     

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top Stats 2021-2022

Articles les plus lus

Twitter

Les petits Bleus s'arrêtent en 1/2 de l'Euro U19 mais putain j'ai pris plus de plaisir lors de chacun de leur match que sur toute la saison du PSG.
Enormes qualités individuelles, super jeu collectif, super état d'esprit. J'adore.
Gros coup de cœur pour le Sochalien Virginius

📊C'est Messi le Parisien à l'origine du plus d'actions amenant un tir (grâce à une passe, un coup de pied arrêté, un dribble, une faute provoquée...). Il devance de très peu Neymar.

📊Neymar est le Parisien qui a délivré le plus de "passes clés" (passe débouchant sur un tir d'un coéquipier) : 3 toutes les 90 minutes.
En 5 saisons au PSG, il a été le leader pour cet indicateur 4 fois (Di Maria le devance en 2019-2020)

📊Le PSG a marqué 14 buts de la tête, son record sous QSI. Cette saison en Ligue 1, il n'y a que Rennes qui a fait mieux (18)
#latouchePochettino

📊C'est Marquinhos qui a pris le plus de tirs de la tête avec 15, devant Icardi et Danilo (11) . Mbappé en a 4, dont 2 buts
1/2

Load More...

Archives

Calendrier

juin 2022
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  

Top Stats 2020-2021