Catégories
Analyses Saison 2022-2023

Faut-il conserver Kalimuendo ?

Alors que des rumeurs de transfert le concernant fleurissent chaque jour, on s’est penchés sur les stats d’Arnaud Kalimuendo, prêté ces deux dernières saisons à Lens, pour voir ce qu’il pourrait apporter au PSG cette saison s’il était conservé. Et même s’il a des lacunes dans son jeu, les datas penchent plutôt pour un maintien. Explications.

Les atouts de KalimuendoLes lacunes de Kalimuendo
Tout ce qui ne se voit pas dans les statsPas un grand créateur
Son sens du butUne faible participation au jeu
Sa fiabilité physique et techniqueUn jeu aérien insuffisant
Une implication défensive pas aussi forte qu’attendu

Les atouts de Kalimuendo

Tout ce qui ne se voit pas dans les stats

Pour essayer d’en savoir plus sur les qualités et le niveau de Kalimuendo, on a analysé ses stats de ses deux saisons à Lens (surtout la 2ème), en les comparant à celles des attaquants du PSG et du noé-parisien Hugo Ekitike.

Il y a plusieurs bémols à mettre à ce type d’analyse : tout d’abord, rien ne dit que ce qu’il réalisait à Lens dans le schéma de jeu très caractéristique de Franck Haise, il puisse le reproduire dans le PSG de Galtier. Ensuite, on place la barre très haut en comparant ses performances avec celles des stars parisiennes

Ensuite, même si les stats sont toujours très instructives, elles ne disent pas tout. Ou du moins pas encore puisqu’on ne dispose pas de données traduisant son apport dans le jeu dos au but ou les bienfaits de ses appels pour créer des espaces pour ses coéquipiers. Ce ne sont que deux exemples mais qui sont particulièrement présents dans le jeu de Kalimuendo.

En outre, son style de jeu, fait notamment de déplacements sur toute la largeur du terrain, paraît indispensable à une attaque du PSG où, à part Mbappé, les joueurs prennent peu la profondeur et n’avalent pas les kilomètres.

Sa « heatmap » ci-dessous traduit bien son activité et montre parfaitement tout ce qu’il pourrait apporter au PSG : des courses pour être lui-même servi par les maîtres passeurs que sont Messi et Neymar ou pour créer des fausses pistes pour Mbappé :

Passons maintenant à ce que les stats nous montrent de positif dans le jeu du Titi :

Le sens du but

C’est la qualité première qui ressort de ses stats. Kalimuendo est un vrai buteur avec un grand sens du but.

Il a déjà marqué 19 buts en L1 (dont 2 pénaltys). Et avec ses 12 réalisations de la saison passée, il a terminé dans le Top 10 des meilleurs buteurs du championnat, à égalité avec Payet ou encore Kolo Muani, mais devant Ekitike (10 buts).

Lors de ses deux saison avec le RC Lens, il a plus marqué que ce que le modèle des expected goals prévoit, compte tenu des situations de tirs qu’il a connues :

En 2 saisons en Ligue 1, il a marqué 19 buts avec 15.1 xG. C’est surtout la saison dernière qu’il a fait preuve d’un grand réalisme : 12 buts avec 8.8 xG.

Il faut dire que notre Titi trouve souvent la cible. La saison dernière, il a cadré exactement 50 % de ses frappes. C’est bien ? Oui, au PSG, il n’y a que Neymar qui a dépassé les 50 %, et cela le situe parmi les 7 % des attaquants d’Europe les plus précis !

Pour mémoire, Ekitike a fini la saison 2020-2021 avec 56 % de tirs cadrés (cf. notre article sur le profil de l’ancien rémois).

Mais Neymar et Ekitike ont tendance à prendre des tirs plus « ouverts » que Kalimuendo. On le voit avec la data qui mesure la probabilité moyenne que chacun de leur tir provoque un but :

Le ratio d’expected goal par tir de Kalimuendo est de 14 %. C’est plutôt bas comparé aux autres attaquants du PSG (et aussi et surtout par rapport à Ekitike). Cela signifie que Kalimuendo tire a priori à partir de positions moins bonnes. Ce qui rend son taux de tirs cadrés encore plus impressionnant !

La proportion de tirs de loin de Kalimuendo (29 %) explique en partie son faible xg/tir. Sans être hyper élevé, il témoigne de sa capacité à tirer d’en-dehors de la surface, un domaine où le PSG brille assez peu.

Une autre stat témoigne du véritable sens du but de Kali : son nombre de tirs par but. Il marque un but en moyenne tous les 5 tirs. Au PSG, il n’y a encore que Neymar qui a fait mieux la saison dernière.

L’ancien sang et or a exactement le même ratio que Mbappé ! Mais avec un volume moindre puisqu’il a tiré 62 fois contre 147 au Parisien. Il avait même fait encore mieux lors de la saison précédente avec 9 buts en 32 tirs, soit un but tous les 4.6 tirs.

Bref, c’est un vrai buteur, pas seulement renard des surfaces, même si c’est dans les 18 mètres qu’il a marqué la quasi-totalité de ses buts en Ligue 1 (18/19).

Il a également beaucoup scoré avec les différentes équipes de France de jeunes avec lesquelles il a joué : 14 buts en 26 matches, dont 5 lors de la Coupe du Monde des moins de 17 ans en 2019 au Brésil (3ème place pour la France).

Sa fiabilité physique et technique

Fiable. C’est l’un des mots qui pourrait résumer le natif de Suresnes. Fiable physiquement et techniquement.

On ne recense qu’une seule blessure le concernant en deux saisons (genou en mars 2021) et il a disputé 2165 minutes de championnat la saison dernière. Parmi les attaquants du PSG, il n’y a que Mbappé qui a plus joué.

L’écart est particulièrement important avec Ekitike qui a été longuement blessé (et suspendu) la saison dernière et n’a donc joué que 1275 minutes.

Cela ne veut pas dire qu’il ne se blessera pas cette saison mais les premiers indices sont donc positifs quant à sa résistance physique.

Techniquement aussi, l’international Espoirs tricolore fait preuve de fiabilité. On le voit notamment avec son taux de passes réussies.

Il a terminé les deux derniers exercices de Ligue 1 à plus de 80 %. En 2021-2022, il a même réussi 86 % de ses passes. Une marque que n’atteint, parmi les attaquants du PSG où la norme est très élevée, que Messi !

Là aussi, l’écart avec Ekitike est important, dans des contextes néanmoins très différents et très défavorables à l’ancien rémois (esseulé en pointe, souvent isolé de ses coéquipiers).

Les lacunes de Kalimuendo

Passons maintenant aux limites du jeu de l’ancien Lensois, telles que l’on peut les lire à travers les stats. Elles concernent son manque de créativité, sa faible participation au jeu, son jeu aérien limité et son activité défensive plus faible qu’attendu.

Pas un grand créateur

Kalimuendo est de la race des buteurs, pas forcément des passeurs. En tous les cas pas encore. Il n’a en effet donné aucune passe décisive la saison dernière en Ligue 1 avec le RC Lens, une équipe qui développait pourtant un jeu d’attaque bien huilé.

Et s’il peut en partie incriminer ses coéquipiers de ne pas avoir pu transformer en but ses offrandes, il n’atteint pas un total d’expected assist délirant (1.8. xA).

Ramenées à 90 minutes, ses expected assists (c’est à dire les passes qui auraient dû être décisives si ses coéquipiers lensois avaient eu le réalisme attendu) plafonnent à 0.07. C’est plutôt bas comme le montre le graphique ci-dessous où seul, parmi les attaquants parisiens, Icardi a fait moins bien la saison dernière.

On a la confirmation de sa faible contribution aux offensives avec la data des actions amenant un tir (que ce soit par la passe, le dribble, une faute provoquée, un ballon volé, etc…).

En 2021-2022 avec Lens, il était à l’origine de 2 tirs toutes les 90 minutes. Il est plutôt dans les standards d’Icardi que de Neymar ou Messi, si vous voyez ce que l’on veut dire…

Pour aller dans le même sens, on peut également mobiliser cette « nouvelle » data avancée utilisée par le site soccerment.fr. Il s’agit du xOVA pour Expected Offensive Value Added qui mesure la contribution aux attaques d’un joueur en excluant les xG générés par les passes de ses partenaires. En gros, cela mesure les xG provoqués par un joueur sans l’aide d’un coéquipier et les xG créés pour les autres par la passe (plus de détails ici ).

Selon cet indicateur, Kalimuendo a généré seulement 3.1 xOVA la saison dernière. Cela ne le classe même pas parmi les 80 meilleurs joueurs de Ligue 1…

D’ailleurs pour ces indicateurs relatifs à la création d’occasions pour ses partenaires, notre Titi est souvent positionné dans le dernier tiers des attaquants des grands championnats européens.

Pour relativiser cette carence dans sa faculté à créer pour les autres, on peut néanmoins rappeler que ses stats de la saison précédente étaient meilleures : en 2020-2021, il avait délivré 3 passes décisives en Ligue 1 (avec 2.4 xA) et était à l’origine de plus d’offensives (2.9 actions amenant un tir par 90 minutes).

Une faible participation au jeu

Si Kalimuendo crée peu pour les autres, c’est que son implication dans l’élaboration des offensives, et dans le jeu tout court, de son équipe est plutôt maigre.

Il ne touchait la saison dernière avec Lens que 25 ballons par match, ce qui, même en ajustant à son temps de jeu et en corrigeant de la possession lensoise plus faible qu’au PSG, reste faible par rapport aux attaquants du PSG ou même à Ekitike. Ce n’est clairement pas le même profil de joueur.

Ce n’est pas gênant en soi, tant les attaquants parisiens aiment monopoliser le cuir, mais d’autres indicateurs témoignent de sa faible participation aux offensives.

Il ne touche par exemple que 4.9 ballons dans la surface adverse (par 90 minutes). Les comparaisons avec les attaquants du PSG lui sont évidemment très défavorables (même Icardi en a plus).

Mais, si on élargit le spectre des comparaisons, on voit qu’il est derrière Ekitike et, surtout, le site fbref.com nous indique qu’il figure dans le dernier tiers des attaquants européens pour cette data des ballons touchés dans la surface adverse.

Le manque d’implication dans la construction des attaques se voit aussi par ses difficultés à faire progresser le ballon. Il réalise très peu de passes progressives (passes qui font avancer le ballon d’au moins 10 mètres) ou de courses progressives avec le ballon.

Ces stats pour ces deux indicateurs sont très en retrait par rapport aux attaquants actuels du PSG (sauf Icardi).

Il ne réussit en moyenne que 0.4 passe vers le dernier tiers du terrain, soit un des taux les plus faibles parmi l’intégralité des attaquants des principaux championnats européens. Il n’a en outre réussi que 2 centres lors de toute la saison écoulée (sur 17 tentatives).

Si Kalimuendo a du mal à créer pour les autres, c’est aussi parce que l’élimination en un contre un n’est pas vraiment sa spécialité. Ses stats de dribbles sont en effet assez faibles pour un attaquant.

Que ce soit en volume de dribbles réussis (1.1/90 minutes) ou en taux de réussite (44 %), il est très loin des artistes parisiens (logique), mais aussi d’Ekitike. Le site fbref.com va même encore plus loin en le positionnant parmi les 10 % d’attaquants qui ont le moins bon taux de succès dans leurs tentatives de dribbles.

Il perd d’ailleurs 31 % des ballons qu’il joue, ce qui le situe au-dessus de l’ensemble des joueurs parisiens.

Comme on a vu qu’il était très sûr dans ses passes, ces pertes de balle proviennent donc plutôt de dribbles ratés ou de mauvais contrôles.

Si l’on voit le verre à moitié vide, on va regretter son manque d’implication dans l’élaboration des attaques. Mais on peut voir au contraire le verre à moitié plein et se dire que le PSG n’a pas besoin d’un énième créateur d’occasions, mais plutôt d’un finisseur (ce qu’il est).

Un jeu aérien insuffisant

C’est un domaine qui fait clairement défaut dans le jeu parisien. Que ce soit pour trouver un appui avec du jeu long et un jeu de remise, ou face au but pour reprendre de la tête les centres qui vont venir d’Hakimi ou de Mendes (surtout si Paris joue avec deux pistons).

Malheureusement, à la différence de Scamacca un temps pisté par le PSG, Kalimuendo ne sera d’aucune aide dans ce domaine.

En deux saisons en Ligue 1 avec Lens, il n’a gagné que 8 duels aériens ! Comme il en a joué 53, son taux de duels gagnés est de 15 %…

96 % des attaquants des championnats européens gagnent plus de duels aériens que lui. Même Mbappé est plus efficace (0.4/90 minutes à 27 %). C’est dire…

Face au but, « Kali » a quand même inscrit deux de ses 19 buts en Ligue 1 de la tête. Mais aucun la saison dernière.

Une implication défensive pas aussi forte qu’attendu

L’impression visuelle laissait à penser que Kalimuendo était très actif pour récupérer le ballon une fois perdu. Pourtant, les stats ne sont pas aussi hautes que ce que l’on pourrait croire.

On le voit tout d’abord avec les stats de pressing. Avec 14.1 actions de pressing tentées toutes les 90 minutes, Kalimuendo est moins actif que Neymar (15.9) ou Di Maria (14.5) par exemple.

Pire même, si l’on ajuste cette donnée à la possession de l’équipe (plus une équipe a le ballon, moins elle a l’occasion d’effectuer du pressing), Kalimuendo devance seulement Mbappé et Messi.

Fbref positionne logiquement Kalimuendo dans la 2ème moitié de tous les attaquants des championnats européens en termes de pressing tenté.

En revanche, son taux de pressing gagnant (29 %) est meilleur que la quasi-totalité des attaquants parisiens, signe d’une organisation collective à la perte plus efficace chez les troupes de Haise qu’avec Pochettino.

Son nombre de tacles tentés confirme le manque d’investissement défensif de Kalimuendo :

Il a en effet le même ratio de tacles que Mbappé et est très loin des autres attaquants du PSG. Ce constat est confirmé par la comparaison avec l’ensemble des attaquants des grands championnats européens qui le positionne parmi les 23 % des attaquants qui taclent le moins.

On complètera cet état des lieux défensif par une incongruité : il n’a effectué aucun dégagement défensif en 32 matches de Ligue 1 la saison dernière ! Même Mbappé en a réalisé 13 !

Globalement, les stats à caractère défensif sont donc assez faibles.

Alors, que conclure de ce large panorama des stats de Kalimuendo. Que nous enseignent ces comparaisons avec les attaquants actuels du PSG ou plus largement avec les autres attaquants des championnats européens ?

Même si le tableau dressé dans la deuxième partie de cette article a pu paraître assez noir, on penche plutôt pour un maintien dans l’effectif de la saison à venir. Pour trois raisons.

  • Tout d’abord, on a vu à quel point il pouvait être clinique face au but et ce sont des qualités dont il a fait preuve tout au long de sa jeune carrière. Il ne devrait pas y avoir de mauvaise surprise sur ce point et c’est forcément un atout majeur.
  • Ensuite, les lacunes mises en avant ne semblent pas si problématiques. En effet, est-ce vraiment un souci si le binôme de Mbappé en attaque ne descend pas chercher bas le ballon et ne dribble pas quatre adversaires avant de trouver un partenaire ? Le PSG a déjà ce qu’il faut en magasin en termes de créativité. Il paraît donc complémentaire avec les attaquants actuels
  • Enfin, et on sort certes des stats, il serait symboliquement important qu’un joueur formé au club, après deux saisons convaincantes en prêt, puisse revenir au PSG pour confirmer ses aptitudes. Surtout après les annonces faites par Nasser al-Khelaïfi d’un PSG moins « bling-bling » et qui fait confiance à ses jeunes pousses. On passe des paroles aux actes ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top Stats 2021-2022

Articles les plus lus

Twitter

📊Messi est le Parisien qui a réussi le plus de pressings samedi soir à Clermont !
Le volume est faible, et il partage cette distinction avec Kimpembe, mais cela reste un événement !
Le détail par joueur ci-dessous :

Petite stat extraite de l'article relatif au match d'hier : la progression du ballon où Ramos a encore dominé les débats
https://www.parisstatsgermain.fr/clermont-psg-0-5-un-joueur-une-stat/

Nouveau concept pour démarrer cette nouvelle saison : "un joueur, une stat". Pour chaque joueur de chaque match du PSG, on analysera la stat marquante de sa partie en la mettant en perspective. On commence avec ce Clermont-PSG où il y a beaucoup à dire !
https://www.parisstatsgermain.fr/clermont-psg-0-5-un-joueur-une-stat/

victoire avec 5 buts d'écart à l'extérieur en @Ligue1UberEats, acte 6 pour le @PSG_inside, le détail ici ❤️💙➡️ http://www.paris-canalhistorique.com/5-lexterieur-acte-6-pour-le-psg/

La barre des 7000 abonnés franchie le soir où, Paris gagne 5-0, Neymar réussit un triplé de passes dé, Messi met un retourné et Zaïre-Emery joue ses 1ères minutes. Je kiffe !

Load More...

Archives

Calendrier

août 2022
L M M J V S D
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

Top Stats 2020-2021