Catégories
Analyses Saison 2017-2018

Draxler, renfort princier d’un milieu de terrain royal

Le PSG est pratiquement au tiers du championnat et Julian Draxler s’est réinventé dans un rôle de milieu relayeur qui lui sied à merveille. L’impression visuelle est bonne et les statistiques de l’Allemand confirment cette tendance. Analyse via les chiffres d’un joueur en train de se réinventer.

Nous poursuivons notre bilan individuel après un tiers de championnat avec le volet consacré aux milieux de terrain. En raison de leur temps de jeu Christopher Nkunku (18 minutes en tout) et Giovani Lo Celso (17 minutes par match disputé), ne sont pas intégrés à l’analyse, tandis que Javier Pastore sera comptabilisé parmi les attaquants. Julian Draxler est lui, au contraire, considéré comme milieu de terrain compte tenu de son repositionnement au cœur du jeu.

Et au petit jeu de l’évaluation élaborée par le site de statistiques Whoscored, c’est justement le champion du monde allemand qui réalise le meilleur début de saison en championnat avec un rating de 7.37, devant Adrien Rabiot (7.34), Thiago Motta (7.19) et Marco Verratti (7.09).

Comme pour les articles précédents, nous allons essayer de comprendre ce classement et tenter de faire parler ces statistiques. Pour chacun des quatre milieux, nous essaierons de mettre en évidence les secteurs de jeu où ils se distinguent, positivement et négativement par rapport aux trois autres joueurs et par rapport à la saison passée.

Julian Draxler, alliage d’élégance et d’efficacité

Julian Draxler a été repositionné au milieu de terrain par Unai Emery depuis le match contre Bordeaux et on peut dire que le coach parisien a eu le nez creux. Les stats présentées ici porteront sur tous ses matches et pas seulement ceux où il a joué au milieu.

Si l’on met de côté son entrée très moyenne à Marseille (pour 32 minutes de jeu), il y a clairement un avant et un après la rencontre contre Bordeaux. Ce match a dû lui servir de déclic puisqu’il y a réalisé la meilleure performance pour un milieu de terrain parisien de ce début de saison. Ses meilleures performances chiffrées sont de manière générale celles où il a joué en milieu relayeur gauche (9.5 contre Bordeaux, 8.9 à Angers, 8.4 contre Nice).

Les aspects positifs du jeu de Draxler, vus par les chiffres : maîtrise technique, talent offensif, flair défensif

  • Une grande maîtrise technique : son taux de passes réussies est en hausse (comme pour tous les milieux) mais, en ce qui le concerne, la hausse est de plus de 10 points (il partait aussi de plus bas). Il a désormais le plus haut taux de réussite dans les passes parmi les « non défenseurs » à égalité avec l’expert en la matière Thiago Motta
  • Une redoutable efficacité dans la zone offensive : avec globalement deux fois moins de passes que ses collègues du milieu, il a réussi autant de passes clés (9). Les passes clés représentent d’ailleurs 2 % de ses passes : c’est le double du ratio des autres milieux. Surtout, 2 de ses passes se sont transformés en passes décisives et il a en outre inscrit deux – superbes – buts (sa volée contre Bordeaux et son piqué à Angers). C’est bien lui, et ce n’est pas une surprise compte tenu de son profil d’ailier de formation, le plus efficace devant le but des milieux parisiens.
  • Son talent offensif est également visible dans les statistiques relatives au dribble. C’est en effet lui qui tente et réussit le plus de dribbles parmi les milieux : 19 sur 21 depuis le début de saison, soit 90 % de réussite. C’est le plus haut ratio de l’équipe (avec au moins 5 dribbles réussis).
  • Dernier point positif dans un secteur où on ne l’attendait pourtant pas : les interceptions. Avec 1.4 en moyenne par match, il est le 1er des quatre milieux dans cette catégorie. 13 de ses 14 interceptions ont d’ailleurs été réalisées depuis son repositionnement au milieu contre Bordeaux, soit 2.6 par match depuis 5 rencontres (dont 4 à Nice, 3 contre Bordeaux et à Dijon). Il réalise en outre ces actions assez haut sur le terrain et provoque ainsi des occasions de but (c’est notamment suite à une interception qu’il délivre une passe décisive à Mbappé contre Bordeaux).

Les aspects négatifs du jeu de Draxler, vus par les chiffres : manque d’initiative et d’agressivité défensive

  • Il ne tente pas assez sa chance. Il a tiré 7 fois au but en 10 matches, soit 0.7 tir par match : c’est deux fois moins que l’an passé (du fait aussi de sa nouvelle position), avec aucun tir hors surface par exemple contre 0.4 par match l’an passé. C’est vraiment dommage compte tenu de sa bonne qualité de frappe et de sa précision (4 tirs cadrés sur 7).
  • Un volume de jeu inférieur : il réalise moitié moins de passes par match que les autres milieux (46 contre 96 en moyenne pour les trois autres). Il provoque également moins de fautes que l’année dernière et que ses collègues du milieu (0.2 faute subie par match, soit la plus basse moyenne des milieux).
  • Des efforts dans le secteur défensif mais des stats encore en retrait : il tente certes plus de tacles que l’an passé (1.3 vs 1.1) mais en réussit moins (0.5 vs 0.6). Ce sont les plus faibles totaux parmi les milieux de terrain. Il est très loin en outre très loin de l’implication d’un Thiago Motta par exemple (0.1 dégagement par match contre 1.6 pour Motta).

La question pour la suite de la saison : peut-il maintenir ce niveau de jeu exceptionnel à ce poste nouveau pour lui sur toute la saison et Unai Emery lui fera-t-il confiance dans les gros matches si tous les milieux sont disponibles ?

Article paru sur Culture PSG en novembre 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top Stats 2021-2022

Articles les plus lus

Twitter

Puisqu'il y a l'air d'y avoir qqs fans de Paredes dans le coin, pour mémoire pour ceux qui ne l'avaient pas lu, voici le bilan (élogieux) de sa saison dernière paru cet été :
https://www.parisstatsgermain.fr/leandro-paredes-le-meilleur-milieu-de-la-saison/

📊Les stats d'Hakimi lors de Maroc-Malawi (2-1)
⚽️1 but
🏹5 tirs dont 4 cadrés 🥇
👟99 ballons 🥇
🔑2 passes clés
↪️ 2 centres réussis sur 7 🥈
🏈6 passes longues réussies sur 9
⛹️‍♂️1 dribble réussi sur 3 🥉
🥢2 tacles réussis sur 2 🥈
🤼5 duels gagnés sur 9
🔎20 ballons perdus 🥈

Aussi bon avec que sans le ballon, Paredes a livré un match complet face à Reims dimanche. Avec même quelques records à la clé...
https://www.parisstatsgermain.fr/psg-reims-4-0-le-match-de-tous-les-records-pour-paredes/

Coucou @OptaJean , est-ce que les 144 ballons joués et/ou les 123 passes réussies par @LParedss face à Reims constituent un record en Ligue 1 cette saison ?
Merci

📢Nouvelle vidéo

Dusan Vlahovic 🇷🇸 (21 ans, BU, Fiorentina) est le meilleur buteur de Serie A🇮🇹 avec déjà 17 buts

Il est convoité par la Juve et la Premier League, mais que vaut-il ? Est-ce-que la comparaison avec Haland est justifiée ?

Mon avis ici
👇
https://youtu.be/htCqr_ros2w

Di Maria a perdu 22 ballons face à Reims, record du match. En cumulé sur ses 3 derniers matches de L1, il a perdu 80 ballons, soit 31 % des ballons joués.
Sur l'ensemble de la saison, il n'est plus très loin des stats de Neymar en la matière :

D'ailleurs Paredes n'a pas fait que des passes hier : il a également égalé la meilleure performance d'un Parisien sur un match cette saison en matière de... pressing ! Ce n'est pourtant pas sa spécialité mais il a réussi 12 des 24 pressions tentées.
Il tourne en moy à 4.8/90 min

Hier,à l'annonce du fait que Paredes avait battu le record de passes réussies de la saison pour un Parisien (123), vous êtes nombreux à avoir réagi en vous interrogeant sur ce qu'il avait fait de ces passes. On est en train d'analyser tout ça et... ça vaut le détour !
rdv demain

Load More...

Archives

Calendrier

janvier 2022
L M M J V S D
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

Top Stats 2020-2021