Catégories
Matches Saison 2020-2021

PSG-Barcelone (1-1): Diallo pour Kurzawa, un changement qui change tout ?

Ce n’est peut-être pas le tournant le match mais impossible de nier que le changement d’arrière gauche opéré à la mi-temps par le staff parisien a compliqué la tâche des Barcelonais mercredi lors du huitième de finale retour au Parc des Princes. Puisqu’ils ont disputé chacun 45 minutes, nous avons comparé les performances de Kurzawa et Diallo. Le bilan est nettement à l’avantage de l’ancien joueur de Dortmund.     

Mieux vaut tard que jamais. C’est sûrement ce que se sont dit une grosse partie des supporters parisiens en voyant Diallo remplacer Kurzawa à la mi-temps du match face à Barcelone. Il est vrai que les récentes prestations de Kurzawa n’avaient guère été rassurantes, tandis que Diallo, qui alterne sur deux postes (central et latéral) depuis le début de saison avait encore été convaincant dans ce rôle de latéral à Dijon fin février. On aurait même pu envisager que l’ancien de Dortmund débute la rencontre dans ce qui aurait alors été un bis repetita du scénario de fin 2020 : Kurzawa, fautif dans un gros match de Ligue 1 (face à Monaco les deux fois) étant sanctionné dans le match de Champions League couperet qui suit.

Mais Pochettino en a décidé autrement. Avant de corriger le tir à la pause. Car, stats à l’appui, nous allons voir qu’il s’agit bien d’une nette amélioration de son couloir gauche que le coach argentin a apporté avec ce changement.

2 pénaltys provoqués en 2 matches face à Barcelone pour Kurzawa

Défensivement tout d’abord, il n’y a pas vraiment photo. Il faut dire que, comme à l’aller, Kurzawa a provoqué un pénalty lors des 45 premières minutes. Maladresse et manque de concentration sont les défauts majeurs du « Tupac de Fréjus » dans sa propre surface. A ce niveau de compétition, c’est rédhibitoire et Paris en a d’ailleurs souvent fait l’expérience ces dernières années.

En tout, en une mi-temps, il a été sanctionné à trois reprises, contre une seule pour Diallo. Déjà à l’aller, il avait commis quatre fautes. Il est d’ailleurs le Parisien qui commet le plus de fautes par rencontre (1.8/match en Ligue 1, 2.4 en Champions League). Il figure même dans le Top 10 des joueurs de Champions League avec la plus haute moyenne de fautes (joueurs avec au moins 3 matches joués). S’il a été sorti à la pause, c’est peut-être d’ailleurs autant par crainte d’un carton rouge (qu’il évite certainement de peu sur le pénalty sifflé) que pour la pauvreté de sa prestation.

Au-delà des fautes commises, il n’y a pas grand-chose de positif à retenir de sa performance défensive. Peu aidé il est vrai par Mbappé, il a éprouvé toutes les peines du monde à contenir le jeune Dest, beaucoup plus remuant qu’à l’aller. Ce dernier a réussi deux dribbles (contre aucun au Camp Nou) et a surtout vu sa frappe miraculeusement repoussé sur la barre par Navas, après avoir déposé le latéral gauche parisien (23ème minute).

Diallo a gagné presque tous ses duels

Inexistant dans les duels (3 gagnés sur 7), Kurzawa a simplement à son crédit trois dégagements, une interception et deux tacles réussis sur trois. Diallo est un meilleur défenseur, on n’a pas attendu le match de mercredi soir pour le savoir, et ses stats le confirment. Il a disputé autant de duels que Kurzawa (7) mais les a presque tous gagnés (6).

Il a réussi 5 tacles (sur 5), ce qui constitue le record du match, à égalité avec Paredes et Verratti, mais en ayant disputé seulement 45 minutes. Il a également à son actif un dégagement et une interception. Le site fbref.com le crédite en outre de 8 actions de pressing réussis sur 15 (contre 3 sur 9 à Kurzawa), soit le Parisien avec le meilleur taux de réussite dans cet exercice sur ce match.

Bref, des actions défensives propres et rassurantes, une présence physique imposante, une domination dans les duels : Diallo, même peu soutenu lui aussi par Mbappé, a réussi à éteindre le feu qu’avaient allumé les Blaugranas sur le côté droit en première mi-temps. Résultats : les Barcelonais n’ont quasiment plus essayé de passer par leur côté droit en seconde mi-temps et Dest est sorti à la 66ème minute.    

Les prises d’initiatives de Diallo avec le ballon, la passivité de Kurzawa

Est-ce que Kurzawa a réussi à faire pencher la balance de son côté avec une prestation offensive plus réussie ? Même pas.

Offensivement, alors qu’à l’aller il avait réussi à se montrer dangereux et avait notamment contribué au premier but de Mbappé, il fut cette fois inexistant. Il n’a touché que 22 ballons et effectué 11 passes, contre presque le double pour Diallo (39 ballons joués, 21 passes). Surtout, il n’a rien fait du ballon : aucun dribble tenté, aucun jeu long ni aucune percée balle au pied pour essayer de sortir du pressing étouffant des Barcelonais. Une neutralité pénalisante face à un adverse venu pour empêcher la relance adverse.

C’est tout l’inverse du côté de Diallo. Dès ses premières minutes sur le terrain, il a pris des initiatives, a tenté des choses et a montré à ses adversaires que la donne avait changé. Dans les stats, cela se traduit par un dribble, trois passes longues et surtout 193 mètres gagnés par la passe (contre 62 pour Kurzawa).

L’étude approfondie de ces statistiques de progression du ballon témoigne du gouffre entre les deux joueurs : concernant les passes tout d’abord, Kurzawa n’a fait progresser le ballon que de 62 mètres car seulement 38 % de la distance parcourue par ses passes ont été vers l’avant (62 sur 163). Il a certes trouvé trois fois Mbappé, mais sinon, ses passes ont été latérales (vers Paredes principalement) ou en retrait vers Marquinhos.

A l’inverse, Diallo a joué vers l’avant (68 % de la distance de ses passes), et a beaucoup cherché Verratti, ce qui, pour sortir du pressing barcelonais ressemble fort à une bonne idée. Le reste de ses passes sont principalement à destination de Mbappé, Di Maria ou Paredes.

L’autre élément frappant à la lecture des stats, et qui vient confirmer l’impression visuelle, c’est l’aisance de Diallo à conduire le ballon pour se sortir de la nasse. Alors, certes, le pressing barcelonais était sûrement moins oppressant en seconde mi-temps. Mais le numéro 22 parisien, dès l’entame du second acte, avait montré qu’il savait comment sortir de ce pressing et qu’il était très habile balle aux pieds.

En terme de data, cela donne 19 conduites de balle en 45 minutes, contre seulement 2 pour Kurzawa. Côté droit, Florenzi, en 76 minutes, en a réalisé 14. Toutes ne furent pas vers l’avant et il a aussi perdu quelques fois le ballon puisqu’il n’a fait progresser le ballon que de 34 mètres de cette manière, mais il a montré ainsi à ses adversaires, qu’au contraire de Kurzawa, il était actif et qu’il faudrait batailler pour lui prendre le cuir. Ses conduites de balle ont aussi dégagé beaucoup d’assurance, là où chaque fois que Kurzawa avait le ballon, on le sentait en insécurité.

Diallo désormais titulaire à gauche ?

La comparaison des statistiques, qu’elles soient défensives ou offensives, est donc largement en faveur de l’ancien joueur de Dortmund. Certes, la pression sur le porteur mise par Messi et ses coéquipiers fut moins forte en seconde mi-temps. Mais dans quelle mesure, l’autorité dans les prises de balle et les duels ainsi que la sérénité dégagée par le nouvel entrant ont justement impacté psychologiquement les Barcelonais qui pensaient certainement avoir trouvé un maillon faible en première mi-temps ?

Quoi qu’il en soit, la question qui se pose désormais est de savoir si cet écart de performance va conduire Pochettino à revoir la hiérarchie au poste d’arrière gauche. Souvent en difficulté défensivement parlant cette saison encore, Kurzawa avait jusque-là gardé sa place de titulaire grâce à quelques fulgurances offensives (son but de la victoire à Angers en étant l’illustration la plus voyante). Compte tenu des bonnes performances répétées de Diallo, une place dans le onze semble lui tendre désormais les bras. Jusqu’au retour de Bernat ?

Article paru sur Culture PSG en mars 2021

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top stats

Articles les plus lus

Twitter

Mbappé récupère les coup-francs avec les Bleus https://www.culturepsg.com/news/selections/mbappe-recupere-les-coup-francs-avec-les-bleus/37965 #PSG

Retour très réussi pour Verratti https://www.culturepsg.com/news/selections/retour-tres-reussi-pour-verratti/37963 #PSG

Varane, Ramos, Kean, White, Gosens, les autres rumeurs mercato du jour au #PSG https://www.culturepsg.com/news/mercato/varane-ramos-kean-white-gosens-les-autres-rumeurs-mercato-du-jour-au-psg/37961

Load More...

Archives

Calendrier

juin 2021
L M M J V S D
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930