Catégories
Matches Saison 2020-2021

Montpellier-PSG (1-3) : Rafinha, le chaînon manquant ?

Homme du match lors de la victoire du PSG à Montpellier samedi (3-1), Rafinha, arrivé libre au mercato d’été, est en train doucement de se faire son trou au sein de l’effectif, voire du onze, parisien. Sa polyvalence pourrait en effet rapidement le rendre indispensable. Explications en chiffres.

Thomas Tuchel a aligné à Montpellier samedi soir sa 18ème composition différente en autant de matches et bien malin celui qui peut désigner l’équipe type du PSG. Mais Rafinha, qui ne partait pourtant pas favori, risque bien de faire partie de l’équation. Son match à la Mosson est la parfaite illustration de tout ce qu’il peut apporter à cette équipe, aussi bien défensivement qu’offensivement.

Montée en puissance physique

Avant de détailler sa performance face aux troupes de Der Zakarian, attardons nous un instant sur un constat qui a son importance : sa forme physique, longtemps douteuse jusqu’ici, semble sur le point d’être retrouvée. Trois données du match de samedi nous amènent à cette conclusion : c’est la première fois de la saison (en 12 apparitions) qu’il dispute une rencontre en intégralité ; il a rejoint le club des 100, pas des 100 buts comme Mbappé, mais des 100 ballons ou plus touchés dans un match (115, record du match) ; et il a déclenché pas moins de 30 actions de pressing : pas un Parisien n’an avait tenté autant au cours d’un match cette saison jusque-là. 

Cette montée en puissance physique lui a donc permis de jouer un vrai match de relayeur, à la fois présent à la récupération du ballon et décisif devant le but adverse.

Intéressons nous tout d’abord à la partie défensive de sa rencontre face à Montpellier. Positionné comme milieu droit dans le 5-3-2 de Tuchel, le frère de Thiago n’a pas ménagé ses efforts et a ratissé 12 ballons, plus haut total d’un Parisien sur ce match. Ce n’est pas inhabituel pour lui et il se distingue même très nettement des autres milieux de terrain dans ce domaine depuis le début de saison :

Avec 10 ballons récupérés toutes les 90 minutes, il devance tous ses collègues du milieu de terrain, même les spécialistes du genre (Verratti 9.1, Gueye 7.7). Il restait d’ailleurs en Ligue 1 sur deux matches à 11 ballons gagnés (contre Monaco et Bordeaux).

Meilleur tacleur de l’effectif du PSG !

Ce goût pour les tâches ingrates est confirmé par les statistiques relatives aux tacles : à Montpellier, il a réussi la bagatelle de 7 tacles (sur les 9 tentés). Il s’agit des plus hauts totaux de la rencontre. S’il a bien sur à cette occasion battu ses records de la saison, cet effort n’est pas extraordinaire pour lui puisqu’il est purement et simplement le Parisien qui réussit le plus de tacles en Ligue 1 depuis le début de saison !

Il affiche d’ailleurs un très bon taux de réussite dans cet exercice puisqu’il a réussi 23 des 31 tacles qu’il a tentés (74 %).

Pour compléter le tableau défensif, un troisième et dernier indicateur témoigne là encore de son engagement et de son impact physique : les duels. Il en a gagné 13 à Montpellier et il s’agit, une fois encore, du plus haut total d’un joueur parisien. Et, dans ce domaine également, ce match n’a fait que confirmer l’impression du début de saison où on a vu un Rafinha accrocheur, allant vaillamment à la bagarre. Les stats en la matière sont éloquentes :

Le Brésilien est non seulement, parmi les milieux parisiens, celui qui dispute le plus de duels (16 toutes les 90 minutes contre 8 en moyenne pour les autres milieux), mais il est aussi celui qui en proportion les gagne le plus souvent (63 % contre 53 % pour Verratti et consorts).

L’écart du nombre de duels gagnés (rapportées sur 90 minutes) avec les autres milieux est même assez impressionnant : 10 pour Rafinha contre seulement 6.5 pour son poursuivant immédiat Verratti. Gueye (5.7), mais surtout Herrera (3.3), Paredes (3) et Danilo (2.8) sont très loin derrière.

Capable de mettre du liant entre le milieu et l’attaque

Le PSG aurait donc recruté un spécialiste des tâches défensives ? Un de ces joueurs obscurs qui passe leur temps à courir après le ballon et à annihiler les attaques adverses ? Pas vraiment. Le match de samedi soir a une nouvelle fois démontré que Rafinha était aussi (et surtout ?) un très bon joueur de ballon. Les stats peuvent là aussi en témoigner.

Il a réussi 85 de ses 92 passes et 3 dribbles sur 4. Mais ce qui frappe surtout, particulièrement samedi soir, c’est sa capacité à mettre du liant entre le milieu et l’attaque. Il a d’ailleurs réussi 6 passes qui sont parvenus dans le derniers tiers du terrain (2ème du PSG derrière les 8 d’Herrera). 

Autant que par la passe, c’est par la conduite de balle qu’il réalise ce lien milieu-attaque :

Avec 296 mètres gagnés, il est le Parisien qui, balle au pied, a le plus fait progresser le jeu samedi soir. Il s’agit d’ailleurs de sa meilleure performance de la saison dans ce secteur. Avec les 267 mètres gagnés par la passe, cela porte à 563 les mètres gagnés par Rafinha au cours de ce match.

Plaque tournante du jeu parisien, il n’a pas hésité à dézoner et à quitter le côté gauche qui lui était attribué initialement. Sa « carte de chaleur » (issue du site whoscored.com) traduit bien ce phénomène. 

Faute d’autres joueurs de ballon dans l’entrejeu parisien, il a pris le jeu à son compte et a d’ailleurs été souvent la cible des joueurs montpelliérains, auteurs de trois fautes sur lui (Parisien le plus souvent victime de fautes). Depuis le début de saison, il tourne d’ailleurs à 2.7 fautes subies par match, soit la seconde moyenne du PSG derrière Neymar (4.2).

De la bagarre et de la vista

Sa capacité à faire des différences s’est également vue proche du but adverse. Il est notamment l’auteur de 2 passes clés, ce qui porte à 11 son total depuis le début de l’exercice en Ligue 1 (5ème Parisien). Il est surtout crédité d’une passe décisive sur le but de Kean où, en réalité, plus que sa passe, c’est son impact défensif pour récupérer le ballon dans les pieds adverses qui impressionne. Cette action résume néanmoins à elle seule la polyvalence de Rafinha : de la bagarre pour voler le cuir à l’adversaire et de la vista pour délivrer la passe parfaite dans la profondeur pour son attaquant.

Il en est ainsi à 3 passes décisives toutes compétitions confondues, après celle de ses débuts à Nîmes (pour Mbappé) et la magnifique offrande pour son copain Neymar mercredi à Old Trafford.

Il rejoint ainsi Neymar à ce classement des passes décisives, assez loin des 6 de Mbappé.

Bien sûr, tout n’est pas parfait et les points d’amélioration sont identifiés (efficacité devant le but en particulier), mais le PSG a peut-être sous la main une pièce manquante du puzzle pour viser haut. Ce joueur polyvalent, vrai relayeur, efficace entre les deux surfaces, qui se distingue des autres milieux un peu unidimensionnels de l’effectif (les courses d’Herrera, la récupération du ballon de Gueye, l’aspect « digue » devant la défense de Danilo, les passes qui cassent les lignes de Paredes).

Tuchel, qui dit beaucoup de bien de lui, va maintenant peut-être devoir lui trouver une place dans son onze, aux côtés de Verratti avec qui il a beaucoup de points communs. Difficile cependant d’imaginer un milieu à deux Verratti-Rafinha et ce serait sans doute du gâchis d’exporter le Brésilien sur le côté droit. Serait-ce dès lors la fin du 4-4-2 ? Ou Tuchel voit-il plutôt Rafinha comme le remplaçant de luxe d’un Verratti à la santé fragile ? On ne sait pas mais le coach allemand ne doit pas être mécontent d’avoir ce type de questions à se poser.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top stats

Articles les plus lus

Twitter

Mbappé a grandi de 5 centimètres ces dernières années (LP) https://www.culturepsg.com/news/club/mbappe-a-grandi-de-5-centimetres-ces-dernieres-annees-lp/37908 #PSG

Wijnaldum buteur et en vue avec les Pays-Bas https://www.culturepsg.com/news/selections/wijnaldum-buteur-et-en-vue-avec-les-pays-bas/37906 #PSG

Florenzi, Hakimi, le #PSG passe au cas de l'arrière droit https://www.culturepsg.com/news/mercato/florenzi-hakimi-le-psg-passe-au-cas-de-l-arriere-droit/37904

Load More...

Archives

Calendrier

juin 2021
L M M J V S D
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930