Catégories
Analyses Saison 2018-2019

Les défenseurs centraux, l’autre quatuor magique du PSG

L’entraîneur du Paris Saint Germain Thomas Tuchel met régulièrement en avant les « 4 fantastiques » qui composent le front de son attaque (Cavani, Mbappé, Di Maria et Neymar). Mais il dispose également, en défense centrale, de quatre joueurs de grand talent, tous internationaux et tous auteurs de belles performances depuis le début de saison : Thiago Silva, Marquinhos, Kimpembe et Kehrer. Même si Thomas Tuchel semble vouloir pérenniser sa nouvelle défense à trois centraux, il y en a toujours forcément au moins un sur la touche. Bien difficile pourtant d’établir une hiérarchie entre ces quatre-là. Cet article se propose donc de revenir, par l’intermédiaire des statistiques, sur les performances depuis le début de saison de l’autre quatuor magique de l’effectif parisien. 

Temps de jeu : Marquinhos le plus utilisé

Servi par sa polyvalence qui lui a permis de dépanner au milieu de terrain, Marquinhos est donc celui qui a le plus joué parmi les quatre défenseurs centraux de l’effectif parisien (il a disputé 11 des 13 matches de Ligue 1, soit 990 minutes). Si l’on ne comptabilise pas son temps passé au milieu (4 matches), c’est Thiago Silva qui est le plus utilisé par Thomas Tuchel. Le capitaine parisien a disputé les 90 minutes des 10 matches de L1 disputés (hormis les 10 dernières minutes face à St Etienne).

Pénalisé par sa suspension (3 matches), Presnel Kimpembe est celui qui a le plus faible de temps de jeu des quatre : 572 minutes, soit six matches entiers plus les 32 minutes précédant son expulsion face à Lyon.

Thilo Kehrer est quant à lui le seul des quatre à avoir disputé des parties en entrant en cours de match : sur les 10 matches joués, il y en a quatre où il n’était pas titulaire (à Nîmes et Rennes, et contre St Etienne et Lyon). Il a en revanche disputé en intégralité les quatre dernières rencontres de championnat, et c’est le seul défenseur dans ce cas.

Compte tenu de ces écarts de temps de jeu, la plupart des données mentionnées dans cet article seront ramenées à 90 minutes pour pouvoir être comparées. A noter également que Stanley N’Soki, trop peu utilisé en défense centrale, n’a pas été intégré à cette étude qui, dernier point méthodologique, ne porte que sur les matches de Ligue 1 (après 13 journées).

Evaluation : les Brésiliens font la loi

Le site Whoscored, dont sont issues la plupart des statistiques de cet article, évalue chaque joueur à partir d’un algorithme lié aux actions réalisées par chacun.

A ce petit jeu, c’est le plus jeune des deux Brésiliens qui devance son ainé d’une courte tête (7.21 contre 7.13). L’écart est même encore plus réduit si l’on ne prend en compte que les matches disputés en défense centrale par Marquinhos (7.15).

Les deux gros matches réussis par l’ancien Romain contre Lyon (1 passe décisive et 5 tacles réussis pour une évaluation de 8.39) et Amiens (1 but et 5 passes longues réussies pour 8.29) lui permettent notamment de faire la différence.  

Cette évaluation de 7.21 est d’ailleurs sa meilleure depuis qu’il joue au PSG et c’est aussi celle qu’il avait atteinte lors de son année transalpine. Il faut évidemment considérer avec prudence ce type d’évaluation, mais elle reflète quand même l’excellente impression générale donnée cette année par le Brésilien, après plusieurs saisons de stagnation.

Thilo Kehrer affiche a contrario le plus bas rating pour le moment (6.86). Il paye surtout ses premiers pas délicats et le fait que sur plusieurs matches il n’ait pas disputé assez de minutes pour « produire » des actions au sens de l’algorithme utilisé par Whoscored. A l’inverse, sur les six derniers matches de championnat (dont 5 disputés en intégralité), sa moyenne est de 7.30, soit la meilleure des quatre défenseurs centraux, avec récemment en particulier un très gros match contre Monaco.

Thiago Silva est quant à lui le plus régulier avec 8 matches sur 10 avec une évaluation au-dessus de 7 pour une moyenne à 7.13 qui n’est pas encore au niveau de ses cinq premières saisons parisiennes (7.47 de moyenne) mais qui est quand même au moins supérieure à sa modeste saison dernière (7.08)

Enfin, Kimpembe a au contraire été le plus irrégulier sur ce début de championnat : il a alterné le bon (à Nîmes avec une passe décisive pour Mbappé et contre St Etienne) et le moins bon (contre Rennes et surtout contre Lyon avec son expulsion).

Efficacité devant le but adverse : 1 tir cadré, 1 but

C’est suffisamment rare pour être souligné : un défenseur central du PSG a marqué un but en Ligue 1. Marquinhos a en effet inscrit, de la tête contre Amiens (sur corner de Di Maria), le seul but d’un défenseur central parisien cette saison. Cela n’était plus arrivé depuis le 10 mars 2018 (but de Thiago Silva déjà de la tête déjà sur un corner tiré par un Argentin, contre Metz). Pour Marquinhos, il s’agit de son 8ème but en Ligue 1.

L’ancien joueur des Corinthians ne s’est pas contenté de marquer puisqu’il a aussi délivré une passe décisive à l’occasion de ce premiers tiers de championnat (pour Mbappé contre Lyon après d’ailleurs avoir lui-même récupéré le ballon dans les pieds adverses à l’entrée de la surface). C’est sa 5ème passe décisive en Ligue 1 (pour sa 6ème saison).

Kimpembe a quant à lui délivré la toute première assist de sa carrière professionnelle parisienne. C’était également pour servir Kylian Mbappé (contre Nîmes) au prix d’une très belle passe en profondeur sur contre-attaque. Il attend en revanche toujours son premier but…

A part cela, il n’y a pas grand-chose à se mettre sous la dent pour les défenseurs centraux du PSG devant le but adverse. A eux quatre, ils n’ont en effet cadré qu’un seul tir. On pourra quand même dire qu’ils ont fait preuve d’une incroyable réussite puisqu’ils ont marqué sur leur seul tir cadré en 13 matches ! Cette statistique met malheureusement surtout en évidence leur manque de prise de risque individuelle dans les frappes et la difficulté à les trouver de la tête sur les coups de pied arrêtés.

Le graphique ci-dessus témoigne des maigres statistiques en attaque des défenseurs centraux du PSG ; le « pompon » revenant à Kimpembe qui n’a pas encore pris sa chance (contre 12 tirs l’an passé). C’est Marquinhos (comme l’an passé) qui a le plus frappé au but (4 tirs). 2 des 8 tirs ont par ailleurs été pris de loin (Kehrer contre Amiens et Marquinhos contre Angers).

Passes : on frôle la perfection

Les taux de passes réussies par nos « quatre fantastiques » de la défense centrale frôlent en revanche la perfection puisqu’ils sont compris entre 91.9% pour Marquinhos et Kimpembe et 93.9 % pour Thiago Silva (leader quasi incontesté de toute la Ligue 1 depuis plusieurs années dans ce domaine). Attention néanmoins à ce que l’élève Kehrer (93 %) ne dépasse pas d’ici peu le maître « O Monstro » !

Marquinhos a même réalisé un match à 100 % (68/68) de réussite aux passes contre Reims. Ces taux sont atteints avec un volume de passes important, en particulier pour les deux Brésiliens qui touchent en moyenne 10 ballons de plus que leurs coéquipiers français et allemand (72 passes contre 62). Thiago Silva et Marquinhos ont même dépassé les 100 ballons joués sur une rencontre (tous les deux contre Caen notamment) ce qui n’est pas encore arrivé aux deux autres (mais cela ne saurait tarder : Kehrer a touché 95 ballons lors de son dernier match à Monaco).

Comme le montre le graphique ci-dessous, une statistique relative à la qualité de la passe vient cependant un peu entacher la performance de Marquinhos.

Le numéro 5 parisien a en effet le taux de passes vers l’avant le plus bas des quatre (27.5 %). Cette donnée, fournie par le site « Du stade aux stats », signifie que 72.5 % des passes de Marquinhos sont latérales ou vers l’arrière. Il est probablement pénalisé par ses piges au milieu de terrain (d’où il est plus compliqué de trouver une solution devant soi) car on avait au contraire plutôt le sentiment que dans son nouveau rôle d’axe droit d’une défense centrale à trois têtes, il prenait beaucoup d’initiatives pour servir notamment Meunier vers l’avant. A voir sur la durée donc.

Presnel Kimpembe a quant à lui le taux de passes vers l’avant le plus haut des quatre joueurs étudiés ici (35.2%).

Un autre indicateur vient relativiser ces incroyables taux de passes réussies : le nombre de passes clés (c’est-à-dire débouchant sur le tir d’un coéquipier). Ils en ont en effet réalisé trois à eux quatre en treize matches de championnat (Thiago Silva est à 0, les autres à 1). C’est très peu, notamment comparativement à l’an passé où les 3 parisiens en avaient effectué 13 et Kehrer 11 avec Schalke 04, ou par rapport à leurs homologues de Ligue 1 (on recense à ce stade pas moins de 21 défenseurs centraux avec au moins 2 passes clés).

Les données relatives aux passes longues apportent également un bémol à cette analyse sur les passes : le nombre de passes longues effectuées est en diminution par rapport à la saison dernière (en cumulé, on est passé de 20.6 à 16.6 tentées pour 90 minutes de jeu) et ce sont ceux qui en tentent le plus qui ont le moins bon taux de réussite.

En effet, Kehrer et Kimpembe tournent autour de 75 % de réussite mais tentent seulement trois passes longues en moyenne (sur 90 minutes). A l’inverse, Thiago Silva et Marquinhos en tentent davantage (5 environ) mais avec un taux de réussite inférieur à 70 % (et même inférieur à 60 % pour Marquinhos). Ce dernier est le 5ème joueur le moins adroit du PSG dans cet exercice (devant Di Maria, Meunier, Mbappé et Bernat) : embêtant car c’est lui qui en tente le plus (60 depuis le début de saison, dont un vilain 3 sur 8 aux Costières). L’année dernière « le Marocain » tournait à 69 % dans cet exercice, et l’année d’avant à 83 %. Simple crise d’adresse passagère ? A suivre là aussi…

Dribbles : Kimpembe sur les traces de Neymar ?

Nous avons vu dans un précédent article que Neymar avait réduit son nombre de dribbles cette saison. Ce n’est en revanche pas le cas de Presnel Kimpembe, bien décidé à faire vibrer le public du Parc. Plus sérieusement, en matière de dribbles et de fautes subies, l’international français se distingue nettement de ses compères de la défenseur centrale.

Alors que ses homologues ne s’y sont presque pas essayé depuis le début de saison, le natif de Beaumont/Oise tente quasiment un dribble par match en moyenne (à 67 % de réussite). Kehrer, qui était sur les mêmes bases en Allemagne, n’a pas encore osé tenter sa chance cette année.

Prenant plus de risque balle au pied, Kimpembe est également largement devant ses collègues de la défense centrale en matière de fautes subies. Il a en effet déjà subi 15 fautes, soit 2.4 pour 90 minutes (contre 1.8 l’an passé), dont 4 contre Nîmes et St Etienne. Depuis le début de saison, il a d’ailleurs été plus souvent victime que coupable de fautes (15 contre 9).

Actions défensives : Thiago Silva dominateur, Thilo Kehrer tacleur

On l’avait déjà mis en avant lors de la présentation de Thilo Kehrer à son arrivée au PSG, et ce premier tiers de championnat ne fait que confirmer cette image : le néo-international allemand est un grand adepte du tacle. Il en réussit 4.2 toutes les 90 minutes, soit quasiment le total des trois autres défenseurs centraux réunis (5) ! Sa moyenne est même supérieure à celle de l’an dernier. On retiendra en particulier sa performance à Nice avec 8 tacles réussis sur 11.

L’ancien de Schalke a peut-être contaminé ses jeunes collègues puisque Marquinhos et Kimpembe ont considérablement augmenté leur nombre de tacles (de 1.4 à 3.1 tentés sur 90 minutes pour le 1er et de 1.6 à 3 tentés pour le second).

Le vieux sage Thiago Silva a quant à lui résisté à la « hype » du tacle : il n’en tente même pas un par rencontre, mais avec le meilleur taux de réussite des quatre (88 %, contre 71 % en moyenne pour les 3 autres). Il s’est même abstenu de tacler lors de 7 des 10 matches qu’il a disputés.

L’ancien Milanais domine par ailleurs ses coéquipiers dans toutes les autres statistiques relatives aux interventions défensives. C’est en effet lui qui effectue le plus de dégagements (3.6 en moyenne sur 90 minutes), d’interceptions (2.3 en moyenne, dont 6 contre Lyon) et de frappes contrées (1.2 en moyenne). C’est également lui qui est le moins souvent sanctionné par les arbitres (5 matches sur 10 sans aucune faute). Il présente d’ailleurs la particularité d’avoir subi autant de fautes (9) qu’il en a commises jusqu’à présent.

La courbe jaune du graphique ci-dessus montre d’ailleurs bien la production défensive plus importante de Thiago Silva (hormis pour les tacles où Kehrer, en blanc, se distingue nettement). Avec ces statistiques, Thiago Silva se classe d’ailleurs au 7ème rang de toute la Ligue 1 pour sa moyenne d’interceptions et au 6ème pour les frappes contrées, ce qui constitue une prouesse compte tenu du faible volume d’interventions défensives des joueurs du PSG comparativement aux défenseurs des autres équipes.

Concernant les statistiques défensives, méritent également d’être signalés les 11 dégagements de Marquinhos contre Marseille, ainsi que le peu d’avertissements reçus par le quatuor défensif (seulement deux jaunes pour Kehrer). Le jeune Allemand avait d’ailleurs mal débuté la saison avec trois fautes pour son 1er match (et 1 jaune) contre Angers mais il s’est bien assagi depuis (même pas une faute par match en moyenne).

En conclusion, les statistiques mettent en évidence le bon début de saison des quatre défenseurs centraux du PSG avec cependant des marge de progression certaines devant le but adverse et dans la prise de risque. Au rayon des individualités, les stats offensives de Marquinhos (1 but et 1 passe décisive) lui permettent de se distinguer. Mais c’est son compatriote Thiago Silva qui affiche, et de loin, les meilleures productions défensives.

Article paru sur Culture PSG en novembre 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top stats

Articles les plus lus

Twitter

Mbappé a grandi de 5 centimètres ces dernières années (LP) https://www.culturepsg.com/news/club/mbappe-a-grandi-de-5-centimetres-ces-dernieres-annees-lp/37908 #PSG

Wijnaldum buteur et en vue avec les Pays-Bas https://www.culturepsg.com/news/selections/wijnaldum-buteur-et-en-vue-avec-les-pays-bas/37906 #PSG

Florenzi, Hakimi, le #PSG passe au cas de l'arrière droit https://www.culturepsg.com/news/mercato/florenzi-hakimi-le-psg-passe-au-cas-de-l-arriere-droit/37904

Load More...

Archives

Calendrier

juin 2021
L M M J V S D
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930