Catégories
Matches Saison 2019-2020

Dijon-PSG (2-1) : les 3 stats du match

A partir de la saison 2019-2020, nous vous proposons de revenir sur chaque match de Ligue 1 avec les stats marquantes ou insolites.

Les 3 stats du match

4 tirs cadrés sur 20

Les matches se suivent et ne se ressemblent pas en terme d’adresse devant le but pour les attaquants Parisiens. Eux qui avaient été si adroits face à Marseille (62 % de tirs cadrés, record de la saison), ont presque tout raté face au portier dijonnais. Les joueurs de la capitale n’ont en effet cadré que quatre frappes, sur vingt tentatives. Ce 20 % de réussite est le taux le plus bas de la saison (moyenne à 42 % jusque-là).

16 des 20 frappes parisiennes sont l’œuvre trio argentin Di Maria-Icardi-Paredes, et malheureusement ils ont complètement « déchiré » avec 2 tirs cadrés seulement.

 Tirs cadrésTirs totaux
Icardi17
Di Maria17
Mbappé22
Paredes02
Cavani01
Kimpembe01

C’est très surprenant de la part d’Icardi qui avait cette saison cadré 16 de ses 20 tentatives. Sur les 4 derniers matches de Ligue 1, Di Maria en est lui à 3 tirs cadrés sur 13.

Seul Kylian Mbappé a rendu une copie très propre avec 100 % de réussite (2/2). En face, les Bourguignons ont connu plus de réussite avec 6 tirs cadrés sur 10. Ce total 6 de tirs cadrés subis constitue un record pour le PSG cette saison. Les Parisiens avaient au maximum concédé 3 tirs cadrés (face à Rennes et Reims).

1 but marqué malgré 3.1 « expected goals »

On l’a vu dans le point précédent, les Parisiens ont beaucoup vendangé en Bourgogne. Cela se reflète dans les expected goals (c’est-à-dire les buts attendus compte tenu des positions de tirs) : les coéquipiers de Mbappé auraient « du » marquer 3 fois. A l’inverse, les Dijonnais ont été plutôt réalistes avec 2 buts marqués contre même pas 1 attendu (0.8).

Sur les 11 premiers matches de la saison, le total de buts réellement inscrits (25) est très proche des expected goals (26.6). Mais c’est la seconde fois qu’il y a un écart important lors d’un match du PSG entre ses buts marqués et les buts attendus. La première fois c’était à Bordeaux où les Parisiens ne s’étaient imposés que 1 à 0 malgré une domination outrageuse, pléthore d’occasions et 2.8 expected goals.

A Dijon, le différentiel est encore plus important (2.1) qu’à Bordeaux (1.8). De quoi éviter de dramatiser cette défaite, tant les joueurs de Thomas Tuchel ont eu d’occasions et méritaient de s’imposer. On notera également que les Parisiens restaient en Ligue 1 sur 3 matches où les buts marqués étaient supérieurs aux expected goals (12 contre 9.7).

Au niveau individuel, c’est évidemment la performance de Mauro Icardi qui interpelle le plus. Alors qu’il surfait sur une réussite maximale jusque-là (7 buts marqués sur 16 tirs, toutes compétitions confondues), l’Argentin est totalement passé au travers face au gardien dijonnais Alfred Gomis. Selon les expected goals, il aurait en effet du marquer près de deux buts (1.81 exactement).

Les autres joueurs avec un différentiel négatif sur cette rencontre sont Cavani (0.44 expected goals) et Di Maria (0.38). Mbappé est lui « positif » avec 1 but marqué pour seulement 0.37 attendus.

Encore une défaite en l’absence de Thiago Silva

Déjà absent face à Reims (mais présent à Rennes), Thiago Silva, malade, manquait à l’appel pour cette troisième défaite de la saison du PSG. Le Brésilien (35 ans), en fin de contrat, rayonne depuis le début de saison et semble encore se bonifier avec l’âge. Ce serait plutôt une bonne nouvelle pour l’équipe si ses absences ne se faisaient pas aussi durement ressentir.

A l’occasion du bilan de fin saison, nous avions déjà mis en évidence l’écart de résultat selon la présence ou non du capitaine parisien. La tendance s’est évidemment encore amplifiée cette saison.  En effet, si l’on prend en compte les deux derniers exercices, plus la saison actuelle, le PSG encaisse presque deux fois plus de buts par match (1.8 exactement) en l’absence de Thiago Silva. Cela se traduit inévitablement en termes de résultats puisque la moyenne de points par rencontre est de 2.5 quand il est là et de 1.9 quand il n’est pas aligné.

De quoi relancer les débats d’une part sur l’absence de recrutement cet été d’un défenseur central de classe mondiale, et d’autre part sur la prolongation du bail parisien d’« O Monstro » (au club depuis 2012).

Article paru sur Culture PSG en novembre 2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top stats

Articles les plus lus

Twitter

Retour très réussi pour Verratti https://www.culturepsg.com/news/selections/retour-tres-reussi-pour-verratti/37963 #PSG

Varane, Ramos, Kean, White, Gosens, les autres rumeurs mercato du jour au #PSG https://www.culturepsg.com/news/mercato/varane-ramos-kean-white-gosens-les-autres-rumeurs-mercato-du-jour-au-psg/37961

Les échos du jour autour de Hakimi https://www.culturepsg.com/news/mercato/les-echos-du-jour-autour-de-hakimi/37960 #PSG

Load More...

Archives

Calendrier

juin 2021
L M M J V S D
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930