Catégories
Analyses Saison 2019-2020

10 stats marquantes de la 1ère partie de championnat du PSG

Meunier et Bernat se sont-ils améliorés aux centres ? Les jeunes du club parviennent-ils à trouver du temps de jeu au milieu des stars ? Qui touche le plus le ballon au PSG ? Combien faut-il de ballons à Icardi pour marquer un but ? Pour répondre à ces questions, et quelques autres, nous avons décortiqué les stats du PSG de cette première moitié de saison.

9 % du temps de jeu accordé aux joueurs formés au club

Les joueurs formés au club ne représentent plus que 9 % du temps de jeu total du PSG en Ligue 1. Pourquoi cette tournure négative ? L’an passé à peu près à la même époque, le PSG tournait autour des 30 %, avant de finir la saison avec le deuxième meilleur ratio de Ligue 1 et le plus haut de son histoire avec 25 % de temps jeu occupé par les jeunes pousses du club.

Après la saignée de cet été (départs, liste non exhaustive, de Diaby, Areola, Rabiot, Nkunku, N’Soki), c’est assez logique. Il y a bien eu quelques révélations (Kouassi, Aouchiche) mais avec un temps de jeu très limité quand même (65 minutes chacun). Heureusement, le soldat Kimpembe est fidèle au poste (594 minutes) et fait figure de titulaire en défense, et Colin Dagba, malgré sa blessure, a eu un temps de jeu relativement important quand même (556 minutes).

Ci-dessous le détail par joueur :

Pour au moins deux joueurs, Areola (270 minutes) et Zagre (24), ce total n’augmentera plus cette saison puisqu’ils ont été prêtés.

Historiquement ces 9 % sont inférieurs à la moyenne de la période récente du PSG. C’est toujours mieux que sous Laurent Blanc (6 % de moyenne) mais bien moins qu’avec Emery par exemple (19 %).

En fonction des blessures des titulaires, de l’avance en championnat et des signatures de contrat (Kouassi et Aouchiche), ce taux peut évidemment monter significativement en deuxième partie de saison. Ou au contraire encore diminuer…

70 % des tirs cadrés par les 4 Fantastiques

Les « 4 Fantastiques » ont réalisé 70 % des tirs cadrés de l’équipe en Ligue 1, soit 86 sur 122. C’est Mbappé qui domine avec 27, juste devant Neymar 26 (avec 2 matches en moins), puis Di Maria 19 et Icardi 14.

Ils sont 16 autres joueurs à avoir tenté au moins une fois leur chance au tir, dont 14 qui ont cadré (seuls Bernat et Dagba ont vu le cadre se dérober). A eux 16, ils ont généré 36 tirs cadrés en 18 matches de Ligue 1 (en cadrant 31 % de leurs frappes).

Mbappé, Neymar et Icardi ont tous les 3 un taux de « cadrage » supérieur à 50 % (jusqu’à 59 % pour le Français). Seul Di Maria, qui prend 42 % de ses tirs de loin, ne cadre pas la majorité de ses tentatives (36 %).

De 0 à 100 % pour les tirs de loin des Argentins

En terme de frappes de loin, les Argentins du PSG présentent toute la panoplie du joueur de football : de 0 % pour Icardi à 100 % pour Paredes, en passant par les 40 % de Di Maria.

Paredes et Icardi ont assez peu de chances de se croiser au cours d’un match. Icardi ne fait que rôder près du but adverse tandis que son compatriote du milieu de terrain ne s’en approche guère. Mauro Icardi présente en effet la particularité d’avoir pris l’intégralité de ses 27 tirs de l’intérieur de la surface. 10 de ces 27 tirs sont même effectués dans les 6 mètres. Le tir de loin n’a jamais été sa spécialité (0.3 tir par match de l’extérieur de la surface en moyenne en carrière) mais la stat est quand même surprenante pour un attaquant.

A l’inverse, Leandro Paredes ne s’aventure pas dans la surface lui. Il a réalisé ses 17 frappes au but de l’extérieur de celle-ci (comme l’an passé : 14/14). C’est là aussi plutôt conforme à ses stats en carrière puisque, en championnat, sa moyenne avant Paris, était de 2.5 tirs de l’intérieur de la surface par saison !

Angel Di Maria, fait le liant entre les deux et constitue un bon compromis entre ses deux compatriotes puisqu’il a pris de son côté 40 % (21/53) de ses tirs d’en dehors du rectangle de réparation. C’est lui qui a le plus souvent tenté sa chance de loin de l’équipe. Ses 21 frappes de loin constituent même le 7ème total de toute la Ligue 1 (1er Cyprien avec 43). Son record : 5 contre Dijon (sur 7 tirs en tout).

Ci-dessous le détail des tirs de l’ensemble des joueurs du PSG en Ligue 1 :

95.6 % de passes réussies par Thiago Silva

Thiago Silva a réussi 95.6 % de ses passes en Ligue 1. C’est le plus haut pourcentage de tout le championnat, devant Jason Denayer (94.9 %). On retrouve 6 Parisiens aux 7 premières places de ce classement en Ligue 1 (Kimpembe avec 94.4 % pourrait aussi y figurer mais n’est pas retenu par le site Whoscored en raison d’un nombre de matches insuffisant).

Le capitaine du PSG est un habitué de ce classement : il était second l’an passé derrière Soumaoro (Lille), et n’a jamais été au-delà de la 7ème place lors de ses 8 saisons en Ligue 1 !

Cette année, il a même fait 4 matches (Toulouse, Lyon, Nice et Amiens) sans aucune passe ratée !

Ce pourcentage de passes réussies est d’autant plus remarquable qu’il est réalisé sur le plus gros volume de passes de toute la Ligue 1 (1237) !

S’il conserve cette honorifique première place, ce serait donc la 3ème fois en 5 ans. Un argument de plus pour prolonger son contrat ?

148 ballons pour Paredes

148, c’est le nombre de ballons joués par Paredes contre Angers le 5 octobre (victoire 4-0), un record pour un joueur du PSG (et de Ligue 1) cette saison. Une sacrée performance, surtout que ce jour-là l’Argentin n’a perdu que 7 ballons.

Lors de ce match contre Angers, deux autres Parisiens ont atteint des sommets en terme de volume de jeu : Verratti avec 146 touches et Gueye avec 143. Ce sont purement et simplement les 3 plus hautes performances en terme de ballons joués sur un match et elles ont eu lieu lors de la même rencontre !

Il faut dire que contre Angers, Paris a dépassé les 1000 ballons joués (1083, record de la saison) alors que leur moyenne en Ligue 1 est de 855 avec une possession de 73 %.

On retrouve d’ailleurs ces trois joueurs au classement du nombre de ballons joués (ramené à 90 minutes) de cette première partie de championnat :

Ce classement est trusté, hormis l’exception Neymar (6ème avec 94 ballons) par les milieux et les défenseurs. On retrouve tout à droite Icardi et ses 19 ballons joués de moyenne (sur 90 minutes).

1 but tous les 19 ballons touchés pour Icardi

On a vu que Mauro Icardi touchait en moyenne 19 ballons toutes les 90 minutes (il a touché 157 ballons et joué 739 minutes en Ligue 1). L’autre stat encore plus incroyable est qu’il marque un but tous les 19 ballons touchés justement. Donc, il marque en moyenne un but toutes les 90 minutes.

Toutes compétitions confondues, cela donne le graphique suivant (contre Brest et Nantes il a joué respectivement 10 et 12 minutes) :

Soit 38 tirs pour 266 ballons joués, c’est-à-dire un tir tous les 7 ballons touchés ! Et 14 buts en 38 tirs, soit un but tous les 2.7 tirs et tous les 19 ballons touchés !

21% de réussite aux centres

Les Parisiens affichent le 16ème taux de réussite aux centres de Ligue 1… C’est encore plus mauvais que l’an passé (22.3 %). Les latéraux, à eux 6 (c’est-à-dire en incluant Diallo et Kehrer) ont réussi 23 centres sur l’ensemble des 18 matches de Ligue 1… Bref, si Alexander-Arnold (48 centres réussis à lui seul en Premier League cette saison) regarde un match du PSG, cela ne va pas lieu donner envie de venir jouer à Paris !

Le volume de centres tentés est cependant en hausse significative : de 15.4 l’an passé à 19.6 cette année (6ème de Ligue 1) mais la réussite n’est toujours pas au rendez-vous. Le PSG réussit « l’exploit » d’être moins précis que la moyenne des équipes de Ligue 1 dans cet exercice (21 % contre 23 %).

Si l’on se focalise sur les arrières latéraux (au sens large), le bilan est vraiment très moyen :

Il y a vraiment un énorme axe de progression dans le jeu du PSG sur cet aspect. Compte tenu des décalages créés par Neymar notamment et de l’attention que nécessitent les attaquants du PSG, il est inconcevable que Bernat (4 centres réussis en 14 parties) à gauche et Meunier (8 centres réussis en 11 matches) à droite, avec souvent beaucoup de liberté et de temps pour centrer, n’aient pas plus de succès dans cet exercice.

39.7 : dernière équipe de Ligue 1 aux passes longues tentées

Le PSG est toujours la dernière équipe de Ligue 1 au nombre de passes longues tentées par rencontre. Mais il y a du mieux. Le nombre total de passes est en hausse : de 36.2 par match à 39.7 ; et le taux de réussite aussi : de 63.8 % à 69.5 %. Résultat : le PSG est maintenant 9ème au nombre de passes longues réussies, alors qu’il était dernier l’an passé.

Les principaux responsables de cette hausse sont Marco Verratti qui est passé de 3.9 passes longues tentées à 5.1 et Thomas Meunier (de 2.1 à 3.8). L’arrivée d’Abdou Diallo (4.7) et le temps de jeu plus important de Leandro Paredes (5.9 passes longues tentées) permettent aussi d’expliquer cette évolution.

En détail par joueur avec le taux de réussite, cela donne le graphique suivant :

C’est donc Paredes qui en réalise le plus, devant Marquinhos et Verratti. Les passes longues représentent 9 % de ses passes totales (la moyenne de l’équipe est de 6%).

87.5 % de réussite : Kimpembe meilleur dribbleur du PSG

Evidemment, le volume est inférieur aux grands dribbleurs de l’équipe que sont Neymar ou Di Maria, mais Preko aime bien prendre quelques initiatives balle au pied et avec une belle réussite. Il a réussi 7 des 8 dribbles tentés cette saison en Ligue 1. C’est d’ailleurs beaucoup mieux que l’an passé (5/13).

Le graphique ci-dessous décrit les dribbles tentés et réussis par chaque joueur du PSG en Ligue 1 (minimum 5 dribbles tentés) :

Ce graphique permet de mettre en évidence l’écart significatif entre Bernat (34 dribbles tentés à 71 % de réussite) et les autres latéraux (33 pour le trio Kurzawa-Dagba-Meunier à 42 %)

On retiendra surtout que Di Maria en est déjà à 100 dribbles tentés en Ligue 1 (2ème derrière Atal), contre seulement 84 sur toute la saison dernière. Sa moyenne par match est passée de 2.8 à 5.9 ! Jamais dans sa carrière il n’en avait tenté autant (record sur une saison en championnat : 4/match avec Manchester en 2014-15). Et tout cela sans que sa réussite s’en fasse sentir puisqu’elle est même en hausse (de 49 % à 52 %). C’est d’ailleurs lui qui détient le record sur un match cette saison avec 15 dribbles tentés face à Toulouse.

22 fautes sans le moindre carton jaune pour Gueye

On est bien d’accord qu’il n’y a pas de stricte concordance entre le nombre de fautes commises par un joueur ou une équipe et le nombre de cartons reçus. Mais plusieurs éléments peuvent surprendre à la lecture des fautes commises par les joueurs du PSG cette saison.

Intéressons-nous tout d’abord au cas d’Idrissa Gueye. Il est le Parisien qui a commis le plus de fautes cette saison en Ligue 1 : 22. Et pourtant, il n’a encore reçu aucun carton jaune. A l’inverse, Presnel Kimpembe a déjà reçu 3 avertissements en ayant commis seulement 5 fautes ! Il va falloir que Gana donne quelques cours à Preko…

Gueye est le 8ème joueur de Ligue 1 qui fait le plus de fautes par match, mais le seul du top 10 à ne pas avoir reçu de carton jaune !

JoueurFautes/matchCartons jaunes
Delort (Montpellier)2,93
Fomba (Nîmes)2,65
Romao (Reims)2,56
Abeid (Nantes)2,43
Savanier (Montpellier)2,23
Osimhem (Lille)2,23
Camavinga (Rennes)2,13
Gueye20
Benito (Bordeaux)24
Niang (Rennes)22

Ci-dessous le récapitulatif par joueur du PSG des fautes commises et des cartons jaunes reçus en Ligue 1 (aucun rouge jusque-là) :

Petite particularité : l’écart de cartons jaunes reçus par Paredes et Marquinhos d’un côté (1) et Verratti de l’autre (4) avec un nombre de fautes quasi-identique. Il faudrait revenir dans le détail sur les fautes commises mais quelque chose nous dit que l’Italien paye sa réputation. A contrario, Marquinhos, parfois capitaine, aimable avec le corps arbitral, récolte sûrement là les fruits de ce savoir-être sur le terrain.

Autre stat surprenante sur la non-proportionnalité du nombre de fautes et des avertissements : sur les 10 Parisiens les plus sanctionnés au cours d’un match, un seul a récolté un avertissement (Cavani avec 4 fautes à Rennes). Dans les neuf autres cas, un Parisien a fait 4 ou 5 fautes dans une rencontre sans récolter de carton jaune (dont 2 fois Diallo).

A l’inverse, on recense 20 cas (sur les 43 jaunes reçus en tout) où le carton reçu correspond à l’unique faute du match commise par le joueur Parisien. Angel Di Maria a même réussi l’exploit d’obtenir un carton jaune sans commettre de faute (face au Real Madrid). L’Argentin, toutes compétitions confondues, en est d’ailleurs à 3 cartons jaunes en 11 fautes commises.

Série d’articles paru en janvier 2020 sur Culture PSG

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top stats

Articles les plus lus

Twitter

Mbappé a grandi de 5 centimètres ces dernières années (LP) https://www.culturepsg.com/news/club/mbappe-a-grandi-de-5-centimetres-ces-dernieres-annees-lp/37908 #PSG

Wijnaldum buteur et en vue avec les Pays-Bas https://www.culturepsg.com/news/selections/wijnaldum-buteur-et-en-vue-avec-les-pays-bas/37906 #PSG

Florenzi, Hakimi, le #PSG passe au cas de l'arrière droit https://www.culturepsg.com/news/mercato/florenzi-hakimi-le-psg-passe-au-cas-de-l-arriere-droit/37904

Load More...

Archives

Calendrier

juin 2021
L M M J V S D
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930